Indymedia Grenoble

Bris de glace au Centre d’Ingénierie et de Gestion du Trafic

mardi 22 février 2011 par anonyme

[Infos locales] [Sciences / Nécrotechnologies] [Répression / Contrôle social] [Révoltes / Luttes sociales]

Bim... bam... boum...

Mais quel est ce bruit que l’on a entendu cette nuit (nuit du lundi 21 février au mardi 22 février) résonner sur le boulevard Joseph Vallier ? c’est le doux bruit des vitrines du Centre d’Ingénierie et de Gestion du Trafic, qui se fissurent sous nos coups joyeux !

Ce "Centre d’Ingénierie et de Gestion du Trafic", c’est un outil de plus dans le "nécessaire sécuritaire" grenoblois : y sont centralisées toutes les images enregistrées par les caméras de vidéosurveillance des grandes routes de l’agglomération. Sous prétexte de gestion des flux, on en profite pour espionner le moindre de nos déplacements, que ce soit en bus, en voiture, en tram, en vélo... Ce centre permet également : la géolocalisation des bus par GPS en temps réel, la mise en place de panneaux de signalisation de Police Dynamique (sic), la supervision des feux de circulation et de tous les dispositifs d’accès aux réseaux routiers, et autres joyeusetés... Bref, un condensé de ce que les pouvoirs en place ont à nous offrir : vidéosurveillance, gestion des flux, y compris humains, pacification sociale, urbanisme aseptisé et aseptisant...

Parce qu’il représente tout ce contre quoi nous luttons, nous nous sommes attaqué à ce symbole. C’est aussi notre manière d’exprimer notre solidarité avec les camarades arrêté-es, emprisonné-es, fiché-es, pour avoir voulu sortir du cadre qu’on voudrait nous imposer.

Brisons tous les murs, de brique ou de verre, qui nous enferment au quotidien !



Compléments d'informations :
Quand on connait les collabos il faut les nommer...
par cigognensucre,
le 10 mars 2011

Parce qu’être architecte c’est avoir une haute responsabilité citoyenne, agir pour le bien commun et se donner les outils de discernement nécessaire à créer des conditions de vivre ensemble en toute humanité, j’aimerai dénoncer aujourd’hui la collaboration étroite de "confrères" envers ce système de contrôle et d’abrutissement collectif mené par les politiques actuelles.

L’agence Herault Arnod (pour ne pas les nommer) concepteurs du centre d’ingénierie et de gestion du trafic participe activement à la construction d’une ville image "à la mode" en surfant sur la vague du star système qui gagne un max ! Sans aucune analyse du programme affecté à ce bâtiment (ou en pleine connaissance de cause...), nos archis de renommée nationale décrivent le projet avec un vocabulaire formel excluant tout engagement sur le fond. Le produit qui en résulte est une boite clignotante, sorte de jukebox détournant l’attention sur l’activité se déroulant à l’intérieur, que chaque grenoblois devra supporter au moins trente ans ! C’est par la participation décomplexée de guignols osant parler d’une réflexion sur le développement durable que cette société de contrôle se construit et installe peu à peu sa toile avec fierté.

Je vous laisse explorer leurs élucubrations bruyantes et creuses via leur site : http://www.herault-arnod.fr/projets/bureaux/article/station-mobile

Merci pour votre action qui rappelle que la Désobéissance civile est un devoir pour chacun.

RIP
par cigt,
le 16 mars 2011

pour reprendre les termes énoncés dans ce site : "privilégier un climat de coopération, ou de conflit constructif"..... coopérer n’est ce pas déjà collaborer (cqfc)

dommage que le rédacteur de cet article manque cruellement d’information (écrirait il au daubé...) :
- ce n’est pas seulement feu le cigt qui est présent dans ce bâtiment appelé gmcd un temps et désormais station mobile mais le pc feux de la ville de grenoble, le pc trafic de la semitag et le pc mutualisé (CG38 & DIR Centre Est)
- les caméras enregistrent pour le pc mutualisé mais les vidéos sont d’une résolution qui ne permet pas d’être exploitable hors pour le trafic, d’autre part elles ne sont pas transmises à la police malgré leurs demandes et leur durée d’enregistrement est limitée dans le temps

merci de votre collaboration conflictuelle destructrice

Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.