Indymedia Grenoble

Paraphysique du militantisme

Tuesday 25 December 2012 par Patrice Faubert

[Répression / Contrôle social] [Autres infos]

Cet article est refusé :

" Oh! que j’étais bien décidé à plus rien écrire... j’ai toujours trouvé indécent, rien que le mot : écrire!... prétentiard, narcisse, " m’as-tu lu"...c’est donc bien la raison de la gêne... la seule!... pas candidat au panthéon ! "

Louis-Ferdinand Destouches dit Céline ( 1894-1961 ) "D’un château l’autre"

Le thon rouge Est en voie de disparition Et c’est 70.000 euros le poisson Et qui en Chine et au Japon Est vendu 350.000 euros, le prix d’une maison! C’est la bêtise qui bouge C’est l’éternel match de boxe, des bouges Comme ( né en 1922 ) Jake Lamotta Contre la mort, son dernier combat Jake la triche, en cheville avec la mafia Et tous ses matchs, qu’elle truqua! C’est comme la vie économique, des bourges Il faut de nouvelles mentalités Pour de nouvelles façons de procéder Comme pour l’agroforesterie humanisée Du bois raméal fragmenté Pour enfin, l’eau économisée Pour enfin, le bon sens partagé Ne plus être peintre Parce que l’on peint Ne plus être écrivain Parce que l’on écrit, même malin Ne plus se définir Ne plus se rétrécir Pour ne jamais être figé Pour ne jamais être jugé Ne pas être un métier De par son activité Ne pas être une étiquette Car c’est toujours trop bête! Le militant Qui se veut militant Le manuel Qui se veut manuel L’intellectuel Qui se veut intellectuel Et ainsi de suite, à l’infini Prenons le départ, c’est parti Ne pas être une étiquette Car c’est toujours trop bête! Comme les jeunes écervelés Dans les manifestations, toujours à juger D’après l’apparence, une façon de s’habiller Et voient partout, des policiers Là, où ils ne sont pas Et là, où ils sont, ils ne les voient pas! Le policier, le plus souvent N’est pas un simple manifestant Même déguisé et bien grimé Mais plus perfidement C’est le chef d’une organisation Celui qui a l’approbation Un manifestant reste un simple pion Le policier qui manipule, est à la tête de l’organisation Tout gouvernement C’est de la racaille Tout gouvernement C’est de la pagaille Toute ligne politique Mène à la trique C’est comme la pêche à la ligne Chaque militant à son hameçon certifié Chaque militant à sa parure, pour enrôler Et à chaque incartade, la ligne politique le souligne! C’est aussi Par tradition familiale Notables réactionnaires Notables révolutionnaires Il faut bien imiter papa Se montrer, prendre des risques Du téméraire, identification aux tiques Et tant pis, pour les dégâts! Toujours quelque chose à prouver Reconnu par les siens, enfin apaisé! Partout, ici ou là Toujours des témoins de Jéhovah! Et oui, pas toujours là, où on le croit Et plus cela paraît contraire, et moins cela se voit! Comme partout Les vedettes spectacularisées des diverses bourgeoisies Qui sont de vrais folies Se gargarisent d’un prétendu bon sens, ô vilenie Ce qui fait que le bon sens N’est effectivement plus du bon sens Et l’expression devient rance Cela sent la vieille France! Les imbéciles gâchent tout Les crétins et crétines sont partout C’est leur grand nombre, qui fait leur force Impossible de les éradiquer, c’est dure comme l’écorce! Gauchistes, staliniens, démocrates, fascistes, capitalistes Ils sont infiltrés dans toutes les listes Tout ce qu’ils touchent, devient pourriture Tout ce qu’ils disent est pire que l’ordure La plupart des gens les suivent La plupart des gens les croient C’est ainsi que tout se perpétue C’est ainsi, que toujours, tout continue! Mais un léger renouveau A l’horizon luit, voilà qui est beau Avec des jeux coopératifs Enfin un binôme, au traditionnel éducatif Et des mondes parallèles Se mettent en place, pour la vie belle Tout doucement, lentement, mais sûrement! Et ce partout, sur la planète Tout le monde n’est pas si bête! Malheureusement, c’est un mouvement minoritaire Qui devra s’expandre, ou à jamais, se taire Toute flagornerie Est une insulte déguisée Toute insulte Est parfois une flatterie savourée Tout ce qui semble différent Peut s’avérer souvent, un même mouvement Et un être humain Sans les autres êtres humains Ne serait absolument rien! Nous lisons les livres des autres Nous détestons ou aimons les autres Nous sommes le produit des autres Nous sommes le bonheur des autres Nous sommes le malheur des autres Nous sommes la culture des autres En réalité, nous ne sommes que les autres! Nonobstant, chaque année Par tradition de débilité fêtée Aux enfants sont offerts des jouets empoisonnés Pour leur faire un cancer assermenté Et toutes autres choses imitées Par les enfants et adultes, c’est programmé! Car la majorité est si majoritaire Car la minorité est si minoritaire Ainsi la bêtise est toujours renouvelée Toujours plus affinée, pleine de sensualité Toute guerre est une bêtise Toute bêtise est une guerre Elle est séductrice, toujours bien mise Elle sait y faire, pour qu’on l’élise!

Patrice Faubert ( 2012 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien, Pat dit l’invité sur "hiway.fr"




copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.