Indymedia Grenoble

Adresse aux militants et aux sympathisants de la CNT

Monday 19 November 2012 par cnt-so <contact (a) cnt-so.org>

[Révoltes / Luttes sociales] [Autres infos]

La CNT est née en 1946 pour lutter contre la mainmise des staliniens sur le mouvement ouvrier.
Se revendiquant de l’anarchosyndicalisme et du syndicalisme révolutionnaire, elle entendait lutter pour l’abolition du capitalisme et pour le communisme libertaire. Elle se donnait et se donne toujours pour objet de rassembler et d’organiser la majorité du prolétariat, seul moyen de peser sur le cours de la lutte des classes et de parvenir au but historique qu’elle s’était fixé.!


La réalité, hélas, devait rapidement avoir raison de l’espoir un peu fou que sa naissance avait suscité. Très rapidement, des pratiques groupusculaires, des haines personnelles et une vision étroitement idéologique devaient réduire la CNT à presque rien. Dès les années cinquante, elle disparaît complètement du paysage politique et syndical.
Mais l’espoir et le désir ont la vie dure et grâce à l’acharnement d’une poignée de camarades, la CNT, maintenue en vie vaille que vaille, après un frémissement en 1968, renaît de ses cendres au début des années quatre-vingt-dix. Une nouvelle génération rejoint les anciens et la CNT fait une nouvelle entrée, tonitruante, sur la scène de la lutte des classes. Patrons, bureaucrates syndicaux et politiciens professionnels voient avec inquiétude cette organisation quitter les différents ghettos pour constituer une menace crédible. Et si la CNT, contre toute attente, devenait réellement une organisation de masse, capable, sinon de renverser, du moins dans un premier temps de menacer l’ordre établi ?
 Heureusement pour eux, leurs craintes seront de courte durée. Les mêmes travers qui après 1946 avaient réduit la CNT à l’état de secte insignifiante allaient produire les mêmes effets : pratiques groupusculaires, haines personnelles et vision étroitement idéologique n’ont pas tardé à faire s’écrouler le rêve des années quatre-vingt-dix.
 Alors que la CNT n’aurait jamais dû cesser d’être ce pourquoi nous l’avons, tous et toutes, rejointe à savoir une alternative anti- autoritaire et révolutionnaire à construire, force est de constater que ce projet est largement souillé aujourd’hui.

Intimidations, manipulations diverses, mises en accusations systématiques à l’égard de syndicats (dont le Nettoyage RP), mensonges infiniment répétés, délires bureaucratiques (courses aux mandats) et dérives claniques d’un groupe de militant-es avides de pouvoir, violences physiques et verbales de ce même groupe et de surcroît sur la place publique, suspensions de syndicats, départs successifs et nombreux de militant-es de valeur ou de syndicats entiers, telle est la réalité depuis quelques années d’une CNT qui marche sur la tête.
 Ce quotidien décourage nombre de camarades, les dégoûte. Pis, ce climat délétère sclérose toute l’activité externe de notre organisation, entame son dynamisme ainsi que sa créativité. La CNT n’est plus qu’une secte moribonde.


Face à ce constat désespérant, un certain nombre de syndicats, de structures et de militants de la CNT ont décidé de réagir. Nous ne renonçons pas à ce qui a fondé notre engagement dans le mouvement révolutionnaire, nous entendons retrouver le plaisir de lutter ensemble, le sens de la fraternité et en même temps la volonté d’être efficaces, de peser sur le cours de la lutte des classes et de constituer une véritable menace contre le capital et la classe dominante. Fidèles aux principes qui ont présidé à la création de la CNT, nous poursuivons l’œuvre de l’anarchosyndicalisme et du syndicalisme révolutionnaire en refondant notre organisation sous le nom de CNT-Solidarité Ouvrière.

Pour nous, la CNT ne saurait être homogène et centralisée. Nous entendons retrouver la nécessaire ouverture, le sens de l’expérimentation et la capacité à innover, à rester en prise avec les réalités de notre époque.


Nous appelons tous les syndicats et les militants décidés à rompre avec les pratiques sectaires à nous rejoindre et à retrouver le chemin de l’unité des anarchosyndicalistes et des syndicalistes révolutionnaires, aujourd’hui dispersés dans différentes organisations politiques et syndicales.

Le Bureau confédéral provisoire - 12 Novembre 2012

www.cnt-so.org



Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.
buy rapacan usa enalapril 2.5 mg buy rizact online orlistat over the counter in california buy mestilon online http://uic.asso.fr/diomis/spip.php?buy=497078 generic imatinib 400 mg tadaga 40mg bactrim ds 800-160 tab armodafinil fast fluticasone propionate drug revlimid prilosec 20mg capsule in uk http://uic.asso.fr/diomis/spip.php?buy=425518 more omeprazole pills 5-htp and bupropion more naltrexone orlando pharmacy order fincar norvasc 2.5mg info about buy namenda cheap http://uic.asso.fr/diomis/spip.php?buy=905835 imatinib prescription otc more info about vasotec 10mg http://uic.asso.fr/diomis/spip.php?buy=597782 prilosec online canada in canada generic accutane canada more info about order fertyl best price for fluconazole canadian discount norvasc in france rifaximin cost modalert 100 http://uic.asso.fr/diomis/spip.php?buy=994825 http://uic.asso.fr/diomis/spip.php?buy=318336 buy arpizol online in canada testosterone undecanoate 40 mg in united states bimatoprost without prescription generic rapacan nexium 20mg information caverta 50 caverta 100mg otc tretinoin ciprofloxacin 500mg tab fluconazole buy in usa norvasc cheap buy modvigil online in california buy clomiphene online buy fluticasone in canada buy bactrim cotrim septra purchase qutipin armodafinil generic buy melanocyl usa in california buy levipil canada in mexico information online accutane prices for nuvigil buy modalert online india in france prilosec buy baclof without a prescription