Indymedia Grenoble

Concert O + Die Regenbogen Bürgerinnen

par Perrine

Tuesday 29 January 2013 à 20:30

Bar/Resto le 69

Une excroissance du collectif Stereofish organise un concert qui a pour but de permettre à deux groupes récents de jouer à Grenoble pour la première fois. Die Regenbogen Bürgerinnen , un groupe grenoblois et O , de Bourg en Bresse, qui effectue sa première tournée. Les musicien-ne-s sont non professionnel-le-s mais ont une pratique de la musique de longue date. L’organisation est DIY, les affiches ont été sérigraphiées avec amour et la com’ s’est faite par les voies rétrogrades de l’oralité et de la rencontre. Cet évènement est non commercial.

JPEG - 372.1 kb

Le concert se déroulera dans le bouchon lyonnais le 69, 27 rue Jean Prévost à Grenoble.

Entrée 6€ avec un verre. Le premier concert commencera vers 20h30. Plus d’info sur le blog de Stereofish.

Die Regenbogen Bürgerinnen est une nouvelle formation composée de trois musiciennes multi-instrumentistes qui arrangent avec style des chansons empruntées à divers répertoires, diverses époques. Le tout est performé, avec un soin fondamental apporté aux costumes et à la mise en scène.

Mit :

Alice Maurel alias Ursula della Muertadelle mégaphone, melodica, concertina, voix

Carolina Zviebel alias Svetlana Deadskaïa violon, banjo, grosse caisse, voix

Swannie Galinier alias Gertrud Pütrid piano, euphonium, voix

O est un trio guitare guitare batterie à la personnalité unique. Comme pour tous les plus grands groupes, il est réducteur de catégoriser leur musique. Tout au plus peut-on la rapprocher de la galaxie post-rock, du rock psychédélique 70’s ainsi que de la musique électro-acoustique expérimentale. Au milieu d’un océan musical actuel au volume ultra compressé par la logique mercantile des majors, émerge une île où le rock retrouve la dynamique des symphonies d’antan. O, c’est l’histoire du contraste retrouvé, un paysage où souffle le vent et où répond la puissance brute des overdrives analogiques. L’utilisation non conventionnelle des guitares nous fait redécouvrir un instrument que l’on croyait connaître. Ici, les notes habituellement statiques cèdent la place à des textures en perpétuelles métamorphoses. La batterie alterne parfaitement entre une ponctuation orchestrale ample et subtile et un groove comme une vague déferlante.

Mais finalement, du détail infiniment petit au panorama infiniment grand, cette musique fractale n’est que le reflet de notre univers. Einstein avait raison quand il disait "Imagination is stronger than knowledge". Les voiles de la banalité tombent. Ni festive, ni triste, c’est une plongée boulversante au coeur de la folle réalité.

Une connexion profonde entre les trois membres du groupe est nécessaire pour que puisse émerger cet univers auto-organisé. Leur écoute mutuelle dépasse alors l’attention qu’ils portent au public. Nous, spectateurs, avons le privilège d’assister incognito à un moment d’authentique création sans chichi théatral. La musique est reine. Le voyage est magique. Merci O.

RxL



Ajouter un complément d'information

Voir le calendrier
copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.