Indymedia Grenoble

Alerte expulsion du hangar en face de la MC2

dimanche 16 décembre 2012 par La Patate Chaude & des membres de RESF

[Infos locales] [Migrations / Sans-paps] [Logement / Squats]

Depuis cet automne, des personnes roms originaires de Roumanie, pour beaucoup expulsées du camp de La Tronche, se sont installées dans un hangar situé en face de la MC2, rejoignant des Roms de Hongrie déjà installé-e-s là. Le bâtiment est loué à la S.A. Foncière de la Frise par la ville de Grenoble, qui a donc décidé d’engager une procédure d’expulsion. Les conditions de vie dans ce hangar sont effectivement inhumaines : pas d’eau, pas d’électricité, pas de chauffage, pas de douches, pas de toilettes, pas d’évacuation des ordures. Mais aujourd’hui, au lieu de leur proposer des solutions dignes correspondant aux revendications exprimées notamment par les occupant-e-s du hangar et recueillies dans le tract Témoignages de Roms réalisé par le collectif La Patate Chaude, la mairie s’apprête à les expulser pour les parquer dans un camp où les conditions ne seront guère meilleures d’un point de vue matériel, et pires d’un point de vue humain.

En effet, cette expulsion devrait ressembler à celle du terrain de Saint-Martin le Vinoux, dont les habitant-e-s ont pour la plupart été envoyées au camp de Fontaine. Non seulement ils y vivent dans des conditions encore pires que dans leurs baraques de fortune de Saint-Martin le Vinoux, mais il sera probablement vidé progressivement au gré d’OQTF (obligation de quitter le territoire français) exécutées au fur et à mesure, opération facilitée par les assignations à domicile et le gardiennage du camp. En attendant, les enfants vont-ils continuer d’aller à l’école, avec cette difficulté supplémentaire que représentent les trajets ? On le voit, ce « relogement » (cette « délocalisation » comme l’appelle le directeur général adjoint des services de Fontaine) n’a apporté aucune amélioration des conditions de vie des personnes, aucune perspective d’avenir pour elles. Les 8 revendications préalables [1] posées par RESF et La Patate Chaude ont été ignorées par les pouvoirs publics d’une manière révélatrice de l’absence de volonté dont les acteurs politiques du moment font preuve pour permettre aux personnes personnes roms et aux migrants en général de bénéficier des mêmes droits que le reste de la population.

Nous sommes certes satisfaits de la fin de la « méthode Sarkozy », car elle devait être condamnée aussi bien pour son inhumanité que pour le discours nauséabond qui la sous-tendait (ministère de l’immigration, discours de Grenoble, les pains au chocolat et on en passe). Mais la pratique développée par le nouveau pouvoir socialiste et appliquée par le préfet actuel ou par M. Noblecourt, avec l’accord tacite des maires des communes de l’agglomération, est tout aussi inhumaine. Elle est seulement enrobée de discours plus doucereux.

Et ça n’est pas terminé, puisque, alors que nous nous évertuons à dénoncer le centre de rétention déguisé de Fontaine, préfet et autorités locales s’apprêtent à rééditer la manœuvre dans les jours qui viennet avec le hangar de la MC2, dont les occupant-e-s sont promis-e-s à un transfert dans un camp identique à celui de Fontaine sur le territoire de La Tronche...

Nous répétons et répéterons tant qu’il le faudra que la seule solution est que tou.te.s les migrant-e-s aient accès, comme tout le monde, sans discrimination, au droit commun, au travail, au logement, à l’éducation, aux aides sociales et à une existence digne.

[1] 1) Pas d’évacuation sans donner une date aux personnes concernées. 2) La continuité scolaire des enfants pour l’année en cours dans les écoles actuelles doit être assurée. 3) Les noyaux familiaux restreints ou élargis à plusieurs familles doivent être respectés dans les futurs logements. 4) Pas de personnes à la rue, ni expulsées du territoire. 5) Les biens des personnes doivent être respectés. 6) Un logement aussi pérenne que pouvait l’être leurs habitations si on ne les expulsait pas. 7) Les conditions d’accueil ne doivent pas être moins bonnes. 8) Le gardiennage de ces camps doit être un gardiennage de type gardien d’immeuble et pas "gardien de camp".



Compléments d'informations :
Expulsion en cours
par anonyme,
le 17 décembre 2012

Lundi 17 décembre, 8h15, l’expulsion est déjà en train d’avoir lieu. Ça n’a pas traîné.

Après le passage des nettoyeurs...
par anonyme,
le 17 décembre 2012

Ce soir, il n’y a plus rien : tout est nickel, passé au karcher ! Les portes du hangar ont été bouclées ainsi que la grille sur le côté (rue Emile Zola). Seuls quelques rats circulent : eux ils sont là depuis toujours...et même chez les "gens bien" qui vivent dans les petites maisons et cours d’immeuble de la rue ! Asim est là, dans sa voiture. Il est embauché par une société de vigiles. Si ça n’avait pas été lui, ils auraient mis une alarme me dit-il. Il sera là une partie de la nuit (peut être que personne ne sera là la seconde partie ou peut être sera t-il relayé, il ne sait pas trop !), demain, et aussi après demain. Dans sa voiture, il attend, il se caille. Il sort fumer une cigarette avec moi. Il a été appelé cette après midi par sa boite qui est le prestataire de la préfecture. Il me raconte qu’a la nuit tombée, une famille est passée pour récupérer ses affaires, il ne savait pas quoi faire. Il a appelé "la police", les ordres sont clairs : personne ne peut rentrer. Il me dit : "ça m’a écœuré, ils voulaient juste récupérer leurs affaires mais je leur ai dit de rentrer chez eux, mais c’est où chez eux ? Moi , je ne sais pas quoi faire, j’ai ma famille à nourrir , je ne veux pas me faire virer, j’ai déjà un salaire de merde". Avant, il travaillait à Carrefour, et là aussi ça lui faisait mal au cœur d’appeler la police suite aux vols de nourriture d’une mère de famille (mais les caméras étaient là pour le surveiller lui aussi). Ce soir 19H devant le hangar de la MC2.

Images
par anonyme,
le 21 décembre 2012

Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.
http://www.jccc-chi.org/atorvastatin-of-cipla/ more 180 mg of fluoxetine valtrex 500mg sorafenib tosylate information doxazosin 8 mg cost zocor tablets in india prevacid solutab 15mg buy zyvox in new york arcalion generico clopidogrel bisulfate plavix duloxetine drug in new york more info lipitor on line benazepril hydrochloride lipitor uk buy about veenat 100 price india piracetam tablets nootropil 800 buy zyban online http://hilarymarsh.com/buy-famotidine-40-mg/ valsartan 160 mg cost mebendazole 100 mg tablets glucotrol xl 25 buy fosamax 70 mg plavix generic lowest price information about buy sildenafil citrate 50mg buy fluka order modafresh http://www.jccc-chi.org/mefloquine-malaria-tablets/ nitazoxanide indian brands nuvigil 150mg inderal flomax website buy fluconazole 150mg septra ds/bactrim ds more cheap tamoxifen prednisone 10 mg information about zoloft generic info about rapamune xenical over the counter about esomeprazole suppliers india isotretinoin actavis lanoxin 125 mg daily coreg cr generic http://christywhite.com/casodex-50-mg-generic/ dilantin 1000 celebrex imatinib tablets veenat 400 canada pharmacy norvasc caverta by ranbaxy cheap dilantin phenergan caverta sales gleevec thailand cheap zyprexa in mayami generic antibiotic bactrim more info about raloxifene hcl 60 http://hilarymarsh.com/xenical-capsule-price/