Indymedia Grenoble

Ouverture et occupation d’une maison au 25, avenue du Grand Chatelet

Tuesday 15 May 2012 par anonyme

[Infos locales] [Logement / Squats]

A Grenoble, comme dans bien d’autres villes de France, les pauvres sont repoussés toujours plus loin du centre-ville à coup de loyers en hausse constante et de taxes foncières exorbitantes. Nulle part plus qu’ici les pouvoirs publics n’assument autant cette transformation sociale pourtant lourde de consequences. Sur le modèle d’un quartier dans le style de Vigny-Musset, des immeubles dont l’architecture ferait palir les plus grandes réalisations de l’ère stalinienne remplacent les maisons et jardins qui font l’humanité du quartier. Le quartier Chatelet-Abbaye subit cette "gentrification" de plein fouet, M. Bazir, adjoint au maire PS de Grenoble parlant à ce sujet de "profondes transformations".

Cogedim, la société qui fait partie des plus grandes entreprises immobilières francaises (centres commerciaux et immeubles privatifs) est en passe de racheter 2 maisons av23 et 25 du Grand Chatelet.

Après la Pelle-Tueuse, Minitubes et les Paulettes, un nouveau collectif a decidé de squatter une maison (le 25 avenue du Grand Chatelet) pour stopper le massacre, en solidarité avec tous les habitants dejà mobilisés.

Nous , collectif du Grand Chatelet, impliqués depuis plusieurs années dans ce quartier souhaitons faire vivre ce lieu, en créant un jardin collectif ouvert à tous-tes. Nous voulons aussi continuer dans la dynamique initiée par le squat Minitubes en animant le quartier par diverses activités :
- repas de quartier
- zone de gratuité
- bibliothèque
- A.M.A.R. (récupération-distribution de légumes bio)
- atelier vélo
- projections-debats ... Promoteurs, spéculateurs et autres vautours, hors de nos vies, de nos maisons !

Collectif du Grand Chatelet

Pô-pooop !



Compléments d'informations :
Expulsion immédiate
par anonyme,
le 16 May 2012

Le squat a été expulsé dès hier (le 15 mai) par des flics tout à fait décomplexés, alors que les occupants étaient dans les lieux depuis 5 jours, preuves et témoignages de voisins à l’appui, ce qui en faisait leur domicile jusqu’à preuve juridique du contraire. Mais bon, on le savait, hein... qui nous protège de la police ?

Arrestations
par anonyme,
le 16 May 2012

Les 4 personnes qui se trouvaient dans le squat au moment de l’intervention des flics ont été embarquées. Merci de donner des nouvelles.

interpellations
par anonyme,
le 16 May 2012

Tout va bien pour les 4 interpellé-es sortis ce mercredi midi après une nuit en garde à vue. Les propriétaires de la maison qui sera prochainement vendue à la COGEDIM pour destruction comme ils s’y sont engagés dans un compromis de vente, n’ont pas trainé. Vengeurs, ils ont évacués les affaires des occupants en déchetterie et les pneus des vélos ont été retrouvés creuvés.

citation
par anonyme,
le 16 May 2012

"c’est tout de même pas de notre faute si on a hérité de cette maison" les propriétaires.

COGEDIM, projets immobiliers et voisinage
par anonyme,
le 17 May 2012

Le projet de la COGEDIM ne fait pas que des heureux, comme on l’apprend ici : http://petitionpublique.fr/PeticaoV...

Où l’on peut lire :
"depuis plusieurs années et de manière déconcertante, la ville de Grenoble a pris le parti de laisser l’ensemble de l’îlot situé entre l’avenue du Grand Châtelet et l’avenue Jules Vallès aux mains des promoteurs privés. Très concrètement, cette approche se traduit par une densification à outrance." (Commentaire perso : la densification à outrance, c’est la politique de la ville partout. Évidemment que ça ne fâche pas les promoteurs, vous pensez bien.)
"Le projet immobilier dont il est question aujourd’hui, sis aux 23/25 avenue du Grand Châtelet se présente sous de pires augures."
"Nous avons fortement besoin de rénovation urbaine dans notre quartier, mais le projet immobilier qui nous a été présenté est en contradiction avec les orientations urbanistiques générales et notamment le vœu de « mieux vivre ensemble ». (...) Nous pensons que cette « atmosphère » qui existe aujourd’hui doit être préservée, à savoir : maintenir la mixité sociale ; favoriser des liens « modes doux » avec les quartiers environnants (...)"

Etc. etc. Finalement, ce projet urbanistique, comme tous ceux de la ville de Grenoble, fait l’affaire des dirigeants politiques et des promoteurs, pas des habitants.

GAVé(e)s de répression
par anonyme,
le 18 May 2012

4 personnes ont été arrêtées sur les lieux et placé en garde à vue (GAV en jargon policier) jusqu’au lendemain midi. Le rassemblement d’une centaine de personnes qui ont été témoin de toute l’opération, illégale bien sûr a suivi les interpellé(e)s jusqu’à l’hotel de police. la confrontation a été tendue, les manifestants criant l’habituel "libérez nos camarades", faisant le maximum de bruit de casseroles afin de faire savoir aux GAVé(e)s leur présence et leur soutien. Certes, ils n’ont pas pu empếcher l’expulsion, mais les 4 tiennent à remercier tous ceux présents pour leur solidarité ultra-réactive. Une expulsion, 10 ouvertures!

Ne laissons plus la police agir impunément hors de tout cadre légal, résistance à chaque tentative d’expulsion illégale!

Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.