Indymedia Grenoble

« Fous le bordel, crée un média » : ils interdisent Indymedia Linksunten, mais nous on les soutient

écrit le 19/09/2017, actualisé le 19/09/2017

On a mis du temps pour cause de dispersion estivale, mais on le fait enfin, cet article sur Indymedia Linksunten.

Même si, à quelques exceptions près, il en a peu été question sur Indymedia Grenoble, en juillet dernier se tenait à Hambourg le sommet du G20. Pendant ce temps, le site des compagnons d’Indymedia Linksunten a été un relais fort pour l’organisation des contre-manifestations, en tant que média libre où chacun peut publier ses textes et ses récits. On pouvait ainsi y trouver des comptes rendus et analyses des évènements traduits en plusieurs langues.

Le site existait ainsi depuis huit ans (le visiter au cours du temps sur le site archive.org) et on lui doit entre autres, nous rappelle Indymedia Nantes :
- des fuites d’un chat internes de l’AfD (parti allemand populiste de droite), qui montre les propos nazis qui y sont dit.
- un article démontrant les liens entre un neonazi et la police de Leipzig.
- la révélation de l’identité d’un incendiaire de droite qui était aussi un informateur de la police.
- des recherches sur le Mouvement Identitaire, révélant sa structure organisationelle.
- des fuites sur les données des consommateurs d’une boutique en ligne néo-nazi, montrant que des parlementaires allemand y faisaient leur course.

Un tel succès devait avoir un contre-coup à un moment ou à un autre : le 25 août dernier, quatre logements et un centre social autogéré (le Kulturtreff in Selbstverwaltung) ont été perquisitionnés, avec parfois l’intervention d’une vingtaine cars de police [1].

Suite à ces perquisitions, pendant lesquelles du matériel informatique a été saisi, trois personnes suspectées de gérer le site ont été sommées de rendre le site indisponible.

Ces interventions ont été commanditées par le ministre de l’intérieur allemand, Thomas de Maizière, sous le prétexte que le-dit site internet serait « contraire à l’ordre constitutionnel » : son exploitation est désormais une infraction pénale, et ses membres seraient considérés comme « membres d’une association terroriste ».

Il faut dire que pendant les perquisitions, on a pu trouver : des couteaux, des tuyaux et des lance-pierres...

Ces décisions envers un média à la fois ouvert et bien ancré politiquement sont, sur des prétextes « constitutionnels » et « démocratiques », une attaque directe contre les médias indépendants en général, et contre la gauche radicale et/ou autonome en particulier.

Cette offensive claire contre la liberté d’expression et tout ce qui se dresse de manière radicale contre la toute puissance du capitalisme ne doit pas nous effrayer. Nos libertés surgiront grâce à nous tous et à notre combat sans relâche contre les violences des états d’où qu’ils soient.

Pour des médias libres unis, efficaces et solidaires ! [2]

JPEG - 42.2 ko

Version complète de l’article, avec revue de presse incluse

Manifestation contre la « loi travail 2 »

écrit le 18/09/2017, actualisé le 18/09/2017

Ce jeudi 21 septembre 2017, l’intersyndicale composée de Solidaires, la CGT, la FSU,l’UNEF et l’UNL appelle à...

Une journée de manifestation contre les ordonnances Macron et la « loi travail 2 ».

Cette manifestation partira de la gare à dix heures, et partira en direction du jardin de ville, où il y aura un village de stands et des prises de parole.

Travailleur·euse·s ou pas, syndiqué·e·s ou pas, on est tou·te·s concerné·e·s par l’assaut du capitalisme porté par Macron et sa clique. Soyons présent·e·s !

Plus d’informations sur cet article de chez nos camarades d’Ici-Grenoble.

JPEG - 34.8 ko

Rentrée en fanfare pour un Front Social à Grenoble !

écrit le 27/08/2017, actualisé le 18/09/2017

Non à l’austérité imposée jour après jours par un capitalisme bulldozer !

Après l’élan de révolte qui a soufflé contre la loi travail (et son monde) mais qui ne l’a pas abrogée, de nombreuses personnes (associations, syndicats, collectifs, individus...) s’organisent au sein de multiples luttes (logement, précarité, salariat, féminisme, antifascisme...). Aujourd’hui le « front social » [3] peut devenir un moyen de rassembler toutes ces personnes afin d’obtenir un rapport de force propice à l’émergence d’un mouvement global contre ce système qui nous enferme.

Afin de se rencontrer un journée festive, de débats et d’informations est organisée au parc Paul Mistral.

On veut mieux que ça !

Journée festive et d’informations autour des ordonnances Macron,
spectacle et concerts en soirée

(attention, lien Facebook !)

Débattons et Festoyons : seul(e)s nous subissons, ensemble nous gagnerons !

Programme (sur trois espaces, une scène et deux d’ateliers)

Il y aura deux moment autours des Loi Macron + du Front social, à 15h et à 19 heures pour s’informer et s’organiser ! mais toute la journée, il y aura aussi un village de stands et une programmation musicale, théatrale et d’ateliers/débats :
- 12h : ouverture par la Combatucada
- 13h - 19h : ateliers/débats théatre et concerts, avec à 15 h : temps commun Loi Macron + du Front social ! Vox International Théâtre Feel Fox (bluegrass / contry) Scène Flammer Mathis (Accordéon folk) mais aussi des ateliers sur le droit du travail, les contrats aidés et le service civique (ASSO - Solidaires Isère), le logement et les APL (Droit Au Logement 38) et du Théâtre forum sur les Auxiliaires de Vie Scolaire ou encore les outils de luttes (grève, etc), atelier violences policières et état d’urgence, atelier sur le syndicalisme en Amérique latine, etc.
- 19h temps commun Loi Macron + du Front social !
- 18h - 00h : concerts !

  • LACSE - Laboratoire d’Artistes Créateurs Sympathiques et Engagés (théâtre participatif)
  • La JOngle (chanson française)
  • Philippe Rennard (chanson française)
  • Session Rap avec Artivistes, Wassa, Standard
  • Les Trois Huit (punk)

Entrée gratuite, buvettes et snacks sur place : tous les bénéfices seront reversés à la caisse anti rép’ et caisse de grève du Front Social grenoblois.

Le super-édito de l’été 2017

écrit le 20/07/2017, actualisé le 02/08/2017

Un certain nombre d’éditos étaient dans les tuyaux depuis si longtemps (bon, pas plus de sept semaines) que, plutôt que d’en publier un très (trop) long, on a préféré le fractionner en plusieurs parties (que vous retrouverez dans la liste des articles locaux).

Au programme : le bilan des changements (ou non) sur Indymedia Grenoble, ce qu’on prévoit pour la suite, la sortie d’un nouvel Indymedia Grenoble en version papier, et un rapide rappel sur la protection de votre anonymat lorsque vous publiez sur le site.


Sommaire

- Un bilan interne, un an après la relance et le changement d’équipe
- Début d’été 2017 : les projets et perspectives du site et de l’équipe
- Le retour de la version papier
- On protège votre anonymat (mais mettez y aussi un peu du vôtre)


Version courte à retenir pour les flemmard·e·s :

On relance Indymedia Grenoble version papier.

[Bure] Du 19 au 26 juin : Goûter interminable !

écrit le 06/06/2017, actualisé le 06/06/2017

Un an qu’on est dans le bois !

On sent bien maintenant que le sens de nos vies se cherche dans des lieux communs et autonomes : dans les salles autogérées de fac, dans les cantines urbaines, dans les zones à défendre... A Bure, la recherche d’autonomie politique prend place à la fois dans des maisons collectives achetées et dans le bois Lejuc. Après un pique nique interminable pour empêcher les premiers travaux de CIGEO, il y a un an, nous y avons fait notre nid. Du 19 au 26 juin prochains, on veut fêter ça par un goûter d’anniversaire interminable au cœur du bois !

Il paraîtrait que le bois Lejuc est expulsable. Il paraîtrait que les hiboux ne tiendront pas l’été. Voici la petite ritournelle fataliste que les autorités veulent nous mettre dans la tête. Mais nous ne sommes pas de celles et de ceux qui se font imposer une playlist. On n’imagine pas une célébration nostalgique, mais l’occasion de faire fleurir une nouvelle intensité de vie en forêt, de nouveaux liens, et des pratiques offensives.

Dès lundi matin deux permanences accueil seront assurées à Vigie Sud et à Barricade Nord. La semaine se déroulera autour d’une vie de camp autogérée en forêt (un espace de non-mixité MTPG est prévu), avec des chantiers (douches solaires, cabane pour discu collectives, barricades...), des ateliers et auto-formations (grimpe, Bolas, flex-yourte, déplacements collectifs, médic, chimie...), une assemblée sur les perspectives des luttes autonomes en France et ailleurs, des lectures au coin du feu, des actions anti-contrôle policier (et autres surprises...), des jeux de rôle à cinquante, et évidemment boum acoustique le week-end !

Venez avec tout ce qui vous paraît utile (tente, duvet, matos de construction, gamelles...). Même si on préparera des repas ensemble, n’hésitez pas à ramener un peu de bouffe pour être le plus autonome possible. On espère que ce goûter anniversaire ouvre le champ des possibles pour tout l’été. Alors débordez nous !

Boom boom boom ! I want you in my wood !

Des chouettes hiboux de Bure.


Votre carton d’invitation au format pdf (pour impression RV / 2 pages par feuilles) Votre carton d’invitation au format pdf deux pages par feuille (pour impression recto-verso)

Et n’hésitez pas à venir le week end d’avant (16 au 18) pour des discussions contre le système carcéral.


JPEG - 27.9 ko

Et d’ici là, en cas d’expulsion :

- RDV le jour même à 18h à la maison de Résistance
- Convergence vers Bure dans les jours qui suivent
- Manif de réoccup dans les semaines qui suivent
- Appel à actions décentralisées contre les promoteurs et sous-traitants de la poubelle nucléaire : Vinci, Eiffage, Edf, Andra, Areva, le CEA…

L’affiche et le tract, à diffuser largement !


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.