Indymedia Grenoble

évacuation des roms à St martin le Vinoux

mercredi 28 novembre 2012 par anonyme

[Infos locales] [Migrations / Sans-paps] [Logement / Squats]

Expulsion du camp de Saint Martin le Vinoux

Ce que nous avons pu voir et ce qu’ il en est : C’est un traitement "soft "du démantellement qui aboutit en dilué au même résultat quant à la présence des personnes en France. Nous ne pouvons pas nier la différence de traitement, il n’ ya pas eu de brutalités physiques des personnes mais nous pouvons souligner les incohérences et les contradictions. On peut dire que les engagements du maire de st martin le Vinoux sont une façade qui cache mal le désir d’expulser et sa prècipitation à le faire. Cette précipitation est mise en évidence sur la question scolaire où on a mesuré qu’ils sont génés de découvrir que assurer la continuité passait par un transport pas prèvu à ce jour. Confirmé par M. Noblecourt (métro) que nous avons incidemment rencontré à 14h devant le CAI. Il nous a même dit avoir rappelé le préfet sur la question des assignations à résidence journalières ,que c’était ingérable et exessif !. Sur ce que nous pouvons dire de façon très large sous forme de comparatif avec les 8 points exigés par nous. Et approuvés par le maire, DL du 27 novembre : 1) Prévenir les familles dans des délais corrects : Mensonge, Le préfet avait interdit la divulgation de la date.... la date était déjà décidée lundi que les familles ne le savaient pas , 24h pour se préparer à on ne sait pas quoi ! Personne d’officiel en dehors de l’arrété de police ne leur a dit quoi que ce soit avant le matin de l’expulsion. 2) Personne d’expulsé(e), tout le monde relogé : 50 places à Fontaine pour les familles une dizaine en hotel à Jules Vallès ST Martin D’Hére pour les personnes seules. (au moins 80 personnes sur ce camp ; Garantie dès 9h 30 de M Charlot , représentant la préfecture, "les consignes sont : délivrer des oqtf mais pas de reconduite à la frontière". Dès 11h nous savions que des personnes étaient en route pour Lyon ! Confiscation des papiers pour certains et assignation à résidence avec pointage au commissariat tous les jours pour tous ! 3) Les familles seront garanties dans leur noyau famillial élargi ( grands parents) : Reconduite à la frontière pour 2 grands parents d’une de nos élèves ! 4) Continiuté scolaire : Le maire et M. Noblecourt découvrent qu’ils n’ont pas prévu ce que signifiait cela ! Affolement dès 10h30 quand le maire nous répond qu’il ne paiera pas un bus sur les deniers municipaux, il faut se tourner vers le conseil général..... 5)La qualité des hébergements : Nous ne saurons pas grand chose et les familles n’auront pas été invitées au préalable pour découvrir leur futur habitat. 6)Les biens des personnes respectés : Vrai pour une grane partie de ce qui était transportable à la main par les membres de la famille mais quid d’objets qu’ils possédaient pouvant être donnés, revendus, réutilisés (vélos frigo....) Tout ces objets, leurs biens, seront massacrés dès 14h par les pelleteuses en action. 7)Hébergement pérenne : Ce qui nous est dit par le représentant du préfet , M Charlot en charge de cette compétence ; (au passage cet hébergement ne faisant pas partie du dispositif d’hiver) "Dans un premier temps ce sera pour 3 mois et nous cherchons activement une solution pérenne pour la suite. "Pourquoi avoir alors expulsé si vite à la veille de l’hiver ? 8) Pas de camp grillagé. gardiennage (type camp de gitans 1939 sécurité ,le privé au lieu de gendarmes) : Là, c’est grillagé, un gardien dont ne sait pas quel profil ni qui est l’employeur. A qui , les personnes désireuses de rendre visite devront-ils demander un laisser- passer ? , Tout au long de cette expulsion, les pouvoirs publics et politiques voulaient arriver à leur fin dans une perspective qui se démarque de la période "Sarko" il fallait faire soft. En apparence on peut dire qu’il y a une différence enregistrable médiatiquement et dont ils ne se priveront pas pour le faire savoir. Il faut démonter à l’opinion publique que sur ce terrain , les personnes expulsées ne sont pas mieux traitées :oqtf sous 48h, reconduite à la frontière immédiate, assignation à résidence, personnes maintenues dans l’ignorance des projets les concernant. Tout ceci comme nous le pressentions doit être dit afin de montrer que derrière la façade humaniste, l’expulsion différée sans heurt est en route.Si l’argument était la question de la salubrité, on n’ aurait pas besoin de démonstration policière ... la police est en trop pour reloger des gens si on les considère ayant les mêmes droits que d’autres citoyens en France. Philippe Goubault Réseau éducation sans frontières.



Compléments d'informations :
Lettre du maire aux habitants suite expulsion
par Sly,
le 29 novembre 2012

Voici le courrier que j’ai trouvé dans ma boîte aux lettres en rentrant chez moi hier soir (le 28).

http://sly.fennec.free.fr/Lettre_maire_St_Martin_Le_Vinoux.pdf

Expulsés pour intéger le dispositif hivernal !
par anonyme,
le 29 novembre 2012

Hier soir, au moins 11 des personnes expulsées le matin étaient hébergées au gymnase du vieux temple : l’après midi, au CAI, on nous avait assuré que tout le monde aurait "une proposition de relogement pour le soir". Il s’y étaient engagés ! La répression essaierait presque de se faire passer pour de la protection !

Parmi les différentes expressions de xénophobie de gouvernement/mairie, nous retrouvons dans cette expulsion les traditions de mise à l’écart et de contrôle des populations discriminées dans des formes de logement contraint.

Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.