Indymedia Grenoble

Concert en soutien aux inculpé·e·s de Briançon à la BAF

écrit le 21/05/2018, actualisé le 20/05/2018

Le 22 avril 2018, un cortège spontané est parti de Clavière (Italie) vers Briançon (France) pour affirmer une solidarité en acte avec les exilés qui traversent quotidiennement cette frontière et rappeler que les Alpes ne sont pas et ne seront jamais le terrain de jeu des fascistes.

Bastien, Théo et Éléonora, interpellés au terme de cette marche, sont poursuivis pour aide à l’entrée d’étrangers en situation irrégulière sur le territoire national en bande organisée. Leur procès aura lieu le 31 mai.

Concert avec :
- Maudit Dragon (one woman band / Grenoble)
- Gouache (indie / Lyon)
- Monplaisir (noise àla Sonic youth / Lyon)

Entrée et repas prix libre.

Les bénéfices de la soirée seront renversés en soutien aux trois inculpé.es de Briançon.

La Baf, 2 chemin des Alpins à Grenoble
Le 25 mai 2018 à 18 heures 30

Lire la page complète de l’événement…

Un harcèlement sexiste classe (au sujet des campagnes d’affichage sexistes et sécuritaires de la TAG)

écrit le 19/05/2018, actualisé le 19/05/2018

Depuis le 26 avril, la TAG (Transports de l’Agglomération Grenobloise) fait campagne contre le harcèlement sexiste. Une campagne de communication avec forces affiches, messages de prévention, et marquages au sol dans le tram.

L’idée est louable, certes ! Mais c’est marrant… juste à côté de l’affiche de la campagne, on trouvait, il y a encore quelques jours, une autre affiche. Cette fois, pour un événement culturel que soutient la TAG. Une exposition intitulée « Venise sur les pas de Casanova » (vous savez, cet auteur du 18e siècle dont le nom est devenu synonyme de séduction). Et qu’est-ce qu’on voit sur cette affiche ? Une scène explicite de… harcèlement sexiste/sexuel.

Communiquer, ça ne veut pas dire être cohérent. Mais quand même, c’est peut-être pas mal de vérifier ce qu’il y a sur nos affiches quand on ne veut pas donner l’impression de se foutre des valeurs qu’on affiche. Parce qu’en terme de messages contradictoires, la TAG fait fort. Combattre le harcèlement sexiste d’un côté et le valoriser de l’autre, sous la figure esthétisée d’un prédateur sexuel, sensé incarner ce mâle séducteur que l’art et la littérature n’ont cessé de consacrer.

Et puis, comme on aime bien chipoter…

Lire l’article complet…

Raison de la coupure du site entre le 8 et le 13 mai

écrit le 15/05/2018, actualisé le 15/05/2018

PNG - 1.7 ko
JPEG - 22 ko

Bonjour, afin d’éviter que les esprits ne s’échauffent, il semble naturel d’expliquer pourquoi le site a été indisponible la semaine dernière.

Les raisons sont toutes simples : notre hébergeur a procédé à une mise à jour de sécurité sur son infrastructure, et ce en prévenant moins de quarante-huit heures à l’avance (d’habitude, il prévient parfois plusieurs semaines avant).

À l’issue de cette mise à jour de sécurité, normalement très courte, il nous fallait relancer manuellement la machine sur laquelle Indymedia Grenoble.

Manque de chance : ceci s’est passé lors de la semaine de vacance de l’administrateur système d’Indymedia Grenoble.

Il a donc fallu attendre son retour pour procéder à cette opération.

On bosse à mieux partager certaines compétences de base pour éviter que ça ne se reproduise par la suite.

Toutes nos excuses pour la gêne occasionnée.

« Pourquoi mai 68 ? », le 12 12 et 13 mai à la Zad de Roybon

écrit le 06/05/2018, actualisé le 06/05/2018

Pourquoi parler (encore) de Mai 68 ?

Pas pour célébrer ni commémorer, mais plutôt pour interroger.

Le symbole de mai 68 nous détourne du pan le plus subversif et le plus intéressant de son histoire. À nous de creuser sous la couche de vernis spectaculaire dont cet « événement » a été recouvert. C’est dans cet esprit que nous vous proposons de venir en discuter, pour que cette explosion de révoltes ne soit pas fossilisée.

Cinquante ans, c’est peu et c’est beaucoup. Assez pour que nos manières de penser et de faire de la politique aient vraiment changé, trop peu pour que nous puissions dire que ce qui s’est passé à ce moment-là appartient au passé des vieilles pierres.

Pour comprendre les souffles de révolte qui nous animent aujourd’hui et pour imaginer comment aiguiller leur puissance dans les temps à venir, il est sans doute intéressant de se tourner vers celles et ceux qui ont soufflé ces vents juste avant nous, et de retracer l’histoire de la tempête, à travers elles et eux, jusqu’à demain.

Programme des discussions…

Le 11, 12 et 13 mai 2018
Maison forestière La Marquise à Roybon

Lire la page complète de l’événement…

À Gap, rassemblement de soutien aux inculpé·e·s de Briançon

écrit le 01/05/2018, actualisé le 30/04/2018

Le 22 avril 2018, un cortège spontané est parti de Clavière (Italie) vers Briançon (France) pour affirmer une solidarité en acte avec les exilés qui traversent quotidiennement cette frontière et rappeler que les Alpes ne sont pas et ne seront jamais le terrain de jeu des fascistes.

Bastien, Théo et Éléonora, interpellés au terme de cette marche, sont poursuivis pour aide à l’entrée d’étrangers en situation irrégulière sur le territoire national en bande organisée. Leur procès aura lieu le 31 mai.

Pour soi-disant prévenir toute tentative de réitération, le tribunal de Gap a décidé de les placer en détention provisoire malgré les garanties qu’ils présentaient. Ce jeudi 3 mai, leur demande de remise en liberté sera examinée par le Tribunal de Gap.

Ne laissons pas criminaliser la solidarité envers les exilés, pour exiger leur remise en liberté immédiate, retrouvons-nous nombreux devant le tribunal de Gap le jeudi 3 mai à 13 heures.

Comité de soutien avec les trois de Briançon.

Solidarité sans frontière

comitesoutien3dbfrance gmail.com

Plus d’infos sur https://valleesenlutte.noblogs.org

Lire la page complète de l’événement…


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.