Indymedia Grenoble

Grevue de presse du 6 au 12 février

Tuesday 12 February 2013 par Marathon-man

[Infos locales] [Média]

Voici la Grevue de presse, une petite sélection non exhaustive d’infos insolites, consternantes ou enthousiasmantes glanées dans le Dauphiné Libéré du 6 au 12 février.

* * *

NANO-MILITAIRES

Le 7e Bataillon de Chasseurs Alpins de la caserne de Varces vient d’être équipé avec les nouvelles panoplies militaires high-tech Félin, principalement développées par la société SAGEM. Pour celles et ceux qui s’en souviennent, la dénonciation de ces panoplies bourrées de micro-électronique faisait partie des revendications des opposants contre Minatec en 2006. 5 ans plus tard, les panoplies Félin sont mises en service : mitraillettes et fusils à assistance de visée électronique, capacité de tir déporté, tenues comportant ordinateur, batteries, lunettes thermiques, radio, GPS, caméras intégrés. Pour l’instant, 700 soldats sur les 1200 sont équipés (DL, 11/02).

* * *

ELECTIONS AGRICOLES

Des élections se sont déroulées à la chambre d’agriculture pour renouveler le collège des "chefs d’exploitation" (les responsables de fermes). Résultat : 50,27% pour la liste FDSEA-JA (les productivistes-OGM-pesticides et compagnie), 29,08% pour la Coordination Rurale et 20,65% pour la Confédération Paysanne. La Confédération Paysanne ne gagne que 3% par rapport aux élections de 2007. Selon les modalités de scrutin de la Chambre d’Agriculture, la FDSEA remporte 16 sièges sur les 21, contre 3 pour la CR et 2 pour la Conf. 16 sièges sur 21 pour un syndicat qui ne représente qu’environ 25% des paysans pouvant voter, puisque le taux de participation était de 49,32% seulement. Le nombre d’inscrits a chuté d’environ 1000 paysans (sur environ 6000 en 2007), signe de la disparation rapide des paysans dans l’Isère. (DL, 09/02) Malgré le désastre agricole en cours, l’hégémonie de la FDSEA se poursuit.

* * *

NOUVEAU STADE LESDIGUIÈRES

Après le stade des Alpes, voici un nouveau projet de stade à Grenoble : la reconstruction du stade de Rugby Lesdiguières, prévu pour 2015, sur le même emplacement. L’ancien stade faisait 10300 places, le nouveau en fera 13000, avec 2500 places VIP. Coût annoncé : 8 millions d’euros (rappel : 75 millions pour le stade des Alpes), financés par le FCG Rugby et ses 360 entreprises partenaires. Le FCG Rugby étant en phase d’ascension sportive (6e du top 14), il veut un meilleur stade. Pourquoi ne pas plutôt utiliser le stade des Alpes ? Il y aurait "une réelle volonté politique de faire remonter le GF38 au niveau professionnel". La reconstruction du stade Lesdiguières s’accompagne d’un projet urbain et commercial d’un hectare, avec peut-être un nouvel hypermarché, ou du moins une galerie de commerces. (DL, 06/02)

* * *

DES MISSILES ET DES BABIOLES

Le Daubé nous présente l’entreprise PROBAYES basée à Innovallée. Cette entreprise est spécialisée dans les logiciels de prévisions civiles et militaires. Civiles : par exemple la création de logiciels informatiques capables de fournir aux entreprises une réponse à la question : "Quelle est la probabilité que tel client me quitte ou m’achète tel ou tel produit ?". "Profitant de l’explosion des sites web marchands, PROBAYES analyse les données collectées sur le cheminement du net-consommateur". Militaires : par exemple des logiciels de prévision, pour MBDA (filiale d’EADS) de la trajectoire des missiles d’avions en combat aérien. (DL, 12/01). Pour info, il existe, notamment sous Linux, des logiciels déjouant la traçabilité des achats sur internet.

* * *

A51 : L’OPPOSITION S’EXPRIME

Une réunion publique d’informations et de débats autour du projet de l’autoroute A51 a eu lieu dans le Trièves, à Mens, à l’initiative d’un collectif d’habitant-e-s opposé-e-s à l’A51. Plus de 130 personnes étaient présentes, dont plusieurs élus (DL, 11/02). On a pu y entendre une pluie d’arguments contre l’A51 : une autoroute à plus de 25 millions d’euros le km, une autoroute gaspillant environ 10 hectares de terre agricole par km, un chantier polluant sur 17 ans, un gain de temps Grenoble-Gap de moins de 20 minutes, une hérésie à l’ère de la fin du pétrole, une destruction des paysages, une décision non démocratique concoctée par quelques élus... Aucun habitant pro-autoroute ne s’est cependant exprimé. En revanche, des gendarmes faisaient le tour des plaques d’immatriculation des voitures devant la salle publique.



Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.