Indymedia Grenoble

La santé des étudiant-e-s en chute libre !

Tuesday 13 November 2012 par ASEG-FSE <fsegrenoble (a) gmail.com>

[Travail / Précariat] [Mouvements lycéens / Etudiants] [Autres infos]

communiqué commun Sud-Etudiant / FSE

Les député-e-s ont examiné ces derniers jours le projet de loi de finance de la sécurité sociale 2013. Il était envisagé de supprimer une taxe de 8 millions d’euros sur les mutuelles étudiantes instaurée par la majorité précédente (la TSCA), au prétexte que cette taxe serait un obstacle à l’accès aux soins pour les étudiant-e-s. Cet amendement a été rejeté.

Néanmoins, on oublie un peu vite dans cette discussion la spécificité du régime de sécurité sociale étudiant français qui a la particularité de passer par une délégation de service public à des structures privées en concurrence servant d’intermédiaire entre la CPAM (Caisse Primaire d’Assurance Maladie) et les étudiant-e-s. Un récent rapport de l’UFC-Que Choisir indique qu’une gestion directe de ce régime par la CPAM ferait économiser 90 millions, soit plus de 10 fois plus que ce que rapporte cette taxe tout en provoquant une amélioration considérable du service rendu aux étudiants. La non intégration du régime de sécurité sociale étudiant provoque en effet de multiples complications administratives qui sont un obstacle considérable à l’accès aux soins.

De plus, ce rapport précise que ces mutuelles en concurrence, dont l’objectif est bien la maximisation de leurs profits, pratiquent toutes dans leurs contrats des clauses abusives et illicites, qu’un quart des étudiant-e-s est totalement désinformé que ce soit sur son caractère non obligatoire ou sur la possibilité de souscrire à un autre organisme, et qu’un grand nombre d’appels reçus par ces mutuelles reste sans réponses (jusqu’à 55% pour la principale mutuelle étudiante, la LMDE). L’attitude des mutuelles étudiantes nous pousse à affirmer que cette suppression de taxes les auraient plutôt amenées à augmenter leurs marges plutôt que diminuer les coûts pour les usager-e-s.

Rappelons également que, selon les chiffres de l’observatoire national de la vie étudiante, 33% des étudiant-e-s renoncent à voir un médecin, que 25% d’entre eux/elles n’en avaient pas les moyens ou n’avaient pas le temps en raison de leur emploi du temps (73% des étudiant-e-s cumulent un emploi en plus de leurs études) et que plus de 30% des étudiant-e-s jugent leur état de santé en dessous de la moyenne.

La FSE et Sud étudiant revendiquent la suppression des mutuelles étudiantes, l’intégration du régime de sécurité sociale étudiant au régime général,et plus généralement la gratuité totale dans l’accès aux soins pour tous et toutes !

voir aussi : mutuelles étudiantes, vivement la fin de ce système !

JPEG - 53.3 kb



Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.