Indymedia Grenoble

TC vs INCENDO - COMBAT COMUNISATEUR SUR LE TERRAIN DU SEXISME

Wednesday 12 December 2012 par anonyme

[Féminisme / Genres / Sexualités] [Outils théoriques] [Autres infos]

Enfin ! diront certainEs, les non-mecs vont savoir grâce, à Théorie Communiste alias TC, qui ILLES sont, ce dont ILLES souffrent exclusivement, ainsi que ce qu’ILLES doivent penser et dire.

La rumeur l’avait annoncée, INCENDO spécial genres « allait s’en prendre plein la g… » de TC. Voilà qui est fait. A l’approche des fêtes, TC nous offre une « critique d’INCENDO par Théorie Communiste » (cf. http://dndf.org/?p=11934).

Pourtant, INCENDO avait été prévenuE. Puisque TC avait déjà imposé au monde ébahi sa lumière salvatrice : selon TC « C’est du SURTRAVAIL QUE VIENNENT LES HOMMES ET LES FEMMES, leur distinction donc leur contradiction ; c’est du même surtravail que viennent les classes et leur contradiction ….Quatre éléments, deux contradictions, une dynamique : celle du capital comme contradiction en procès. » (SIC).

C’est donc non sans une certaine insolence que INCENDO avait fait ce que TC dénomme un « MPC » (ce qui veut dire «Marcher sur le Pré-Carré » de TC). Qu’on se le tienne toutEs pour dit, pas touche mon MPC, sauf licence exclusive concédée par TC. Autrement posé, TC interdit à quiconque d’autre de coupler le mot sacré « communisation » avec le verbiage des « genres ».

Mais TC dans sa mansuétude toute virile, ne manquera pas de le répéter aux oublieuSes. Car TC est comme Jean Gabin, il dit « Je sais ». Quitte à distribuer comme un maître d’école les bon points et les blâmes. D’aucunEs sont d’ailleurs remémorés dans cette « critique d’INCENDO par TC» que ces dernièrEs avaient été contraints de rappeler à l’ordre par une condescendante « réponse aux Américaines », ce que les femmes doivent écrire.

Pour celleux qui n’auront pas le temps de lire cette (longue, ma version imprimée fait 31 pages) « critique d’INCENDO par TC», entre la sapin et les marrons, quelques joyaux tout justes tirés du feu.

Après avoir critiqué les contradictions historiques de INCENDO et « plein [de ses] ambiguïtés et non-dits », TC affirme que le mode de production capitaliste (à ne pas confondre avec le MPC) est «le premier mode de production fondé sur l’exploitation du travail qui a un problème avec le travail ». Tiens donc ? doit-on comprendre que les Césars de la Rome antique n’ont pas de problème avec les Spartacus ? sur le même registre « Dans le mode de production capitaliste, les sphères publique et privée sont radicalement séparées, l’exclusion des femmes hors de l’espace public est fondamentalement plus radicale que dans les modes de production antérieurs ».

Sans vouloir blasphémer à l’endroit de TC, je croyais avoir lu d’une anthropologue (sans doute une « bourgeoise » diront en cœur TC et INCENDO) que de l’autre côté du globe, dans une population qui devait bien se nourrire et donc « produire », le groupe des femmes n’avaient pas le droit de marcher sur le même chemin « public » que le groupe des hommes, et toujours rester dans une position inférieure à ce dernier groupe. Sous peine de mort. Ma mémoire doit défaillir, quand je remémore des cérémonies de culte regroupant tout le « public » d’un clan, où toute femme regardant, ou parlant alors au mâle prêtre, était tuée et / ou violée.

Autre registre à la fois dualiste et convergeant entre TC et INCENDO : la classique « haine des femmes cachées en amour des prolétaires ». TC tente didactiquement de donner un exemple de « bourgeoise » : la « polytechnicienne ». On pourrait y voir un Hypokhâgne amoureux de technique économétrique voulant se rassurer en disqualifiant la réussite d’homologues « bourgeoisEs » technophiles.

Sur ces polytechniciennes mises en regard des « prolétaires » ou parfois des « ouvrières » TC nous livre sa vérité : la «VRAIE contradiction par la conjonction … est un état pour l’une (la bourgeoise) est pour l’autre (l’ouvrière) une activité. ». Et après avoir fustigé l’illogisme de INCENDO, TC d’affirmer que « La femme qui est toujours telle dans toutes les situations (même la polytechnicienne) doit se scinder. » Plus loin TC assène le fonds de sa pensée « la conjonction de l’exploitation et de la contradiction entre les hommes et les femmes … n’existe pas pour la polytechnicienne. » (SIC). On peut craindre que TC signifie ainsi deux choses, toutes aussi effrayantes l’une que l’autre : que l’ouvrière serait seulement son activité vivrière, et ne serait donc pas humaine en quelque sorte / que les femmes nanties ne sont jamais exploites par le groupe des hommes. A croire qu’aucun président de fonds monétaire accusé de troussage de domestique n’a pas exploité sa conjointe pour être exonéré de cette accusation ?

Pour terminer ce tour d’horizon, le point où l’on craint de voir converger des groupes masculinistes tels que SOSpapa et nos communisateurEs de TC (ou INCENDO avec son « Le rôle de la bourgeoisie dans l’oppression des femmes est primordial »). Nous soulignerons néanmoins une différence temporelle de perception des recherches féministes par ces deux groupes : les groupes masculinistes estiment que les féministes sont allés trop loin, et nos communisateurEs en quelque sorte pas assez (puisque les féministes n’ont pas soufflé le vent communisateur).

Un argument classique des masculinistes est de placer en égalité leurs souffrances avec les 75.000 viols par an en France dont 12.000 au travail, les 2,5 femmes tuées chaque semaine par leurs conjoints, les énormes souffrances causées par les hommes. Pour sa part, TC est d’avis que « En un mot (si seulement…) … simplement [les hommes] sont des hommes et, il ne faut pas l’oublier, c’est TOUT AUTANT une construction sociale que d’être une femme.

Mais comme le dit si bien TC « personne de sérieux ne critique ainsi le MPC».

TC y étant allé de son cadeau pour les étrennes, permettez deux petits présents, qui espérons le apporteront un peu de gaieté :

Le premier est un pastiche du célèbre article de TC23 « Distinction de genres, programmatisme et communisation » (voir PDF « Certaines personnes enceintes sont des femmes »). Il avait permis cette introduction qui en impose d’amblée « Vu le sujet, je me sens contraint(e) de signaler que tout au long de ce texte je me suis dispensé(e) du travail fastidieux à l’écriture et à la lecture consistant à ajouter des (e). Quand c’est nécessaire, le lecteur (trice) le fera d’elle (lui)-même. » (cf. : http://meeting.communisation.net/ar... ).

Le second est un pastiche intitulé « JOYAUX CACHES DE L ECOMMUNISME PROVENCAL (PDF) du non moins célèbre article « Le pas suspendu de la communisation » de SIC (filiale encore plus internationale que feu Meeting, maintenant TC, de ce qui se dit) dont la soporifique substance est là : http://riff-raff.se/texts/fr/sic1-l...

Bonne fin du monde à toutEs :-)

Scum Attribute.



Compléments d'informations :
à propos de TC Théorie Communiste
par Patlotch,
le 26 January

Comme suite

quelles pratiques théoriques ? propositions / la théorie opium de RS http://www.patlotch.esy.es/text/488b2cdb(Patlotch2013)-521.html#488b2cdb(Patlotch2013)-523

la malhonnêteté intellectuelle de Roland Simon de Théorie Communiste http://www.patlotch.esy.es/text/488b2cdb(Patlotch2013)-521.html#488b2cdb(Patlotch2013)-522

hic salta ou franchir le pas en pratiqueS théoriqueS : TC (contre Marx ?) une théorie blanche occcidentale http://www.patlotch.esy.es/text/488b2cdb(Patlotch2013)-516.html

ABOLITION du CAPITAL AUTO-ABOLITIONS des CLASSES et du GENRE - assignation sociale de ’FEMME’ par la domination des HOMMES ABOLITION du RACIALISME http://www.patlotch.esy.es/text/488b2cdb(Patlotch2013)-511.html

Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.