Indymedia Grenoble

Grevue de presse (14 - 20 novembre)

Wednesday 21 November 2012 par Marathone

[Infos locales] [Média]

Voici la Grevue de presse, une sélection acerbe et néanmoins passionnante d’informations glânées dans le Dauphiné Libéré, Grenews et la revue de presse de l’ADES, entre le 14 et le 20 novembre.

* * *

A51 FOREVER

Encore une double-page de propagande pro-A51 dans le Daubé. On y réapprend que le chantier est estimé à plus de deux milliards d’euros. Que les groupes privés semblent prêts à financer à 100% cette autoroute, si l’État rallonge d’au moins dix ans le contrat de concession (recettes de péages). Que tout dépend désormais de l’inscription de l’A51 au SNIT, Schéma National des Infrastructures de Transport, qui sera décidé ou non en décembre. Que le Grenelle de l’Environnement avait pourtant conclu au retrait de l’A51. Que l’A51 c’est bon pour l’emploi, le « désenclavement », le « dynamisme économique » et autres mots qui font passer le sud-grenoblois pour un pays sous-développé. La double-page se termine par un micro-trottoir : deux personnes pour, une contre, une qui ne sait pas. (DL, 20/11/12) Pas un mot sur la contestation, sur le bilan environnemental, sur la fin du pétrole, sur les corruptions dans le BTP.

* * *

MOSCOVICI À MINATEC

Pierre Moscovivi, ministre PS de l’économie et des finances, a visité Minatec. Il exultait : « Nous sommes, à Grenoble, au coeur d’une expérience pilote. C’est ici que la France prendra ou reprendra la place au premier rang des nations industrielles. Il faut essayer de diffuser, donc d’aller dans le sens de ce qui se fait ici. » (DL, 20/11/12) C’est-à-dire des gadgets, du sécuritaire, du greenwashing, et de la médecine post-cancer pour justifier le tout.

* *

SOITEC FAIT FLOP

L’entreprise Soitec de Bernin, spécialiste du silicium sur isolants, l’un des fleurons du high tech grenoblois, est en crise. Plus de 130 millions d’euros de pertes en 2011, un chiffre d’affaires en forte baisse. Les causes ? L’entreprise déplore la chute mondiale de ventes d’ordinateurs et de matériel électronique grand public. L’autre grande activité de Soitec, la construction de panneaux photovoltaïques, est aussi en berne, avec plus de 40 millions d’euros de pertes en 2011. Les 1000 salariés du site seront placés en chômage partiel bientôt, et l’entreprise propose des départs volontaires. (DL, 16/11/12)

* * *

MOURIR, MAIS PAS DANS LA RUE

On estime que 500 personnes dorment dans la rue à Grenoble chaque jour. En prévision du grand froid, plusieurs communes mettent en place des hébergements d’urgence en préfabriqués, dans des terrains vagues. On annonce déjà 200 places bientôt disponibles. Comme le précise le maire de Fontaine : « Il faut éviter que des personnes meurent dans la rue ». (DL, 20/11/12)

* * *

ET PENDANT CE TEMPS-LÀ, AU JARDIN DE VILLE

2000 personnes ont dansé le Gangnam Style au jardin de ville, suite à un « flashmob » lancé sur Facebook par un étudiant. (DL, 18/11/12)

* * *

ÇA CHAUFFE AU CONSEIL MUNICIPAL

Une centaine de manifestant-e-s du « Collectif pour un chauffage urbain juste et solidaire » ont fortement perturbé le conseil municipal lundi dernier. Le collectif dénonce les prix trop élevés pratiqués par la Compagnie de Chauffage de l’agglomération grenobloise, dont est actionnaire la Ville de Grenoble, mais aussi des actionnaires privés décidés à faire du profit avec la chaleur. Un peu de bagarre avec la police municipale, qui empêchait la manifestation de s’approcher de la salle du conseil. Suspension de séance décidée par Michel Destot, annonçant qu’il allait étudier le problème... (DL, 20/11/12)

* * *

GRENOBLE EN ZSP

Ça y est, Grenoble est désormais classée Zone de Sécurité Prioritaire par le gouvernement, plus précisément les quartiers Villeneuve, Teisseire, Mistral et Echirolles. Le dispositif prévoit une « cellule de coordination opérationnelle » concernant à la fois les forces de répression et les institutions sociales. L’embauche de nouveaux policiers est en discussion. (DL, 16/11/12)

* * *

LES TERRIBLES PROBLEMES DU CENTRE-VILLE

L’union des habitants du centre-ville de Grenoble a tenu son assemblée, en présence d’adjoints du maire et du directeur départemental de la police nationale. Quels sont les grands problèmes évoqués par l’union ? Le manque de places de parkings pour garer notamment les BMW, les mercedes, les Audi. Et le fléau des vélos qui roulent sur les trottoirs et dans les zones piétonnes. Pour lutter contre les barbares qui roulent en vélo en ville, le chef de la police promet une campagne de verbalisations des vélos roulant sur les trottoirs, avec une amende de 45 euros. (DL, 14/11/12)

* * *

VILLE DE GRENOBLE MICROSOFT

La ville de Grenoble et le CCAS ont lancé un appel d’offre pour faire évoluer leurs systèmes informatiques vers de nouvelles versions de logiciels tout Microsoft. L’ADES dénonce l’utilisation de l’argent public pour une opération coûteuse, favorisant une entreprise en évasion fiscale, alors que des logiciels libres existent et sont déjà officiellement utilisés dans les collèges et lycées publics. (Revue de presse de l’ADES, 16/11/12)

* * *

UNE NOUVELLE GARE

Le chantier de la nouvelle gare de Grenoble devrait être lancé en 2014. 36 millions d’euros pour que la gare puisse accueillir les 38 000 voyageurs par jour prévus en 2018, contre 25 000 actuellement. L’actuelle gare, construite pour les JO de 1968, était dimensionnée pour 12 000 voyageurs par jour. Un parking de 2 000 places de vélo est prévu, record en France semble-t-il. Interrogé, Michel Destot en profite pour espérer une liaison Grenoble-Paris par TGV, mais évoque les méchants opposants au TGV Lyon-Turin qui pourraient perturber ce rêve de relier la capitale en 2h30. (DL, 14/11/12)

* * *

MICHEL DESTOT EN PROCÈS ?

L’association de lutte contre la corruption en politique, Anticor, menace d’attaquer en justice Michel Destot. Elle l’accuse d’avoir signé en mai 2012 une charte d’engagement Anticor refusant le cumul des mandats, et pourtant d’être toujours à la fois maire et député. Anticor fixe un ultimatum d’un mois au maire, après quoi elle menace de demander des dommages et intérêts pour non respect de contrat. Michel Destot répond qu’il s’est juste engagé à voter la loi contre le cumul des mandats, pas plus. (DL, 15/11/12)



Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.