Indymedia Grenoble

Occupation du Pôle Traçabilité de Valence

Saturday 21 November 2009 par anonyme

[Infos locales] [Sciences / Nécrotechnologies]

Depuis 14 heures, ce samedi 21 novembre 2009, une cinquantaine de personnes, membres de la Confédération Paysanne, de Pièces et Main d’œuvre, et d’ailleurs, occupent le Pôle Traçabilité de Valence, pour s’opposer au nanomonde totalitaire et au puçage généralisé de tout et de tous. Trois banderoles ont été déployées sur le toit et devant le bâtiment ("RFID : tous fichés, tous pucés" ; "RFID : tous moutons, tous pucés") ; des tracts et des affiches sont mis à la disposition du public invité à la "Fête de la Science", des prises de parole et discussions sont prévues.

Les contestataires sont accompagnés par un magnifique cheval de trait, dont le puçage électronique est obligatoire depuis quelques années, en attendant celui des moutons et des chèvres en 2010.

Ci-dessous et en pièce jointe, le communiqué de presse qui présente cette occupation.

Merci de faire circuler.

Pièces et Main d’oeuvre

www.piecesetmaindoeuvre.com

www.nanomonde.org

Confédération Paysanne Drôme 62 avenue Jean Rabot 26400 Crest Tél. : 04 75 25 10 50 drome(at)confederationpaysanne.fr

Valence, samedi 21 novembre 2009

Communiqué

Pourquoi nous occupons le Pôle Traçabilité de Valence

Depuis 14 heures ce samedi 21 novembre 2009 nous, membres de la Confédération Paysanne Drôme et de Pièces et Main d’œuvre, et nos amis, occupons le Pôle Traçabilité de Valence, centre de référence national pour les puces RFID (Radio-Frequency Identification).

Nous voulons alerter tout un chacun sur les dangers de cette technologie et sur ce nouveau progrès vers un monde totalitaire :

- puçage électronique obligatoire pour les animaux d’élevage (ovins et caprins à partir de juillet 2010) ;
- dissémination généralisée de puces et de capteurs miniaturisés dans l’environnement urbain, rural, domestique, "naturel" ;
- traçabilité totale de tout et de tous grâce aux mouchards électroniques implantés partout, et gestion des données, y compris personnelles, par un système centralisé et opaque ;
- puçage des humains déjà à l’œuvre (en Australie, aux Etats-Unis, en Amérique Latine, en Asie, etc) ;
- profilage de chacun via ses données personnelles pour mieux cibler le consommateur et l’électeur avec des publicités sur-mesure.

Les puces RFID constituent le nouveau grand marché de l’industrie électronique (après le téléphone portable), qui s’entend avec les décideurs politiques pour nous imposer ce nouveau maillon de la tyrannie technologique.

Des éleveurs refusent le puçage de leurs bêtes, cette nouvelle oppression de l’agriculture industrielle, et en appellent au soutien de la population.

Aujourd’hui les moutons, demain les hommes.

Cette occupation a lieu alors que le gouvernement mène une campagne nationale d’acceptabilité des nanotechnologies (dont les puces RFID constituent une des applications), via la Commission nationale du débat public (CNDP) et ses réunions dans toute la France.

L’activité du Pôle Traçabilité de Valence, comme l’obligation de puçage des animaux, prouvent que le nanomonde et ses RFID nous sont d’ores et déjà imposés, quels que soient les faux débat et les simulacres de "démocratie participative".

La Confédération Paysanne Drôme & Pièces et Main d’œuvre

Pour en savoir plus

- Moutons et humains, tous fichés, dans La mauvaise herbe, journal de la Confédération Paysanne Drôme, n° de novembre 2009 ;

- RFID : la police totale – Puces intelligentes et mouchardage électronique, Pièces et Main d’œuvre (éditions l’Echappée, 2008)


Attached documents


Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.