Indymedia Grenoble

[Liberté pour Bruno et Ivan] Tract et affiches pour le rassemblement du 13 mai 2008

mercredi 7 mai 2008 par soli1culpees38 AT riseup.net

[Non classé] [Autres infos]

Voici les liens vers le tract en PDF (avec une liste complète des collectifs signataires) et les deux affiches appelant au rassemblement.

Le tract : http://grenoble.ww7.be/2008-05_Gren...

Les affiches compressées pour les voir en ligne : http://grenoble.ww7.be/2008-05-13_a... http://grenoble.ww7.be/2008-05-13_a...

Les affiches à télécharger pour faire des photocopies (par exemple) : http://grenoble.ww7.be/2008-05-13_a... http://grenoble.ww7.be/2008-05-13_a...

Ci-dessous, le texte de l’appel au rassemblement :

RASSEMBLEMENT EN SOUTIEN À BRUNO ET IVAN emprisonnés depuis le 19 janvier 2008 pour leur solidarité avec les sans-papiers

Rendez-vous le mardi 13 mai 2008 à 10h devant le tribunal administratif de Grenoble (rue Marcel Benoît, tram Verdun)

Dans la matinée du 13 mai, comme toutes les semaines, des personnes sans papiers comparaîtront devant le tribunal administratif. Ce rassemblement est une manière parmi d’autres de manifester notre solidarité avec toutes les personnes sans papiers.

Ces derniers mois, partout en France, les sans-papiers sont traqué-e-s, arrêté-e-s et expulsé-e-s. A Grenoble, ces dernières semaines, Régis, étudiant sans papiers, a été arrêté par la police dans sa chambre du CROUS. Puis Najib, sans papiers également, a été arrêté à son domicile, à Meylan.

Mais des formes de résistance s’organisent, notamment à travers une entraide pratique entre sans-papiers et avec-papiers.

Au mois de décembre 2007, des mutineries ont éclaté dans plusieurs centres de rétention administrative. Des dizaines de sans-papiers enfermé-e-s se sont lancé-e-s dans une lutte permanente contre l’existence même des centres de rétention : grèves de la faim, communiqués, refus de rentrer dans les chambres, refus d’être compté-e-s, parloirs sauvages, incendies de cellules, et malheureusement, tentatives de suicide et automutilations…

Face à cette lutte à la fois déterminée et désespérée, à l’extérieur, de nombreuses personnes ont transformé leur indignation en révolte. Résistance aux rafles, interventions dans les aéroports, coups de téléphone quotidiens dans les centres, présence dans les tribunaux : des réseaux de solidarité s’organisent et des gens agissent directement.

Régulièrement, des milliers de personnes se déplacent vers les centres de rétention, criant « liberté » d’une même voix avec les sans-papiers enfermé-e-s. Depuis le mois de décembre, à Paris, les manifestations se suivent, notamment devant le centre de rétention de Vincennes.

Le samedi 19 janvier 2008 est une journée nationale de manifestations contre les centres de rétention (et notamment contre l’allongement de la durée de rétention). Des dizaines de personnes de Grenoble se sont d’ailleurs déplacées jusqu’au centre de rétention de Lyon / Saint-Exupéry, où avait lieu un rassemblement.

Sur Paris, Bruno et Ivan, habitués des manifs de solidarité avec les sans-papiers, sont contrôlés par la BAC (Brigade Anti-Criminalité) alors qu’ils se rendent au rassemblement devant le centre de rétention de Vincennes. Dans leur véhicule se trouve un sachet avec un mélange de farine, de sucre et de chlorate de soude, recette classique de fumigène artisanal, dont tous les ingrédients sont en vente libre. Après un coup de fil des policiers pour vérification d’identité, Bruno et Ivan sont directement placés en garde-à-vue. Ils ont beau expliquer l’usage habituel du mélange trouvé, ils se retrouvent tous deux en détention préventive, où ils sont supposés attendre qu’une date de procès soit fixée. Presque immédiatement, une enquête est ouverte pour « association de malfaiteurs, détention et transports d’engins incendiaires ou explosifs en vue de détruire des biens ou de commettre des atteintes aux personnes ». Actuellement, un juge « anti-terroriste » est sur l’affaire.

La résistance à la chasse aux sans-papiers dérange et une répression cherchant à faire peur, à isoler et à diviser se met en place. Plusieurs personnes ayant participé à ces mouvements de solidarité sont interpellées et parfois emprisonnées.

Pour Bruno et Ivan, c’est la prison depuis plus de 3 mois, à Fresnes et Villepinte.

Les fumigènes, artisanaux ou non, sont des outils de lutte très répandus, utilisés le plus souvent durant des manifestations. Accompagnés de pétards et/ou de feux d’artifices, ils ont d’ailleurs été utilisés à plusieurs reprises devant le centre de rétention de Vincennes aussi bien avant qu’après l’arrestation de Bruno et Ivan. A Grenoble, on a pu en voir lors de l’occupation des arbres du parc Paul Mistral (février 2004), et depuis un an, lors des manifestations contre l’élection de Nicolas Sarkozy au printemps 2007, sur le campus universitaire lors du mouvement contre la LRU en novembre-décembre 2007 et dans les toutes récentes manifestations lycéennes.

Le maintien en détention de Bruno et Ivan ainsi que la prise en charge de l’affaire par un juge anti-terroriste sont inadmissibles. Cela démontre pleinement la criminalisation des luttes existantes. On veut nous diviser, nous isoler, nous briser. Nous crions "solidarité" !

Liberté pour Régis, Najib et toutes les personnes sans papiers. Liberté pour Bruno et Ivan.

Collectif grenoblois de soutien à Bruno, Ivan et les autres (souti1culpees38 AT riseup.net)

Collectifs signataires de l’appel pour la libération de Bruno et Ivan : Coordination iséroise de soutien aux sans-papiers, Collectif « Des fumigènes pour toutes et tous », Collectif Antirépression 38, Réseau Education Sans Frontières (RESF-38), Réseau Universitaire Sans Frontières (RUSF-38 et RUSF-73), Centre d’Informations Inter-Peuples (CIIP), Comité échirollois de soutien aux sans-papiers, Collectif des isolé-e-s, Collectif Papelard, Collectif de soutien aux réfugiés algériens, Comité de mobilisation du campus universitaire, Comité autonome de Vizille (CAVIAR), Antigone, Ligue de l’Enseignement de l’Isère (FOL-38), Collectif Solidarité Prisonnier-e-s Valence, Chiche ! Chambéry, Confédération Nationale du Travail (CNT-38), Sud Etudiants Grenoble, Sud Etudiants Chambéry, Fac Verte 38, Union des Etudiants Communistes (UEC-38).



Compléments d'informations :
A Paris le 14 mai...
par anonyme,
le 11 mai 2008

Soirée de soutien / Kaliméro : https://paris.indymedia.org/article...

Action à France-Culture, Paris le 10 mai...
par anonyme,
le 12 mai 2008

A lire et écouter ici : https://paris.indymedia.org/article...

Finkielkraut est un croque-mort, merde aux croque-morts !

contact correction
par anonyme,
le 16 mai 2008

le bon contact du collectif grenoblois de soutien à Bruno, Ivan et les autres est

souti1culpees38@riseup.net

Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.