Indymedia Grenoble

Le très grand crime et ses soldats

Sunday 13 January 2013 par Jean-Yves Peillard

[Sciences / Nécrotechnologies] [Outils théoriques] [Antifascisme] [Autres infos]

« Tout individu honnête sait bien que sa pente est de ne pas penser pour ne pas agir »[...]

p123 « pour nous défendre du vide cosmique, nous bâtissons des murs qui enferment un microcosme où la loi humaine se substitue à celle de la jungle. Sur l’enfer de nos instincts, notre volonté, et surtout le Droit édifient la scène lumineuse nécessaire à notre vie. Mais plutôt qu’ils ne les suppriment, ils les refoulent et les dissimulent : du violent ils font le perfide et de la brute l’hypocrite. La société n’introduit un minimum d’ordre dans le chaos qu’au nom d’un idéal moral ou politique qui a pour fonction de camoufler le mal autant que de l’abolir. Parce qu’il est trop évident que la condition humaine est dominée par l’argent, le sexe et la mort, toute société se fonde officiellement sur un homme moral qui n’aurait pas plus de portefeuille que de couilles, et qui naturellement ne meurt pas..» Bernard Charbonneau (Je fus-Essai sur la liberté)

« Impuissante à réguler la circulation des matières fissiles et à régler le dossier iranien, l’Agence internationale de l’énergie atomique a deux visages : zélatrice du nucléaire civil d’un côté, gendarme du nucléaire militaire de l’autre. Elle défendra les vertus de l’atome y compris à Fukushima, où elle tiendra sa conférence ministérielle du 15 au 17 décembre. » (par Agnès Sinaï, décembre 2012). http://www.monde-diplomatique.fr/20...

« Contrairement à ce que pensent les révolutionnaires du web 2.0, la consommation massive d’internet ne constitue en rien une échappatoire au journalisme dominant. La société du spectacle ne fait que s’étendre davantage dans la vie de chacun, connecté en permanence à un flux qui enfle . « Tout ce qui était directement vécu s’est éloigné dans une représentation » écrivait Guy Debord dès 1967. » [...] Nous ne percevons plus la vie qui nous entoure par nos sens, nos relations, notre contact direct avec le réel. Nous consommons une mise en scène du présent, sans aucune issue en dehors de cette « énorme positivité indiscutable », « image de l’économie régnante » (Debord). L’homme ainsi bombardé d’information est mis en sommeil, sans capacité de penser et d’agir. Perdu dans l’immédiateté, il n’a pas le temps de prendre du recul, de mettre les faits en relation les uns avec les autres, d’analyser, d’approfondir. A peine produit un événement est déjà dépassé, chassé par un nouveau venu. »[...] « « la multiplicité des informations, bien loin de permettre aux individus de juger, de se faire une opinion, les en empêche , les paralyse. » Ellul (Propagandes) » Pierre Thiesset (La-bas si j’y suis pas -La Décroissance N°95)

Que du vrai dans tout cela, néanmoins le hasard des informations que l’on reçoit par paquets et nos « pôles d’intérêt » dus à notre propre histoire et nos rencontres permettent de temps en temps d’accrocher quelques informations entre elles. Ainsi la disparition du Résistant Michel Slitinsky le 8 décembre 2012 permet de remettre en avant poste sa lutte exemplaire pour qu’éclate la vérité sur la collaboration de Papon et celle de tous ces hauts-fonctionnaires ou industriels, banquiers français qui sont passés au travers des mailles volontairement larges d’une justice « de classe » comme on dit, après la libération.

Société civile contre nucléaire, Slitinsky contre Papon ; la même lutte parce que la même trahison

Le parallèle de la lutte de Slitinsky avec la lutte anti-nucléaire apparaît tout de suite car l’axe, la colonne vertébrale qui supporte l’ensemble de toutes ces luttes est le sentiment d’injustice, le sentiment d’une énorme trahison. Et dans ce pays, il n’y a pas d’autre mot simple qui traduise autant ce sentiment de haute trahison que celui de « Vichy ». Les séquelles restent intacts car enfouis au plus profond des victimes dans les deux cas de figure. Dans les deux cas, c’est bien au plus haut niveau de l’État que la vérité reste volontairement occultée, bafouée tant que la société civile ne fait pas un remarquable travail de défrichage et de persévérance comme Michel Slitinsky l’a fait toute sa vie. http://www.lemonde.fr/disparitions/... http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar... D’autres dans le domaine nucléaire, le Dr Rosalie Bertell et Roger Belbéoch sont partis aussi mais toute leur vie ils nous ont tous tracé la voie.

Leur dernier souffle permet de remonter leur œuvre jusqu’à la surface d’un océan d’injustice. Nous observons cet océan comme des vigies sur cette vieille galère terre. Sentinelles, nous alertons, car on devine les côtés immergés des icebergs, jusqu’en profondeur. C’est un devoir que nous avons envers ces Justes qui disparaissent dans le flot et l’enfumage médiatique.

Solennelles Sentinelles

J’ai accroché à ce rôle de vigie, www.independentwho.org il y a 5 ans, c’est en voyant la photo de trois hommes d’un âge certain (ou d’un certain âge) dans un article de la revue « sortir du Nucléaire ». Parmi les trois noms de ces personnes (Fernex, Busby ,Tchertkoff dont j’allais savoir plus tard que représentaient ces hommes) je reconnu celui que j’avais déjà vu dans un bouquin intitulé « Solange Fernex l’insoumise ». Cette femme remarquable était décédée un an auparavant. Il m’a semblé que cet homme poursuivait le chemin tracé par la mémoire de son épouse. Ils étaient tout prêts de mon travail et portaient une pancarte autour du cou, leur regard dirigé vers le bâtiment de l’OMS. Je me suis dit que si ces hommes là portaient une pancarte comme cela, avec cet air solennel, c’est qu’il y avait sûrement quelque chose de très fort qui les poussait. J’ai voulu faire comme eux, on appelle cela le mimétisme. Depuis, il y a beaucoup de choses qui se sont produites. Avec beaucoup de rencontres et de lectures, dans des luttes disparates , j’ai essayé de comprendre pourquoi on en arrivait là ; à cette situation générale ubuesque et dramatique. Beaucoup de choses se recoupent, à force de chercher on fini par trouver l’axe , « la voie ».

Contre les gouvernements et leurs chers Maurice Papon du nucléaire

On voit dans le commentaire dans cet article :http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar...

« Mais il (De Gaulle) avait besoin de hauts fonctionnaires aguerris alors que les Américains menaçaient d’installer leur propre administration (l’AMGOT). »

Il suffit de changer les noms et on retrouve : « Mais il (Pétain) avait besoin de hauts fonctionnaires aguerris alors que les Nazis menaçaient d’installer leur propre administration (la gestapo). »

Cela n’est vraiment pas une bonne raison, il y a autre chose. Cela nous renvoi aussi à la célèbre phrase de ce cher Raymond Barre lorsqu’un journaliste l’interroge sur son ami Papon « "Raymond Barre était invité dans l’émission "Le rendez-vous des politiques" enregistrée le 20 février 2007 et diffusée en Mars. Après les questions sur son arrivée au gouvernement, la campagne électorale en cours, il a été interrogé sur Maurice Papon, qui fut son ministre du budget de 1978 à 1981. A la question de savoir si Maurice Papon aurait dû démissionner de ses fonctions à la préfecture de la Gironde, Raymond Barre répond : "Quand on a des responsabilités essentielles dans un département, une région ou à plus forte raison dans le pays, on ne démissionne pas. On démissionne lorsqu’il s’agit vraiment d’un intérêt national majeur. (...) Ce n’était pas le cas car il fallait faire fonctionner la France."  ».

Et dans la biographie de Stéphane Hessel, il est bien écrit que 80% des fonctionnaires de Vichy sont restés en poste après la libération. Il y a un grave problème de fond, d’hypocrisie qui fait que la lutte de Slitinsky continue, il n’y a pas que Papon, c’est la totalité qui contient Papon. Or la colonne vertébrale de ce qui nous tient tous c’est la justice. Et hier comme aujourd’hui « c’est la fonction qui fait l’organe » ; la fonction des haut-fonctionnaires et cadres de l’État, issus des mêmes origines sociales, issus des mêmes écoles. Ceux qu’avait bien dénoncé Marc Bloch dans « l’étrange défaite » confirmé par Annie Lacroix-Riz dans « le choix de la défaite ».

 Ils se cooptent entre eux, et obéissent comme des soldats d’État qu’ils sont. En fonction de leur habileté, il savent faire du « double jeu » pour se préserver. Mais le problème est qu’ils sont soldats : « Le crime capital, la responsabilité qui les englobe toutes, c’est le vœu d’obéissance absolue à la société, l’abdication de sa responsabilité. Les monstres d’Oradour n’étaient que des soldats tenus d’exécuter les ordres, ils n’étaient pas responsables. Mais là fut précisément leur culpabilité qu’ils partagent avec tous les hommes qui acceptent la discipline de l’Armée, dont le culte stupide et sanglant de la Nation. En devenant de purs instruments ils avaient commis leur crime par avance. Mais tout le monde n’a pas la malchance d’être envoyé à Oradour. » Bernard Charbonneau (je fus-essai sur la liberté)

Hannah Arendt avait aussi beaucoup disserté à ce sujet lors du procès d’Eichman, faut-il encore le rappeler ?

Et un autre en a parlé aussi en son temps :  « Aujourd’hui ils sont intéressés à maintenir le système actuel de la répartition et de la division du travail ; ils font des lois pour obliger les hommes à se soumettre aux exigences de cette organisation. La cause fondamentale de l’esclavage est donc l’existence même de lois quelconques, l’existence d’une caste d’hommes qui a le pouvoir de faire des lois. » [...] p92 « leur faire comprendre que cette discipline, que les gouvernements prisent si fort, a pour condition le plus grand crime qui se puisse commettre contre l’humanité » [...] « La discipline, c’est la mort de la raison et de la liberté humaine. » [...] « Le seul but de la discipline est celui de mettre les hommes en état de tuer leurs frères et leurs pères. » [...] p95 « Tant que l’homme n’a pas compris ce que c’est qu’un gouvernement ou ce que c’est qu’une Église, il ne peut leur témoigner qu’un pieux dévouement. Tant qu’il se laisse guider par eux, il doit croire , pour satisfaire son amour propre , à leur grandeur et leur sainteté. Mais dès qu’il s’est aperçu qu’il n’y a ni dans le gouvernement ni dans l’Église rien d’absolu et de sacré et que se sont là simplement inventions des méchants pour imposer au peuple, d’une manière déguisée, une façon de vivre qui soit utile à leurs intérêts, il est pris tout aussitôt d’un sentiment de dégoût pour ceux qui le trompaient indignement, et ce revirement est d’autant plus profond, que la fiction dont il découvre la vanité le guidait autrefois sur des questions plus graves. Les hommes connaîtront ce dégoût à l’endroit des gouvernements, quand ils auront compris le véritable sens de ces institutions. Ils comprendront que s’ils participent à l’œuvre des gouvernements_ en donnant une somme d’argent qui représentera une part des produits de leur travail, ou en servant dans les armées_ ils ne feront pas en cela un acte indifférent, comme on le croit d’ordinaire, mais un acte coupable parce que, outre le préjudice qu’ils auront ainsi causé à leurs frères et à eux-mêmes, ils auront accepté de collaborer aux crimes que tous les gouvernements ne cessent de commettre et à la préparation des crimes futurs pour lesquels les gouvernements entretiennent des armées disciplinées. » Tolstoï (L’esclavage moderne)

p15 « Les gouvernements comprenant eux-mêmes qu’ils sont inutiles et nuisibles, et sachant que personne ne croit à leurs sainteté se guident par le seul instinct de conservation, et profitant de tous les moyens qu’ils possèdent, sont toujours en garde contre tout ce qui peut, non seulement détruire mais ébranler leur pouvoir. Dans chaque gouvernement actuel, il y a une armée de fonctionnaires reliés par [...] téléphones etc, il y a des fabriques, des prisons avec toutes les nouvelles inventions : photo etc [...] il y a des explosifs, des canons [...] et aussitôt que parait quelque chose de nouveau, immédiatement ils l’adaptent à leur système de sauvegarde. » [...] p17« Pourquoi donc eux, ces soldats , marchent-ils contre eux-mêmes ? Ils le font parce qu’ils ne peuvent agir autrement, parce que grâce à un passé long , compliqué_ d’éducation et d’enseignement religieux et d’hypnotisme_ ils sont amenés en un tel état qu’ils ne peuvent raisonner et ne peuvent qu’obéir. Le gouvernement avec l’argent pris au peuple, achète des fonctionnaires de toutes sortes qui doivent recruter des soldats, et ensuite des chefs militaires qui doivent les instruire, c’est à dire les priver de toute conscience humaine. » Léon Tolstoï (Où est l’issue?)

Des préfets qui étouffent les enquêtes épidémiologiques autour des sites nucléaire, des préfets qui "dégagent" des habitations des jeunes à la Zad ou des Roms ailleurs se justifiant d’obéir aux lois on en voit tous les jours. Des soldats, que des soldats qui obéissent en Algérie, en Libye, en Irak en Afghanistan etc. Le problème serait donc cela : le soldat. Et le plus grave est le soldat qui obéit. Et l’encore plus grave est le gouvernement.

Sacré Tolstoï, même plus d’un siècle après, on ne naît pas anarchiste, on le devient.

AMBITION, Armée et « aventures »

« Et je choisis la bombe: c’était vraiment là, pour moi, qu’était l’aventure. J’en parlai à Guillaumat qui maintint sa position: « Si je fais un sous-marin et si j’essaie de faire diriger le projet autrement que par un amiral ou un ingénieur de la Marine, tous ces gens là diront que je suis un imbécile, que mon sous-marin va couler, et j’aurai tout le monde contre moi. Donc, pour réussir dans l’ambiance de l’Administration française, j’ai besoin du concours de la Marine. Pour l’Armée, c’est pareil; si je n’ai pas un ingénieur général des Fabrications d’armement pour diriger le projet, tout le monde dira que je n’y connais rien et que mes bombes n’éclateront pas. Je n’aurai que des difficultés. Je persiste donc à vouloir faire diriger le projet par un ingénieur général des Fabrications d’armement, mais j’ai besoin de vous pour construire effectivement l’engin. » » Yves Rocard (Mémoires sans concessions) source : http://www.dissident-media.org/info...

Ainsi tous ces soldats se justifient-ils souvent en fin de vie, est-ce pour « soulager leur conscience », se vider, comme un dernier sursaut ? Peut-on même utiliser ce mot de prise de conscience à la fin de leur vie jalonnée d’ambitions démesurées ?

p197 « La justification naît de la liberté pour la détruire. »[...] « L’homme est libre en esprit parce que la nécessité ne peut le posséder qu’avec la complicité de sa liberté. Qui se voit acculé au meurtre de son prochain en dépit de la révolte de la conscience, n’a plus qu’à transformer le meurtre en devoir. « Je suis forcé de tuer » devient « je dois tuer ». C’est au niveau de l’esprit que se décide le meurtre, celui qui n’est pas instant de folie, mais tuerie préméditée. La justification est la faute décisive et irrémissible qui, d’exception , fait du mal la règle qui gouverne toute une vie d’homme ou une société. » Bernard Charbonneau (Je fus-Essai sur la liberté).

Les Yves Rocard sont légion en France et ceux de leur « bord » ou leur « rang » qui les laissent faire sont complices. Il n’y a pas que les Pellerin, Chirac, Mitterrand, Giscard, Pompidou, DSK, Baladur, Barzach, Carignon, Pasqua, Madelin, Guillaume, Sarkozy, Hollande, Aurengo, Tubiana, Besse, Marcelin, Barril, Longuet, Balkany, Proglio, Lauvergeon, Oursel, Comby, Allègre, Lochard, NKM, Lacoste, Jancovici etc. il y a les Servier, Worms, Lazard, Rothchild, Pinault, Bidermann, Sellière, Mulliez, Dassault, Lagardère...tout cela est Allègre-ment compliqué à énumérer. Roussely aussi est un bon soldat dans son genre: « Hormis diverses fonctions de haut rang dans l’administration française, François Roussely a été PDG d’EDF de 1998 à 2004 et membre du comité de l’énergie nucléaire du Commissariat à l’énergie atomique (CEA) de 1991 à 1997. Lors du colloque "Effet de serre et sociétés" qui eut lieu en février 2002 au Sénat, il déclara : « C’est au contribuable à payer la recherche et le développement du nucléaire, sinon le kilowattheure d’électricité nucléaire ne serait plus compétitif. » »

Il n’y a pas de différence entre les soldats Rocard, Guillaumat, Mesmer etc avec le soldat Papon ou Aussaresses qui s’est distingué en Algérie puis dans la formation des « escadrons de la mort » aux Amériques .
- http://robin.blog.arte.tv/category/...
- Les escadrons de la mort : http://www.youtube.com/watch?v=ArPl...

Rares sont les « mémoires sans concessions » des multitudes de soldats, la plupart préfèrent le déni ou la fuite, voire la fuite en avant. C’est tellement facile avec le nucléaire.

Les conséquences de la contamination interne de la radioactivité ont été étouffé depuis Hiroshima. Pour protéger l’industrie et l’armée. Alors que ce ne sont plus les mêmes membres des gouvernements et autres responsables depuis 1945 ou même depuis 1986, ils pourraient s’en laver les mains, après tout, les premiers responsables sont déjà morts. Mais ils perpétuent le mensonge ; c’est bien «  la fonction qui fait l’organe ».

54 morts à Tchernobyl et aucun à Fukushima, Tel est ce que veulent nous faire croire l’AIEA et les gouvernements qui la composent.

Il y a tellement à dire et à écrire que le moyen le plus simple reste de faire passer le message par le langage du rythme, on sait que tout est vibration, électricité en nous et autour de nous. Cette nouvelle religion qu’est la science ne pourra jamais tout expliquer, le comment ni le pourquoi. Malgré toute son arrogance et son aveuglement, elle ne peut rien contre les mots qui sonnent l’alerte :

54 morts à Tchernobyl et aucun à Fukushima, Et on voudrait nous faire croire cela.

54 morts à Tchernobyl et aucun à Fukushima, Plus le mensonge est gros plus les gens y croient ?

54 morts à Tchernobyl et aucun à Fukushima, Non c’est plus compliqué que cela.

54 morts à Tchernobyl et aucun à Fukushima, Il faut le répéter sans cesse le marteler, n’est-ce pas.

54 morts à Tchernobyl et aucun à Fukushima, cela a fait les fortunes des Badinter et Seguéla.

54 morts à Tchernobyl et aucun à Fukushima, C’est là où on rejoint la lutte des Slitinski contre les papon de l’AIEA.

54 morts à Tchernobyl et aucun à Fukushima, contre 70 millions de victimes de la radioactivité depuis Hiroshima.

54 morts à Tchernobyl et aucun à Fukushima, 70 millions, c’est bien ce qu’avait dénoncé le Dr Rosalie Bertell du Canada.

54 morts à Tchernobyl et aucun à Fukushima, contre 900 000 victimes de Tchernobyl selon le rapport du NYAS.

54 morts à Tchernobyl et aucun à Fukushima, 900 000, c’est bien ce qu’avaient dénoncé les Pr Yablokov, Nesterenko, Goncharova, Bandajevskaya et cetera.

54 morts à Tchernobyl et aucun à Fukushima, On nous prépare aussi à cela en France avec le CODIRPA.

54 morts à Tchernobyl et aucun à Fukushima, C’est comme au Japon, le projet CORE de Lochard, Mutadis et cetera

54 morts à Tchernobyl et aucun à Fukushima, Demain aucun à Tricastin selon les Tubiana et la clique du CEA.

54 morts à Tchernobyl et aucun à Fukushima, Alors qu’on nous a inculqué que l’horreur absolue était l’holocauste avec 6 millions dans des conditions effroyables. On vous parle de 70 millions et personne ne lève le petit doigt.

54 morts à Tchernobyl et aucun à Fukushima, C’est comme si un imbécile disait que les chambres à gaz sont un détail et l’humanité ne bronche pas.

54 morts à Tchernobyl et aucun à Fukushima,C’est le 8 Mai 1945 que la barbarie s’est arrêtée et c’est le 6 Août 1945 qu’elle a repris le pas.

54 morts à Tchernobyl et aucun à Fukushima, les budgets militaires et leurs soldats.

54 morts à Tchernobyl et aucun à Fukushima, pourront facilement imposer cela.

54 morts à Tchernobyl et aucun à Fukushima, Mais voyez- vous, tant que nous serons vivants et devant ça.

54 morts à Tchernobyl et aucun à Fukushima, le techno-fascisme ne passera pas.

- La-bas les gens luttent aussi contre cette trahison : http://www.criirad.org/actualites/d...
- La CRIIrad et son équivalent au Japon CRMS ont besoin de don.
- L’institut Belrad qui soigne et les enfants de Tchernobyl Belarus ont besoin de don. http://enfants-tchernobyl-belarus.org

- Les liens contre-nature AIEA-OMS sont légion http://www.dissident-media.org/info... http://independentwho.org/fr/

- Lorsque le Pr Michel Fernex parlait de bunker de l’AIEA, Quoi de plus normal de voir cela de ses propres yeux : http://www.monde-solidaire.org/spip... http://www.plage.cc/cms/news/archiv... http://www.atomkraftfreiezukunft.at/

- Quoi de plus normal d’aller interpeller directement les ministres de la santé http://www.monde-solidaire.org/spip...
- et maintenant :http://coordination-antinucleaire-s... ou http://independentwho.org/fr/2012/1...

- Quoi de plus normal de faire le lien entre les victimes du nucléaire et celles des catastrophes chimiques, des guerres chimiques, bactériologiques car les causes et conséquences sont identiques, elles durent toujours et sont complètement impunis.

Dans le flot de l’actualité, on saisi facilement des exemples de ces liens mortels :

- Vietnam Agent orange à nos jours « Le 30 novembre 1961, le président John F. Kennedy donne le feu vert à des actions aériennes en vue de défolier la forêt vietnamienne. Quelques mois plus tard, il signe l’ordre d’utiliser les mêmes moyens pour détruire les récoltes agricoles. L’opération "Ranch Hand" est lancée. Le 12 janvier 1962, un bimoteur Hercules C-123 décolle pour la première mission de la plus grande guerre chimique jamais menée dans l’histoire de l’humanité. »

Décembre 2005 « Liên, Hông et Nga. Trois Vietnamiennes qui ne prononceront jamais leur nom. Pas davantage que leurs frères, Hung et Manh. Tous les cinq sont nés entre 1971 et 1985. Tous les cinq sont congénitalement sourds-muets et frappés de déficiences mentales. Long, leur mère, et But, leur père, étaient des combattants pendant la guerre. Elle désamorçait les mines. Il faisait partie d’une unité régulière. Tous deux ont été exposés aux herbicides déversés par l’aviation américaine. A l’hôpital Tu Du d’Ho Chi Minh Ville, depuis 1988, 30 % des nouveaux nés souffrent de malformations : bras ou jambes atrophiés ou déformés, palais fendu, spina bifida, enfants trisomiques. 1988, 17 ans après l’arrêt des largages de défoliants, les substances toxiques se retrouvent désormais dans les fruits et les légumes cultivés dans des sols gorgés de la dioxine produite chez Monsanto. Une deuxième génération née après la guerre est victime des armes chimiques utilisées par les Américains. « Ce ne sont pas des bébés qui naissent, ce sont des monstres » s’indigne le Dr Le Diem Huong après avoir donné naissance à un garçon dont les organes génitaux émergent du visage. »R. M. JENNAR http://www.bellaciao.org/fr/article... http://www.youtube.com/watch?v=Clis...

Janvier 2006 « Pour la première fois des juges établissent une "relation épidémiologique entre le défoliant et les maladies". Car n’oublions pas que des vétérans américains ont reçu un "dédommagement de 180 millions de dollars en 1984 par 7 compagnies chimiques américaines pour ne pas qu’ils déposent une plainte devant des tribunaux ! Quand on pense que ce sont 4,2 millions de combattants américains qui ont été exposés aux défoliants de leur propre armée, non seulement le "dédommagement" est obcène mais l’affaire va certainement rebondir avec la décision de la Haute Cour de Séoul. » http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar...

Juin 2010 « À l’image du Tribunal international d’opinion qui s’est tenu en 2009 à Paris, ce livre a pour but d’informer le public, premier pas d’une prise de conscience sur la route de la réparation des torts et des souffrances, car il existe aussi un espoir… Un document bouleversant, comme l’histoire officielle ne la raconte jamais, pour comprendre l’ampleur de la tragédie que vivent au quotidien une multitude des victimes de l’Agent Orange. » https://bellaciao.org/fr/spip.php?a...

Décembre 2011 « Nguyen – Vu Thi Xuan Phuong Petit bout de femme vietnamienne est partie. » http://www.bellaciao.org/fr/spip.ph...

Mai 2012 « L’utilisation expérimentale de l’Agent Orange à Okinawa et son stockage clandestin pour la guerre du Viêt Nam ne fait plus guère de doute. Okinawa viendra s’ajouter à la centaine de lieux répertoriés dans le monde où furent fabriqués, expérimentés, stockés, et utilisés les défoliants de la guerre du Viêt Nam. » http://www.bellaciao.org/fr/spip.ph...

Août 2012 « Les États-Unis tergiversent, refusant de reconnaître leur responsabilité dans le crime de l’Agent Orange. Il y a plusieurs années, ils évoquèrent l’étude d’un projet visant à dépolluer « leur » ancienne base de Danang. À l’été 2011, des accords de décontamination de la dioxine furent entérinés pour ce qui concerne une partie de cette ancienne base US. Hier, veille de ce 51ème anniversaire du premier épandage, s’est déroulé l’inauguration du début des travaux dont nous devons nous réjouir. Cependant, ce chantier est entrepris prioritairement là où les étasuniens pourraient revenir, Danang étant le seul port en eaux profondes du Viêt Nam où les bâtiments de l’US Navy peuvent s’ancrer durablement. Le temps qui s’écoule joue en faveur des USA. Non seulement les victimes de l’Agent Orange passent, mais le contexte géopolitique renforce leurs projets géostratégiques, complétant celui militaro-stratégique global, l’expansionnisme de la Chine servant de justification. » http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar...

Septembre 2012 « Et quand David Shear dit que le lien entre l’exposition à l’Agent Orange et les maladies qui en découlent est « incertain », phrase reprise à l’unisson par les médias, l’ambassadeur applique à la lettre la conduite dictée par Washington qui consiste à ne pas reconnaître sa responsabilité dans cet effroyable crime, tandis que son Académie nationale des Sciences a établi les liens de cause à effet entre l’Agent Orange et des dizaines de pathologies (très graves et/ou mortelles) et de malformations congénitales, parfois monstrueuses. Cette liste est remise à jour tous les 2 ans, et s’allonge au fil du temps. Causalités qui ne valent visiblement que pour les vétérans étasuniens, mais pas pour les victimes vietnamiennes, laotiennes, et cambodgiennes qui n’en sont pourtant pas moins humaines. » http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar...

Octobre 2012 « Le ministère vietnamien des Ressources naturelles et de l’Environnement dirigera le projet financé par le PNUD avec une organisation indépendante, la Global Environment Facility.

L’an dernier, un responsable vietnamien avait indiqué qu’Hanoï avait déjà dépensé cinq millions de dollars pour la décontamination de Bien Hoa. Nettoyer les trois anciennes bases américaines pourrait coûter jusqu’à 60 millions de dollars, avait-il ajouté.

Les États-Unis se concentrent sur le site de Danang, où la décontamination devrait commencer en 2011, a indiqué en mai un responsable américain.

Á cette époque, au-delà de ces déclarations, nous savions déjà que les sommes annoncées étaient non seulement insuffisantes mais ridicules. Une façon d’amorcer la pompe dirons-nous.

À cette même date, une étude d’endocrinologues associés de l’Université Buffalo de New York (Dr Toufic Abdo, David Kasinski, Amy O’Donnell, et Stephen Spaulding) portant sur 224 048 vétérans montrait que les anciens combattants ayant été en contact de l’Agent Orange (23 939) développaient plus souvent la maladie de Basedow (maladie auto-immune de la thyroïde) que ceux qui n’avaient pas été au contact du poison (200 109) : “Nos résultats montrent que les anciens combattants du Viêt Nam en contact avec l’agent Orange sont plus susceptibles de développer la maladie de Basedow que ceux qui n’y ont pas été exposés. » explique le Dr Ajay Varanasi. Et ajoute : “La maladie auto-immune a été trois fois plus fréquente chez les anciens combattants qui ont rencontré la substance chimique contenant des dioxines. » » http://www.bellaciao.org/fr/spip.ph...

janvier 2013 « Cette arme chimique puissante, plus connue sous le nom d’Agent Orange produite par la multinationale Monsanto, a pris possession de la terre, des eaux, de la végétation vietnamienne. En s’infiltrant dans les sols, les rivières, elle touche la chaîne alimentaire.

Des millions de Vietnamiens, victimes de la dioxine sont atteints de lourdes malformations et de cancers. Quarante ans après les derniers épandages, la dioxine continue de faire des ravages. Comment qualifier cette catastrophe humaine et écologique que vivent le Vietnam et sa population ? Au-delà du cas vietnamien, quelle est la responsabilité des Etats dans le choix des armes et de leur utilisation en cas de conflit armé ? Quelles sont les réparations possibles envers les victimes et les pays dévastés ? Le film “Vietnam : dioxine, une bombe à retardement” aborde ces questions à travers des témoignages et l’analyse donnée par des scientifiques et historiens rencontrés au Vietnam, en France et aux Etats-unis. » http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar...

- http://www.editionsdemilune.com/age...
- http://www.alexisduclos.com/reporta...

- http://www.youtube.com/watch?v=GJxb...

- les « bocaux » d’Ho Chi Minh Ville sont les même qu’à Sémipalatinsk, Tchernobyl, Fallouja etc :http://www.youtube.com/watch?v=GXu2...

- Bhopal à nos jours, Dow Chemical a racheté Union Carbide

Juin 2010 « Depuis la semaine dernière, des manifestations s’organisent en Inde et dans le monde entier pour commémorer le 25ème anniversaire de la catastrophe de Bhopal qui avait provoqué la mort de milliers de personnes. Aujourd’hui, alors que le site n’est toujours pas décontaminé, de nouvelles victimes apparaissent. Avec des milliers d’autres femmes indiennes Rashida Bi demande inlassablement réparation à Dow Chemical.

Bhopal. Le nom de cette ville du centre de l’Inde reste attaché à la plus grande catastrophe industrielle chimique du siècle dernier. Dans la nuit du 2 au 3 décembre 1984 en effet, une fuite de gaz causée par l’explosion d’une cuve de pesticides produits dans une usine d’Union Carbide (rachetée en 2001 par Dow Chemical) cause la mort de 8 000 à 25 000 personnes -selon les sources- et en blesse des centaines de milliers d’autres. 25 ans plus tard, les 30 000 personnes qui vivent autour du site, souvent dans des conditions extrêmement modestes, continuent d’en payer le prix. Car aujourd’hui encore, 5 000 tonnes de déchets restent enterrés au cœur du site, polluant les nappes phréatiques qui alimentent le quartier en eau. « Selon des experts, cette eau est tellement impropre qu’il ne faudrait même pas se laver les mains avec. Or, les gens la boivent tous les jours ! Environ 100 000 personnes souffrent de cancers, de tuberculose et d’autres maladies mais c’est la « deuxième génération » de survivants qui est aujourd’hui la plus affectée. De nombreux enfants sont en effet atteints de malformations très graves et de lésions cérébrales.» [...] « Dow Chemical déclare toujours n’être « en rien responsable du drame de Bhopal » sachant qu’elle n’a « jamais possédé ou même exploité l’usine ». Et renvoie de fait à Union Carbide qui, en 1989, a indemnisé les victimes à hauteur de 470 millions de dollars, soit près de 6 fois moins que la compensation nécessaire estimée. Il y a « deux poids, deux mesures », estime Rashida Bi. Car Dow a en revanche pris la responsabilité d’Union Carbide dans l’affaire de l’amiante et une autre fuite de gaz aux Etats-Unis. « Une vie américaine semble plus précieuse qu’une vie indienne », dénonce Rashida. »http://www.novethic.fr/novethic/ent...

- « Après 25 ans, le nombre des victimes augmente » Brûlures des poumons, cancers, stérilité, malformations, maladies mentales, maux de têtes... Les gaz auront affecté 350 000 personnes. L’usine n’a jamais été démantelée et ses 450 tonnes de déchets, parfois toxiques, ont contaminé l’eau de la région, empoisonnant les habitants. Le docteur Gamra explique :

« On pourrait croire que notre nombre de patients baisse, après vingt cinq ans, mais il augmente à cause des naissances d’enfants malformés et de la contamination par l’eau. » (Voir la vidéo « Paroles de médecins », en anglais sous-titré)

Le verdict sur la responsabilité pénale des dirigeants de la filiale indienne de Union Carbide est tombé le 7 juin 2010 : deux ans de prison et l’équivalent de 2 000 dollars d’amende pour huit responsables indiens de Union Carbide. L’un d’entre est déjà mort, et les responsables américains sont hors d’atteinte. « Nous aurions préféré mourir le jour de la catastrophe » Un verdict « bon pour un accident de voiture », estime Eman, qui travaille avec une ONG locale, « alors qu’il s’agit d’un massacre. » http://www.rue89.com/2010/06/13/bho...

- http://www.dailymotion.com/video/xd...

- http://www.dailymotion.com/video/xd...

- Photo Bhopal Micha Patault http://picturetank.com/___/series/4...

Mai 2011 photos http://www.indianmuslimobserver.com...

Juin 2012 « Des victimes de l’accident industriel de Bhopal ont demandé cette semaine, au ministre de l’Intérieur indien, que le site de l’usine de pesticides soit enfin définitivement nettoyé des déchets toxiques laissés à ciel ouvert depuis... 28 ans. » [...] Plusieurs milliers de personnes moururent par suffocation le jour même et, par la suite, des centaines de milliers de personnes furent victimes de graves pathologies générées par la contamination des sols et des nappes phréatiques avoisinantes : problèmes ophtalmologiques et cécité, troubles et insuffisances respiratoires chroniques, troubles neurologiques, troubles gynécologiques, cancers, enfants souffrant de troubles psychomoteurs quand leur mère était enceinte au moment de la catastrophe, nourrissons contaminés par le lait maternel (vecteur de métaux lourds), enfants souffrant de malformations congénitales et augmentation de 300% des enfants mort-nés. Ces victimes, très pauvres, avaient afflué autour de l’usine qui constituait alors une réserve d’emplois. En raison de ces problèmes de santé dus à l’exposition aux produits toxiques, des milliers de personnes perdirent leur travail, furent frappées d’ostracisme social (stigmatisation, impossibilité pour les femmes célibataires malades de prétendre au mariage). Presque toutes s’enfoncèrent dans la misère malgré les indemnisations versées par l’entreprise, insuffisantes selon elles, et difficiles à obtenir. Aussi ces condamnations, honteusement légères voire symboliques en regard de la gravité de l’accident et de ses conséquences, provoquèrent la colère des associations de victimes compte tenu de la négligence manifeste dont avaient fait preuve les responsables de l’usine. » http://voyageforum.com/forum/bhopal...

essais nucléaires

- Sémipalatinsk à nos jours http://www.theatomproject.org/en/

https://bellaciao.org/fr/spip.php?a...

- Nevada à nos jours http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar... mais cela continue « petitement mais sûrement » dans un silence assourdissant : http://gen4.fr/2012/12/usa-nouveau-...

- Océan Pacifique et Algérie http://blogs.mediapart.fr/blog/chri... http://www.dissident-media.org/info... www.aven.orgwww.mururoa.org

- Tchernobyl à nos jours http://brays.pagesperso-orange.fr/t... http://www.unicef.org/french/infoby...

http://enfants-tchernobyl-belarus.o... et http://tchernobyl.verites.free.fr/

- Sujets déjà évoqués dans cet article : http://www.monde-solidaire.org/spip...

- Détournement de fonds européens : l’affaire Ivankov http://chernobyl-today.org/index.ph...

- Atteinte sur le génome déjà prouvés : (http://vivretchernobyl.wordpress.co...)

Irak Bassora puis Fallouja Balkans Afghanistan Liban Gaza Libye et autres sites confrontés aux conséquences des armes à uranium appauvri, phosphore blanc etc. « " L’uranium appauvri devient néfaste quand il se transforme en poussière ingérée ou inhalée, il est alors plus dangereux qu’aucune toxine connue de la science des hommes. " PR A. Durakovic, Directeur du département de Médecine nucléaire à l’Université Georgetown de New York et expert auprès du Pentagone. Alors que la toxicité chimique est peu contestée par les instances officielles, la toxicité radiologique de l’uranium appauvri est systématiquement niée. Lors de l’impact sur sa cible, l’UA s’enflamme au contact de l’oxygène, provoquant une chaleur extrême (1.130°) qui " vaporise " de 10 à 100% de l’uranium selon le type de projectile. Des micro particules partiellement insolubles formées d’oxyde d’uranium et d’un cocktail d’autres radionucléides se répandent alors dans l’atmosphère. Déposées sur le sol, elles sont facilement remises en suspension. Propagées par les vents et la pluie sur des dizaines, voire des centaines de km, elles contaminent les sols, les eaux de surface et les nappes phréatiques, la végétation, les animaux (atteints des mêmes maladies que les humains), et finalement toute la chaîne alimentaire.

La contamination interne peut survenir de trois manières : l’inhalation, l’ingestion d’eau de boisson, de lait et d’aliments contaminés, et par lésions cutanées (l’UA passe dans la circulation sanguine). L’inhalation est la plus dangereuse (d’un facteur 10 à 200). La chimiotoxicité concerne en premier lieu le rein (et secondairement le foie), et la radiotoxicité les poumons. Plus de 75% des particules ne sont pas arrêtées au niveau de l’appareil respiratoire supérieur et se fixent dans les alvéoles pulmonaires d’où elles irradient pendant des années. La moitié de la fraction solubilisée qui a été transférée au sang est éliminée par les urines5, et l’autre moitié est répartie dans les reins et le squelette avec un temps de fixation très lent.

L’UA attaque aussi le cerveau, les organes reproducteurs, la thyroïde, les muscles, les ganglions lymphatiques et le système neurologique. Sa dangerosité dépend de sa nature physique et chimique, de l’intensité et de la durée d’exposition, et des sujets contaminés (les enfants sont quatre fois plus vulnérables à la radioactivité que les adultes). Rappelons ici que les instances internationales de radioprotection (CIPR) ont été obligées d’admettre officiellement que, si le risque augmente en fonction de la dose reçue, il n’existait pas de seuil d’innocuité.

Une étude sur les effets de l’UA à long terme entreprise dans six zones du sud de l’Irak à l’aide d’un spectromètre gamma a montré que le tiers des échantillons de végétaux collectés présentaient un taux de radioactivité trois fois supérieur aux taux habituel. Dans ces zones, près de 900.000 tonnes des plantes sauvages comestibles et près du tiers des animaux étaient contaminés. La dose de radioactivité délivrée aux enfants de moins de 15 ans à travers l’inhalation, l’ingestion de viande et de lait et l’exposition, mesurée sur cinq ans (1991-1996) représentait 70% de la dose totale reçue par l’ensemble de la population étudiée

Le Pr Siegwart-Horst Günther, épidémiologiste et spécialiste des maladies tropicales qui préside la Croix Jaune internationale (Autriche) [ancien compagnon du Dr Albert Schweitzer] a mis en évidence un collapsus du système immunitaire avec des symptômes analogues à ceux du SIDA, une forte proportion d’infections, d’herpès et de zonas, des dysfonctionnements rénaux, des leucémies, des avortements spontanés et des malformations congénitales. La leucémie est provoquée par l’irradiation des cellules-souches du sang par les particules alpha fixées sur la moelle osseuse et certains tissus lymphatiques. Des malformations congénitales monstrueuses

La fixation de l‘UA sur le placenta des femmes enceintes contrarie le processus de formation de l’embryon par division cellulaire, provoquant chez les nouveau-nés d’horribles malformations congénitales jamais rencontrées ou extrêmement rares. » http://www.dissident-media.org/info...

« Lors de la campagne au Kosovo au printemps 1999, l’OTAN a reconnu avoir tiré plus de 30 000 obus à uranium appauvri. »

Bassora « Les armes à l’UA furent d’abord testées en laboratoire dans les années soixante-dix au à LOS ALAMOS (USA), avant de l’être en grandeur nature en Iraq en 1991. En l’absence de réactions de la communauté internationale, leur emploi s’est banalisé et elles sont utilisées lors de toutes les nouvelles guerres menées par les pays occidentaux, sous des formes de plus en plus sophistiquées et puissantes, à des doses croissantes de radioactivité : en Yougoslavie (en Bosnie en 1994-1995, au Kosovo en 1999), de nouveau en Iraq, en 1998 lors de l’opération « Renard du désert » et depuis l’invasion de 2003, en Afghanistan depuis 2001, et enfin, par Israël, au Liban en 2006, et lors de l’opération « plomb durci » à Gaza en 2009. Le PR ROKKE affirme que l’utilisation d’UA par Israël remonterait à la guerre de 1973. » http://www.internationalnews.fr/art...

- http://www.votre-sante.net/publicat...
- http://news.doctissimo.fr/cancers-e...
- http://www.dailymotion.com/video/xi...
- http://www.dailymotion.com/video/xi...
- http://www.dailymotion.com/video/xi...

Fallouja "En 2004, sous le mandat de G.W. Bush, plus de 15.000 soldats de l’armée américaine donnent l’assaut à la ville de Fallouja (Irak). Pendant plusieurs semaines les raids de l’aviation se succèdent larguant des centaines de tonnes de missiles.

Parmi ces projectiles figuraient des bombes au phosphore blanc, une arme chimique et incendiaire interdite contre les populations. Mais c’est l’usage massif de bombes à l’« uranium appauvri » qui a eu les conséquences les plus graves sur la santé des habitants de Fallouja.

Réalisé pour France-Info en juin dernier, le documentaire de Feurat Alani - Irak : Les enfants sacrifiés de Fallouja – montre les effets terribles de l’emploi de ces armes : des bébés naissent avec la tête difforme, des organes en moins ou des membres atrophiés. Un nouveau-né sur cinq serait atteint de malformations graves. A ces malformations apparues à partir de 2005, s’ajoute des cancers à des taux jamais atteints ailleurs." http://www.legrandsoir.info/de-l-ag... http://www.llrc.org/

http://www.bastamag.net/article1165.html http://www.youtube.com/watch?v=9yUD... (http://www.youtube.com/watch?v=f3yc...)Q

Septembre 2012 (http://les7duquebec.org/7-de-garde/...)

- Balkans Afghanistan Liban Gaza (http://www.legrandsoir.info/Armes-a...

(http://carol.blog.tdg.ch/archive/20... (http://questionscritiques.free.fr/e...

- Libye (http://www.legrandsoir.info/Missile...

(http://www.elcorreo.eu.org/Avec-le-...

« S’ils nous avaient tués une seule fois, cela serait moins grave... mais... ils vont continuer de nous tuer pendant des générations » (un Afghan cité par le Dr Mohamed MIRAKI, Le génocide silencieux)

Comme souvent, c’est parce que les soldats qui ont utilisé ces armes ont eux-mêmes été atteint que la contestation a le plus avancé . Les civils « alliés » se trouvant à proximité des sites contaminés ont eux aussi été touchés et ont participé au dévoilement de ces atrocités. On doit rappeler sans cesse que l’ensemble fait en général peu de cas des autochtones qui vivent en permanence dans ces territoires condamnés pour l’éternité, jusqu’à ce qu’’ils prennent conscience de l’énormité de cette folie. Et encore de nos jours les différences de soi-disant « compensations » parlent d’elles mêmes. On ne peut pas « compenser » un bio-géno-omni-cide qui dure.

Le point nodal de ces crimes qui ne finiront jamais se trouve dans ce documentaire « La face cachée de Hiroshima à ...Fukushima » http://www.youtube.com/watch?v=z4eP...

Dans ce document vidéo des soldats d’État parlent de « ce mal nécessaire » du projet Manhattan et l’on voit encore les éloges pour les industriels qui l’ont conçu : Carbide, Dupont, Kellog et... Monsanto. L’enfant chérie des États-Unis. On voit les « études» du Colonel-Dr Stafford L. Warren puis la réalité de l’ABCC dont les archives ont été ouvertes en 1975. « L’atome pacifique » est alors l’oxymore le plus monstrueux jamais employé depuis l’origine du langage.

« Le plan des bombes sales, des armements à gaz toxique radioactif de l’UA, des missiles et des balles sales, était contenu dans une note déclassée datée du 30 octobre 1943. Elle était adressée au général Leslie Groves, qui dirigeait le Projet Manhattan, la tentative US pour construire des bombes atomiques durant la Deuxième Guerre Mondiale. La note de Groves indique clairement qu’en 1943, les scientifiques US recommandaient l’usage d’armes à gaz toxiques radioactifs [NDLR : en réponse à une utilisation éventuelle par les allemands...] afin de souiller l’air, l’eau, le sol, la nourriture, l’environnement et le sang des populations exposées. La contamination à long terme est permanente, puisque l’uranium-238 a une demi vie de 4,5 milliards d’années, rendant les régions souillées inhabitables pour l’éternité.[...]

Pour les populations qui doivent continuer à vivre dans les zones contaminées, les effets à long terme sont la maladie chronique et la détérioration de leur ADN. La contamination par l’UA largement répandue dans les populations a comme effet la dégradation potentielle de l’ADN des futures générations. [...]Non seulement les soldats US et alliés sont exposés et les populations civiles sont la cible d’un génocide, mais la contamination par l’UA est maintenant mondiale . En réalité, nous sommes tous des vétérans de la Guerre du Golfe. »http://www.alterinfo.net/D-Hiroshim...,-61-ans-de-guerre-suicidaire-a-l-uranium,-de-genocide,-de-ligne-de-conduite-omnicide_a9275.html?print=1 (note de Groves : http://www.mindfully.org/Nucs/Grove...)

En 1947 l’AEC, la commission américaine de l’énergie http://fr.wikipedia.org/wiki/Commis... devient le premier ancêtre étasunien de l’AIEA (1957) et organise et perpétue la censure et la propagande depuis le 6 Août 1945 sur «  l’innocuité » du nucléaire mais c’est la même crime contre l’humanité que l’arme chimique, bactériologique.

- Quoi de plus normal de faire le lien avec le travail incroyable des multiples acteurs du désabrutissement médiatique issus de la société civile. La mutation par contamination radioactive est semblable à la mutation par contamination chimique et OGM. Ce sont les mêmes firmes et organismes qui en sont les vecteurs, et l’origine est toujours la même : le soldat. Bien sûr la cupidité et la volonté de puissance sont toujours mises en avant pour tenter d’expliquer cette folie. Mais c’est bien le soldat, le problème essentiel. Sans soldat, tout cet « empire du moindre mal » s’écroule comme un château de cartes.

Qu’on ne s’y trompe pas, ces photos récentes d’enfants de Sémipalatinsk sont les mêmes qu’à Tchernobyl, Fallouja, etc et tous les sites contaminés, qu’ils soient d’origine civil ou militaire ; il n’y a pas de frontière entre les deux. Il n’y a même pas de frontière entre les contaminations radioactives et chimiques car ces photos sont les mêmes que les enfants de l’agent orange au Vietnam ou de Bhopal en Inde etc. C’est la même barbarie, le même crime contre l’humanité. Et aucun lien n’est fait, aucun gouvernement ne lève le petit doigt.

- Quoi de plus normal de faire le lien entre OGM chimie nucléaire quand il y a volonté de briser la recherche indépendante, toujours par les mêmes soldats. On a déjà parlé du cas « brevetage OGM » (http://rebellyon.info/Le-ras-le-bol...) (http://www.legrandsoir.info/Mexique...)

- Quoi de plus normal de faire le lien entre les petits d’homme et tous les autres êtres vivants. (http://blogs.mediapart.fr/edition/n... (http://www.enfants-tchernobyl-belar...)

Retour à Fukushima depuis Hiroshima, la boucle est bouclée.

- Quoi de plus normal de faire des contre-conférences, des contre-sommets.

En 1996 à Vienne en Autriche, la conférence organisée par le lobby atomique AIEA a étouffé les conséquences sanitaires de Tchernobyl (dont la présidente était la physicienne Angela Merkel, aussi fille de pasteur parait-il, encore une chrétienne... http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar...). alors que juste en face, de l’autre côté du Danube se trouvait la contre-conférence intitulée « Tribunal permanent des Peuples » qui a donné sa sentence (en italien sur http://www.internazionaleleliobasso... ) et dont le déroulement a été retranscrit dans un livre du même nom. http://www.dissident-media.org/info... disponible sur http://libre-infos.eklablog.com/-a4...

Au Japon aujourd’hui , les conséquences sanitaires de Fukushima, sont étouffées toujours de la même manière sur ordre du lobby atomique, les soldats semblent toujours aussi obéissants. En Décembre 2012, la conférence de l’AIEA, ce déni institutionnel, a aussi eu lieu en face de la contre conférence organisé elle, par la société civile ; (collectif Nuclear Free Now http://npfree.jp/english.html voir http://sayonara-nukes.org/2012/11/n...) (à Koriyama puis à Tokyo)

Dans son rapport http://independentwho.org/fr/2013/0... Christophe Elain décrit bien la situation: « Le vendredi 14 décembre, avec le groupe des européens venus pour ce contre-forum, nous sommes allés pour la journée dans la zone particulièrement contaminée. Le long du trajet, nous avons vu des ouvriers en train de décontaminer au karcher le toit de maisons et en divers endroits, des terrains ou champs, desquels la terre de surface a été enlevée. Contaminée, elle est entreposée dans de gros sacs. »[...] « Ce matin là, Maria Neira, directrice du département Santé et environnement à l’OMS, a fait une présentation du rôle de l’OMS et du travail réalisé. Une présentation faite a un rythme soutenu, avec une longue liste des collaborations en place à l’OMS et des réponses apportées dès le début de la catastrophe. Bref, une OMS présente et efficace. Et bien sûr, nous avons eu droit aux inévitables problèmes psychologiques dont souffre la population, la radiophobie en particulier qu’il importe de soigner, entre autres soins (!), par une communication appropriée. Les premiers résultats préoccupants d’une étude menée par l’université médicale de la préfecture de Fukushima à propos de la thyroïde des enfants n’ont pas été évoqués ! L’étude n’a malheureusement pas dû arriver à temps à l’OMS ou elle s’est égarée malencontreusement dans les spams. Un bilan rassurant donc que confirme ensuite Mr Weiss de l’UNSCEAR. Il nous a assuré que pas un des travailleurs décédés dans l’année qui a suivie l’accident, n’était mort à cause des radiations et que celles-ci n’avaient causé aucun effet sur les travailleurs et les populations. Ouf.

Il est intéressant de noter que, concernant la santé, certains problèmes ou questions n’ont pas été forcément niés mais ont tous suscité les hypocrites précautions suivantes: Les recherches n’ont pas permis jusqu’à présent de tirer de conclusions – Elles n’ont pas permis de dégager des conséquences significatives – Nous devons continuer à travailler sur ces questions .

Ils ne nient plus forcément l’évidence mais ils repoussent au maximum le moment où ils devront tirer les conclusions qui s’imposent. »

En plus du déni du lobby « habituel » et immonde, il y a le même phénomène dérisoire d’enlever des centimètres de terre contaminées ou de lessiver les sols ou les toits, c’est la même chose qu’à Tchernobyl ou au Vietnam ou à Bhopal etc il est impossible de décontaminer une terre imprégnée et l’eau des nappes phréatiques incontrôlables, comme le mouvement des poussières dans l’air. C’est un rocher de Sisyphe radioactif saturé de dioxines et d’OGM que des générations de corps malades s’évertueront à remonter si personne ne fait rien pour limiter les dégâts en arrêtant cette « méga-machine ».

Mais comment va Mr Yoshida ? Il faut sauver la conscience du soldat Yoshida

Au sujet du nombre de victimes à Fukushima on avait eu droit à un aperçu de l’enfumage permanent (http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar...) (http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar...) et maintenant:(http://fukushima-informations.fr/?p=5481)

(Voir la photo de Masao Yoshida, directeur de la centrale, le 30 mai 2011 puis en aout 2012)

Novembre 2011 « Masao Yoshida, 56 ans, a dû quitter pour raison de santé le poste qu’il n’avait pas quitté depuis la catastrophe du 11 mars. Il sera remplacé dès le 1er décembre par Takashi Takahashi... ... Le 12 novembre, lors de la première visite du site autorisé pour la presse, il avait déclaré qu’"au cours de la première semaine, j’ai crû à plusieurs reprises que j’allais mourir"....

OFFICIELLEMENT, L’ACCIDENT NUCLÉAIRE N’A PAS FAIT DE MORTS

L’annonce de son départ et le silence sur son état de santé rappellent qu’officiellement, il n’y a pas eu de morts directement provoquées par l’accident nucléaire de Fukushima. Deux techniciens de la centrale ont perdu la vie au moment du tsunami. Un troisième a été victime d’un arrêt cardiaque en mai. Le 30 août, un ouvrier de 46 ans est décédé d’une leucémie aigüe mais Tepco a exclu tout lien avec son activité à la centrale. Au moment du décès début octobre d’un employé d’une cinquantaine d’années, l’entreprise avait évoqué, comme pour M. Yoshida, le respect de la vie privée pour refuser de divulguer la cause de la mort. Hors les employés de Tepco, un journaliste japonais de 24 ans qui résidait dans la préfecture de Fukushima et consommait des produits locaux a perdu la vie le 16 septembre, lui aussi à cause d’une leucémie aigüe, une maladie également diagnostiquée chez le présentateur Otsuka Norikazu, 63 ans, qui, depuis le mois de mars, "soutenait Fukushima en mangeant ses produits". Philippe Mesmer - De notre correspondant à Tokyo » (http://www.lemonde.fr/planete/artic...)

Décembre 2011 « L’ex-directeur souffre d’un cancer- déc.11, 2011 in Japon

L’ex-directeur de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, Masao Yoshida, qui a quitté ses fonctions récemment pour raison de santé, est atteint d’un cancer de l’œsophage. La maladie n’a toutefois aucun lien avec les radiations, selon la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco).

M. Yoshida avait officiellement abandonné ses fonctions le 1er décembre, après deux semaines d’absence, pour cause de maladie. Dans un premier temps, Tepco avait décidé de ne pas divulguer le mal dont il souffrait, pour cause de protection de la vie privée, tout en affirmant que sa maladie ne semblait pas liée à l’exposition aux rayonnements. [...] Tepco a précisé que M. Yoshida avait reçu en huit mois une dose «d’environ 70 millisieverts», inférieure à la limite annuelle exceptionnelle de 100 ou 250 millisieverts autorisée pour le personnel des centrales nucléaires en cas de crise. » (http://nouvelles.cytalk.com/2011/12...)

Août 2012 « Masao Yoshida, ancien Directeur de Fukushima-Daiichi brise enfin le radio-silence

Masao Yoshida, ancien Directeur de Fukushima-Daiichi déclare : « nous avons besoin d’une aide internationale » Publié le 13 août 2012 » http://gen4.fr/2012/08/masao-yoshid... voir sa photo

9 Janvier 2013 « Il y a eu 3 139 séismes en 2012 au Japon. 1 868 d’entre eux étaient des répliques du séismes du 11 mars 2011. C’est environ 60%. Une réplique d’une magnitude 8 est encore possible. On en est à 9 357 répliques depuis le 11 mars 2011. L’activité sismique est cependant à la baisse. Il y a eu 10 487 séismes en 2011. Le record est de 52 957 en 1966. Le séisme du 11 mars 2011 s’est produit sur une faille considérée jusqu’alors comme à faible risque... » source ACRO http://www.acro.eu.org/

Peut-être que Mr Yoshida sera décédé au moment où ces lignes seront lus, peut-être aura-il le temps de se rappeler qu’il meurt de la contamination radioactive et de la folie des hommes qui l’a provoqué. Il doit le dire, l’écrire et le crier avant que ses anciens amis soldats ne l’étouffent. Il doit le faire pour son peuple, c’est son devoir. « Nul n’est une île » mais il y a qu’une seule île qui s’appelle Japon.

En dépit de la volonté du lobby d’étouffer les analyses techniques qui démontrent l’insuffisance de sécurité et les erreurs volontairement déniées, l’information circule néanmoins dans les réseaux. Par exemple Arnie Gundersen (www.fairewinds.org)  enfonce le NRC ; http://www.youtube.com/watch?v=I7L2... c’est à dire la « Commission de régulation nucléaire » américaine entièrement constitué de bons soldats, comme les autres soldats français et autres de l’AIEA, qui n’hésiteront pas à laisser mourir à petit feu nucléaire le peuple japonais tout entier rien que pour protéger leurs intérêts, il ont déjà commencé il y a longtemps, c’est leur fonction. Comme il y a soixante dix ans.

Et la police politique est à l’œuvre en direct : http://www.reporterre.net/spip.php?...

A Fukushima, le même scénario de catastrophe sanitaire se produit que par le passé mais plus immonde encore est l’appareil de propagande qui continu de nier les faits, et rivalise pour noyer le poisson dans des mensonges impensable qui passent en boucle dans les médias. On a vu un bel échantillon de cette propagande infecte dès les premiers jours: http://www.youtube.com/watch?v=tAGe... (via chaîne KNA).

S’ajoutant à la vieille rengaine de « radio-phobie »(1) déjà usité à Tchernobyl, voilà que l’on rajoute celle de l’obésité. Pas moins d’une dizaine de médias (2) (y compris des médias alternatifs d’ailleurs) ont repris une information de l’AFP toujours sans le moindre esprit critique. Certes, si on reste sans activité, on aurait peut-être tendance à grossir et perdre un peu de souffle. Mais lorsque l’on prend l’information directement de la population comme on a la chance de l’avoir sur le net, on s’aperçoit :

« "Certains cherchent à grossir tandis que d’autres prennent trop de poids et deviennent obèses", dit-elle. "Les maux de tête et de fréquentes insomnies font que certains enfants manquent l’école." Ce n’est pas tellement la vue des blessures physiques dues à la radioactivité, c’est plus de voir la vie des enfants sans dessus-dessous. "Comme prévu, tous les enfants sont stressés", dit Maeshima. "Ils ont l’air très bien mais plus j’en apprends sur leur situation familiale, plus je m’inquiète pour eux". » (https://www.facebook.com/FukushimaD...)

Ce dont souffrent principalement ces enfants relève des désordres provoqués par leur contamination radioactive notamment des désordres thyroïdiens déjà signalé à Tchernobyl . Sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Thyro... on note: « La thyroïde est une glande endocrine cervicale régulant de nombreux systèmes hormonaux [...]Elle est fréquemment le siège de pathologies : hyperthyroïdie, hypothyroïdie, tumeur maligne ou bénigne.[...] Pathologie endocrinienne. Les dysthyroïdies peuvent avoir des origines génétiques, être liées à des carences nutritionnelles en iode, mais aussi être induites par des toxiques (plomb, ou iode radioactif .[...] Les symptômes de l’hypothyroïdie découlent d’un ralentissement métabolique général : fatigue, difficultés de concentration, troubles de la mémoire, frilosité, myxœdème, prise de poids malgré un appétit stable voire diminué, diminution de la pilosité avec perte de cheveux ou cheveux devenant cassants, éclaircissement des sourcils, sécheresse ou épaississement cutanée, pâleur, crampes musculaires, fourmillement ou engourdissement des extrémités, inappétence, tendance à la dépression, insomnies[...] voir aussi http://www.asso-malades-thyroide.or... ou http://enfants-tchernobyl-belarus.o...

« Bien sûr, ces familles sont particulièrement sensibilisées. Elles ont fait suivre des examens médicaux à leurs enfants : nodule à la thyroïde, césium 134 et césium 137 dans les urines… Les parents ont évidemment en commun une forte inquiétude. Aussi, ce qui est énormément apprécié de tous, dans ce cadre privilégié, c’est de pouvoir enfin parler de ce qui les préoccupent, surtout pour les parents qui vivent près de Fukushima car là-bas il est très difficile, voir impossible, d’évoquer la catastrophe et les problèmes que posent la radioactivité.[...] En effet, il y a déni, réaction classique dans les cas de grandes catastrophes, mais aussi le fait que les personnes qui abordent ce sujet sont considérées comme des gens qui nuisent au futur de Fukushima alors on se tait. De plus, quand on sait la discrimination dont ont été victimes les hibakushas (survivants de la bombe atomique), et que déjà, pour les habitants de la région de Fukushima cette même discrimination a commencé, cela n’incite pas à s’exprimer. Alors, oui le soulagement est réel quand enfin on peut parler librement sans crainte d’être mal vu ou rejeté. » http://independentwho.org/fr/2013/0...

Ainsi chaque fois qu’il y a trace d’injustice et de mensonge, des sentinelles alertent et démontent pièce par pièce l’imposture, et surtout informent réellement, toujours selon chaque sensibilité, il suffit d’aller à l’information et transmettre : http://lesveilleursdefukushima.blog...

- Par exemple Fukushima Diary du 5 Janvier 2013 relève les magouilles des statistiques des hôpitaux :https://www.facebook.com/FukushimaD... http://fukushima-diary.com/2013/01/...

- Un autre exemple est l’appel du Maire de la ville de Futaba à l’ONU déjà cité http://independentwho.org/fr/2012/1... http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar... http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar...

Voilà que cet homme remarquable, un des rares maires à se lever contre cette trahison, risque de se faire censurer, c’est à dire vider si il n’y a pas assez de soutien autour de lui :

Message du 11 janvier 2013 « Chers amis, chers journalistes alarmés, Permettez-moi d’attirer votre attention à propos de Monsieur Idogawa, maire de la ville de Futaba où est implantée la centrale de Fukushima-Daiichi. Aussitôt après l’accident en 2011, il a décidé d’évacuer les habitants et la mairie à 200km, dans le département de Saitama. C’est la seule municipalité déplacée hors du département de Fukushima. Depuis, le maire vit avec sa population dans un lycée désaffecté. Si vous avez une idée de ce que peut être un refuge après le tsunami, vous constaterez qu’ils sont toujours dans les mêmes conditions de vie depuis bientôt 2 ans. Alors que d’autres sinistrés réfugiés ont été relogés dans des baraques provisoires, ce lycée à Saitama est le seul refuge officiel qui existe encore au Japon à la suite des catastrophes.

Conscient du danger de la radioactivité, le maire Idogawa agit de tout son possible pour défendre la population. Il est même allé jusqu’à l’ONU à Genève fin oct 2012, accompagné de Pr. Michel Fernex et du groupe Fukushima Collective Evacuation Trial. Voici son discours, sous-titré en anglais. http://www.youtube.com/watch?v=Eqse...

Mais les conseillers municipaux ont voté une motion de censure contre le maire Idogawa. Il risque de céder sa place aux promoteurs de l’énergie atomique et les laisser mener une politique de non-protection de la population. Pouvez-vous en parler dans vos médias et éventuellement interviewer le maire Idogawa ? Je vous copie en bas l’appel en anglais de notre ami Taka Honda, responsable du réseau international pour la protection des enfants de la radioactivité, membre de l’équipe d’interprètes lors de la visite du maire Idogawa à Genève : http://www.save-children-from-radia...

Veuillez transférer ce message à toutes les personnes susceptibles d’être sensibles à cet appel. En espérant la réaction vive de votre part, Satoko Fujimoto » fin du message

Et de plus en plus de médecins s’engagent suivant la trace des Fernex et Bertell, Le Dr Helen Caldicott : http://independentwho.org/fr/2012/1... et surtout les médecins sur place : http://www.acsir.org/acsir.php http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar...

en France http://www.asef-asso.fr/ http://amfpgn.org/site/recommandati...

C’est pourquoi nous luttons et c’est pourquoi il faut les aider.

« Le projet Manhattan était à l’origine destiné à contrecarrer le programme nucléaire de l’Allemagne nazie. À la suite de la défaite du IIIe Reich, plusieurs scientifiques qui travaillaient sur le projet eurent le sentiment que les États-Unis ne devaient pas être les premiers à utiliser de telles armes. Albert Einstein sera réticent face à la bombe et Leó Szilárd, qui était largement impliqué dans le développement de la bombe, dira après la guerre : « Si les Allemands avaient largué des bombes atomiques à notre place, nous aurions qualifié de crimes de guerre les bombardements atomiques sur des villes, nous aurions condamné à mort les coupables allemands lors du procès de Nuremberg et les aurions pendus. » » (source wiki)

« Il est plus que jamais nécessaire que ces appels soient enfin entendus. Sinon, des régions entières de notre planète seront rayées de la carte, transformées en poubelles radioactives pour l’éternité, et des populations toujours plus nombreuses seront condamnées à une mort lente et atroce. A terme, la planète entière sera contaminée. » Joëlle Pénochet déjà citée http://www.internationalnews.fr/art...

Ainsi, nous avons fait un petit tour de rappel non exhaustif.

- Quoi de plus normal de faire le lien entre ce qui se passe aujourd’hui et ce qu’écrivait Tolstoï il y a plus d’un siècle. Sur la conspiration du silence, sur l’esclavage moderne, les soldats, les gouvernements ; Le Grand Crime.

Mais ce n’est plus « seulement » « le grand crime » écrit par Tolstoï, Ce n’est plus « seulement » « le crime de Tchernobyl » écrit par Tchertkoff, qu’il raconte encore dans ce documentaire et accuse « les soldats » http://echoechanges-echoechanges.bl...

C’est le Très Grand Crime contre le génome, en toute impunité, contre le vivant qui se dessine là depuis le 6 Août 1945 ou même depuis l’ère dite « moderne » avec ses soldats industriels comme Monsanto, Dow, puis Areva, Novartis etc, ses soldats politiciens, scientifiques, universitaires, fonctionnaires, militaires, ses soldats banquiers, actionnaires, économistes, religieux, journalistes et tous les anciens et nouveaux chiens de garde d’un système qui s’effondre, en s’évertuant à avancer malgré tout avec des œillères criminelles, et font leur maximum pour atrophier la pensée, jusqu’à l’extrême limite de leur bêtise qui est déjà incommensurable en ce nouvel an 2013.

Quoi de plus normal que cela soit un Tchertkoff qui soit dans les premiers rangs contre Le très Grand Crime. Le crime sur le vivant, sur ceux qui ne naîtront jamais ceux qui naîtront mais ne vivront pas longtemps et ceux qui naîtront en essayant de vivre heureux avec leur handicap souvent spectaculaire dans ce monde du spectacle, malgré le malaise voir le rejet évident de la majorité de la population face à « leurs différences ». Ils devront vivre et même se montrer toute leur vie comme des gueules cassés de la guerre 14-18 pour montrer ce très Grand Crime qui est La Nausée.

PDF - 1.3 Mb

Article complet avec les photos si vraiment il en faut.



Compléments d'informations :

Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.