Indymedia Grenoble

La mairie veut expulser La Malaprise pour héberger les artistes de la MC2

jeudi 24 mai 2012 par anonyme

[Infos locales] [Logement / Squats]

Indymedia Grenoble fonctionne selon le principe de la publication ouverte, c’est à dire que chacun·e peut y publier une contribution (textes photos, liens). Le collectif de modération n’est pas l’auteur des contributions. Celles-ci n’engagent que leurs auteur·e·s. L'équipe d'administration − comme indiqué dans la charte − n’a pas à porter de jugement collectif sur les contenus publiés.

"Je suis le président de la jeunesse de France !" dit, ou plutôt, veut nous fait croire, François Hollande dans son discours lorsqu’il remporte les élections, le 6 mai à la Bastille. Le lendemain, lundi 7 mai, les habitantes du 30 rue Marbeuf (un squat non mixte dans un immeuble appartenant à la mairie de grenoble) rencontrent Monique Vuaillat, Maire Adjointe au logement et à l’habitat de la ville de Grenoble, Parti Socialiste. Elle veut nous parler du projet que la mairie a sur notre immeuble et soi disant nous proposer des alternatives. En fait la MC2 (Maison de la Culture, grosses salles de spectacle à gros budget, détenant la plus grosse subvention de la ville pour la culture) accueille parfois des artistes qui font des résidences et la ville est obligée de leur payer l’hôtel pour toute la durée de leur séjour. La MC2, et donc la ville de Grenoble, finance des chambres d’hôtel dans le centre ville, tout le long de leur résidence artistique. Du coup, ça leur coûte cher. La mairie veut reprendre l’immeuble du 30 rue Marbeuf pour en faire des logements que parfois des artistes occuperont le temps de leur résidence artistique...

Ce n’est même pas pour loger durablement des gentes...

Il y a plein de bâtiments vides qui appartiennent à la ville de Grenoble. Mme Vuaillat nous disait qu’elle n’en connaissait aucun, donc nous lui en avons fait la liste et nous lui avons cité de nombreux exemples. Nous avons parlé des squats de roms, des demandeurs d’asile à la rue, du manque de foyer d’hébergement pour femmes... Monique Vuaillat, aussi présidente d’ACTIS (elle a beaucoup d’intérêt à construire de nouveaux immeubles), nous a demandé si on était inscrites sur la liste d’attente pour un logement social. Nous avons répondu oui. Elle n’avait aucune alternative à nous proposer, juste de nous inscrire et peut-être mettre notre dossier en haut de la pile. Elle a dit que normalement le projet était pour maintenant et la rénovation devait se terminer dans trois mois.

Cet immeuble est notre lieu de vie. Il est complètement aberrant, immorale et inhumain d’expulser des personnes, les mettre à la rue sans aucune alternative, sans aucun autre endroit où aller. La liste pour obtenir des logements sociaux est extrêmement longue, il y a plein de bâtiments vides appartenant à la mairie qui peuvent être utilisé pour ce projet et les artistes de la MC2 ne sont pas la couche de la population la plus en demande en ce qui concerne le logement. Qu’est-ce qu’on fait de la jeunesse de France Mr. Hollande ?

Nous nous étonnons de la priorité mise à l’hébergement provisoire d’artistes de passage, pour économiser quelques sous à la MC2, plutôt que la mise en place d’une véritable politique du logement privilégiant les personnes en grande précarité.

"Je suis le président de la justice en France"
- François Hollande, le 6 mai, Bastille



Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.