Indymedia Grenoble

Visite de Jean-Marc Ayrault à Grenoble: 20 opposant-e-s à l’aéroport de Notre Dame des Landes sont encerclé-e-s par les forces de l’ordre.

Monday 11 February 2013 par anonyme

[Infos locales] [Répression / Contrôle social] [Ville / Environnement]

Nous étions une vingtaine d’opposant-e-s au projet d’aéroport de Notre Dame des Landes et son monde à nous être donnés rendez-vous, ce vendredi 8 février dans le parc Paul mistral, avec l’intention de nous rapprocher de la mairie, où Jean Marc Ayrault prononçait son plaidoyer pour « une réforme structurelle de la santé ».

Jamais sans sa muselière

Nous n’avons malheureusement pas pu approcher, car les forces de l’ordre nous ont très vite encerclés. Enfermé.e.s par une nasse de gendarmes pendant toute la durée du discours, quelques tracts ont cependant pu être distribués aux passant.e.s qui s’approchaient, souvent stupéfaits devant la disproportion des forces déployées pour nous empêcher de bouger. Parallèlement, la troupe de théâtre qui devait nous rejoindre, chassée du parc par les gendarmes, a pu jouer près de la nef Chavant ses saynètes dénonçant le projet d’aéroport et les cadeaux faits au concessionnaire VINCI.

Paroles Paroles paroles...

Dans son discours sur la santé, Jean- Marc Ayrault fait référence au Conseil National de la Résistance, à ses « valeurs de solidarité et d’égalité » que nous avons « reçues en héritage ». Il nous parle d’un monde qui défendrait pour chacun-e « l’exercice de ses talents et de ses libertés ».

Parlons valeurs:

Déployer une banderole, distribuer des tracts, échanger avec les passant.e.s, se rappeler à la conscience de Jean Marc Ayrault, défenseur de ce projet d’aéroport et premier ministre qui a le pouvoir de le stopper... Que de talents et d’expression de nos libertés !

Il fut un temps où les droits de l’homme, de la femme, et le droit des peuples à disposer d’eux-même était porté par un courant politique nommé socialisme. Aujourd’hui, alors que « la démocratie participative » est dans toutes les bouches, l’utilisation méthodique de la violence ou comme ici, de la menace, veut engendrer un sentiment de peur et ainsi faire taire toute manifestation d’opposition.

Jean-Marc Ayrault parle d’argent aussi. « Il faut revoir nos modes de financement de l’assurance maladie » nous dit-il … « il est indispensable d’apprendre à dépenser mieux».

Très bien, alors parlons argent :

Combien coûte ce déploiement disproportionné des forces de l’ordre, partout où J-Marc Ayrault se déplace, partout où des opposant.e.s se rassemblent ? Combien coûtent la présence permanente de CRS à NDDLandes ? Combien coûtent ce(s) projet(s) pharaonique(s) ? (et oui, il y a l’aéroport Grand Ouest, mais il y a aussi, partout en France, tous ces autres projets qui portent en eux la même logique). Combien rapporteront-ils aux heureux concessionnaires, dont VINCI pour NDDL (les travaux pour l’aéroport sont estimés à 3 milliards d’euros en incluant les infrastructures, dont 43 % de financements publics).

«La tâche qui nous incombe, note t-il dans une autre tribune, c’est de renouveler notre organisation politique, sociale et économique, nos relations réciproques et notre rapport à l’environnement, pour rester fidèles à nos principes fondamentaux et retrouver fierté, cohésion et confiance en nous-mêmes». «  Il ne faut pas nier la nécessite de réformer, de transformer, de changer sans perdre notre âme » poursuit-il dans son discours à la mairie de Grenoble.

Que vient faire « l’âme » dans cette histoire ? Cela mériterait un autre article sur la manière dont les mots sont vidés de leur sens, juste là pour claquer, toucher, quitte à en faire des coquilles vides, pour petit à petit conditionner le peuple à ne plus avoir de prise sur la réalité.

Il en appelle même, avec son concept maintenant fétiche, à un « nouveau modèle Français ».

Parlons modèle de société :

Que voit-on de nouveau ici ? Des multinationales et des élus politiques s’unissant pour le seul profit d’une classe extrêmement minoritaire en nombre qui désire conserver et accroître encore son pouvoir quel qu’en soit le prix : destructions sociales, écologiques, humaines, privations de libertés et mal-vie pour un nombre toujours plus important de personnes.

Face à ce cynisme de classe, des individus s’organisent, au delà de leurs différences, pour créer des espaces d’expérimentation, chercher et apporter des réponses au malheur social généré par le libéralisme économique. C’est aussi ça, la lutte contre l’aéroport de Notre Dame des Landes.

« Nous ne nous laisserons pas dicter une vision du monde qui n’est pas la nôtre » a déclaré J.M. Ayrault en novembre 2012.

Nous non plus !!! NON à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes NON à son monde

Comité de soutien et de lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et son monde, Grenoble, le 10 févier 2013

Nous contacter : nddl38@riseup.net

Nous rejoindre, être informé de nos actions: Réunion tous les mardis à partir de 18h30 Antigone - 22, rue des Violettes - Grenoble.

Vous pouvez trouver plus d’informations sur les sites : zad.nadir.org/, acipa.free.fr/, parolesdecampagne.blogspot.fr/ lutteaeroportnddl.com



Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.