Indymedia Grenoble

expulsion du squat du Great-A ce matin du mercredi 12 décembre

Thursday 13 December 2012 par anonyme

[Infos locales] [Logement / Squats]

ce matin, sur le coup des 7 heures, le squat du 114 rue d’alembert : le great-A a été expulsé. Il était ouvert depuis plusieurs mois. Plein de flics, des gens sur le toit, des charges, une barricade et des gens en soutien. Un texte a été collé et distribué sur l’agglo dès l’opération de police :

Mardi 11/12 : la fiction : en "lutte contre la pauvreté", le gouvernement annonce la hausse de 10% du RSA sur 5 ans, l’ouverture de 8000 places d’hébergement (pour SDF, expulsés, demandeurs d’asile), envisage de créer une "sécurité socialé" du logement et demande à EDF de ne plus couper le courant à celles et ceux qyu ne payent plus les factures.

mercredi 12/12 : la réalité : le lendemain, à Grenoble (ville socialiste), il fait -5 degré. Le préfet du gouvernement socialiste expulse le "Great-A",(un lieu d’activité et d’habitation squatté au 114 rue d’alembert). les robocops en action, dix personnes à la rue et un lieu magique qui ferme ses portes. "Brise glace" à Grenoble, Roms à St Martin le Vinoux, demandeurs d’asile à fontaine.. combien d’expulsion de squats dans l’agglo en 2012 ?

La seule manière que le pouvoir connaît de traiter les pauvres qui s’auto-organisent c’est : la répression. Puis les services sociaux misérables et culpabilisateurs, assistantes sociales, RSA et hébergement d’urgence.

OUBLIONS LA FICTION, PRENONS NOS AFFAIRES EN MAIN, ON VEUT VIVRE, PAS SURVIVRE !



Compléments d'informations :
Dégradations
par Honoré-Hugues,
le 22 December 2012

Et apparemment, le propriétaire des locaux (le Greta, le vrai) s’est empressé de dégrader les locaux du 114 rue d’Alembert pour être sûr qu’ils ne profiteront plus à personne : ni à des squatteur-euses organisant des activités diverses, ni à "Vivre à Berriat", un collectif d’habitant-e-s du quartier qui demande que ces locaux soient affectés à des... activités diverses, notamment associatives, permettant de "conserver ainsi une vrai mixité dans le quartier" (leur communiqué).
Squateur-euses et bon-ne-s citoyen-ne-s, les élu-e-s grenoblois-es et les promoteurs immobiliers (comme ICP CROVELLA, qui convoite l’ancien Greta) vous font dire qu’illes vous emmerdent tou-te-s, que la loi, c’est elleux (et son respect c’est quand ça les arrange), et illes réaliseront leurs projets que ça vous plaise ou non, même si c’est vous qui allez en pâtir !

Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.