Indymedia Grenoble

Un cul carré pour Le Douaron

Wednesday 21 July 2010 par Cartouche

[Infos locales] [Répression / Contrôle social] [Ville / Environnement] [Révoltes / Luttes sociales] [Soupe politicienne]

Aujourd’hui mercredi 21, Albert Dupuy, le préfet qui n’ouvrait pas sa porte aux travailleurs sociaux a été viré. Bravo le processus politique, mais que voulez-vous, le préfet est à la démocratie ce que la saignée est à la guérison de la toux. Et puis on était un peu fâchés avec Monsieur Dupuy.

Et ce matin, suite aux émeutes liées au flinguage de K. Boudouda, Nicolas 1er a nommé Eric Le Douaron au poste de Préfet. Breton pince-sans-rire, dit "Eric le rouge", ancien dirlo de la Police des Frontières (celle qui manie savamment le coussin), ancien directeur central de la sécurité publique, on dit qu’il a terrorisé pendant des années les commissaires parisiens qu’il convoquait pour ausculter leurs résultats en matière de lutte contre la délinquance ; préfet de la Meuse depuis l’an dernier, ce n’est pas personne. C’est le zorro de la défense intérieure. Celui qui déclarait au Figaro que dans l’extrême gauche, « il existe un risque de radicalisation que nous nous efforçons de calculer et de prévoir ».

JPEG - 14.5 kb

Eric le rouge

Avec lui, ça va swinger, les braqueurs reprendront leurs études, les émeutiers se mettront au jeu de go et les chaumières des côteaux de montagne retrouveront leur sommeil paisible. On ne sait pas ce que va devenir Monsieur Dupuy.

Cartouche

Note : en attendant, les sites nationalistes, frontistes, identitaires s’en donnent à coeur joie, et attisent leurs faux et leurs fourches sur la meule en pierre qui leur sert de jugeotte. Extrait de la saillie drolatique du jour de Bruno Gollnish :

Le scandale que révèlent les émeutes de Grenoble ne réside pas dans la mort du braqueur multirécidiviste Karim Boudouda. Il y a des risques dans des métiers honnêtes. Il faut bien qu’il y en ait aussi pour les auteurs d’attaques à main armée.



Compléments d'informations :
Intronisation par Sarkozy le 30 juillet
par anonyme,
le 21 July 2010

Sarkozy viendra "lui-même installer le nouveau préfet le 30 juillet", nous apprend l’AFP. Cela ne signifie pas qu’il portera les cartons place de Verdun, mais qu’il sera à Grenoble pour réaffirmer son intention de "faire la guerre à la criminalité", avec le soutien du maire Michel Destot, et sous le feu des caméras.

même d’autres préfets s’étonnent...
par anonyme,
le 4 August 2010

Suite au remplacement brutal du préfet de l’Isère, dans une dépêche du 23 juillet, l’AFP relève "l’inquiétude" exprimée par l’association du corps préfectoral, que préside le préfet d’île-de-France, Daniel Canepa. Celui-ci conteste la tendance récente du gouvernement à parachuter à des postes de préfet des personnalités qui n’ont pas d’expérience dans le "corps préfectoral".

« "On ne s’improvise pas préfet [explique M. Canepa]". La fonction impose de s’occuper de questions de solidarité, de développement économique, faire de l’accompagnement des collectivités locales, "pas uniquement du maintien de l’ordre". Sous couvert d’anonymat, un préfet du grand ouest de la France avait déploré récemment auprès l’AFP la "valse" de préfets depuis l’élection de Nicolas Sarkozy, laissant aussi entendre que les relations directes avec l’exécutif comptaient désormais au moins autant que les compétences. »

La dépêche intégrale est lisible ici.

Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.