Indymedia Grenoble

Conférence de presse Accès à la demande d’asile

par Observatoire de l’asile en Isère

mercredi 20 février 2013 à 11:00

Maison des Associations

Accès à la procédure d’asile à la préfecture de l’Isère : "Revenez demain !"

A l’occasion de la sortie du rapport de la Coordination Française pour le Droit d’Asile (CFDA), intitulé "Droit d’asile en France : conditions d’accueil – Etat des lieux 2012", le collectif d’associations de l’Observatoire de l’asile en Isère rend public un rapport sur les conditions d’accès à la procédure d’asile à la préfecture de Grenoble.

Le constat dressé par la CFDA, après plusieurs mois d’enquête réalisée dans 31 départements de 15 régions en France montre que le système d’asile est à bout de souffle. Le travail d’observation mené devant la préfecture de l’Isère depuis le 17 septembre 2012 a révélé quant à lui les singularités grenobloises.

Sur 388 personnes qui se sont présentées aux portes de la préfecture à Grenoble du 1er octobre 2012 au 31 janvier 2013 pour y déposer une demande d’asile, seules 176 ont effectivement pu accéder au guichet soit 2 ou 3 personnes en moyenne par jour d’ouverture du service. La moitié des personnes n’ont pas eu accès à la préfecture. L’enquête révèle qu’en faisant entrer 5 ou 6 personnes par jour d’ouverture, la préfecture pourrait accueillir tous les demandeurs.

Les associations ont constaté une inégalité d’accès au service public. Alors que les usagers de la préfecture venant pour d’autres démarches sont tous reçus dans la journée, un numerus clausus est instauré pour les demandeurs d’asile.

L’arbitraire le plus complet préside au choix des "heureux élus" qui accèderont à la procédure. Ce ne sont pas nécessairement les personnes les plus vulnérables (femmes enceintes, personnes handicapées ou malades etc.), ni même celles qui ont débutées la file d’attente la veille au soir qui accèdent au guichet. La préfecture ne se donne d’ailleurs pas les moyens de savoir qui est arrivé en premier. La "loi du plus fort" semble prévaloir sur tout autre critère objectif.

L’asile est un droit constitutionnel et une liberté fondamentale. Le rôle de la préfecture dans la procédure est théoriquement très encadré, mais c’est un passage obligatoire pour demander l’asile. L’accueil offert en Isère impose des entraves inacceptables au bon déroulement de la procédure. Si les demandeurs d’asile représentent une population en détresse et particulièrement démunie, on est pourtant très loin d’un raz-de-marée.

Le collectif de l’observatoire de l’asile en Isère déplore un traitement inhumain et dégradant des demandeurs d’asile, et appelle le Préfet à un traitement plus humain des files d’attente du service asile et plus cohérent avec les obligations faites à l’Etat en matière d’accueil. La lutte contre les détournements de procédure, la suspicion de fraude et le mythe de l’appel d’air doivent céder la place à une réflexion pour assurer un accueil digne et la protection des réfugiés grâce à une procédure efficace et équitable.

Le collectif vous invite à constater l’accueil réservé aux demandeurs d’asile le lundi, mardi, jeudi et vendredi à la Préfecture de l’Isère de 8h45 à 9h10.

Une conférence de presse est organisée mercredi 20 février à 11h dans la salle de conférence de la Maison des Associations.

JPEG - 71.3 ko

NB La Coordination française pour le droit d’asile rassemble les organisations suivantes : ACAT (Action des chrétiens pour l’abolition de la torture), Amnesty International France, APSR (Association d’accueil aux médecins et personnels de santé réfugiés en France), ARDHIS (Association pour la Reconnaissance des Droits des personnes Homosexuelles et transsexuelles à l’Immigration et au Séjour), CAAR (Comité d’Aide aux Réfugiés), CASP (Centre d’action sociale protestant), Centre Primo Levi (soins et soutien aux personnes victimes de la torture et de la violence politique), La Cimade (Service oecuménique d’entraide), Comede (Comité médical pour les exilés), Dom’asile, ELENA (Réseau d’avocats pour le droit d’asile), FASTI (Fédération des associations de solidarité avec les travailleur-eu-se-s immigré-e-s), GAS (Groupe accueil solidarité), GISTI (Groupe d’information et de soutien des immigrés), JRS-France (Jesuit Refugee Service), LDH (Ligue des droits de l’Homme), Médecins du Monde, MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples), Secours Catholique (Caritas France), SNPM (Service National de la Pastorale des Migrants). La représentation du Haut Commissariat pour les Réfugiés en France et la Croix Rouge française, sont observateurs des travaux de la CFDA

Le collectif "Observatoire de l’asile en Isère" rassemble : Accueil Demandeurs d’Asile, La Cimade, Médecins du Monde, Secours Catholique, Ligue des Droits de l’Homme, Amicale du Nid, SOLEX (Solidarités expulsions), APARDAP (Association de Parrainage Républicain des Demandeurs d’Asile et de Protection), CSRA (Comité de Soutien aux Réfugiés Algériens, RESF38, Modus Operandi, Amnesty International, Institut des Droits de l’Homme, la Pastorale des Migrants Isère, GCIF(Groupe Chrétiens et Immigrés), La Rencontre-Seyssins, Diaconat Protestant



Ajouter un complément d'information

Voir le calendrier
copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.