Indymedia Grenoble

Comme au Testet, le défrichage avance à marche forcée dans les Chambaran pour tenter de mettre devant le fait accompli de la destruction des zones humides !

lundi 3 novembre 2014 par Camille

[Infos locales] [Ville / Environnement] [Révoltes / Luttes sociales]

Alerte, le défrichage des zones humides, s’appuyant sur les décisions soi-disant légales mais illégitimes du préfet de l’Isère, a commencé pour de bon, ainsi que le montrent ces photos prises ce week-end par notre correspondant anonyme sur place.
Aujourd’hui, le massacre de la zone humide des Avenières (Chambaran, Roybon, 38) continue !
Demain, nous exigeons l’arrêt complet des travaux et la remise à plat du dossier, et la tenue d’un référendum après de véritables débats publiques.

JPEG - 223.5 ko

Testet : 13 ou 18 hectares concernés
Roybon, projet Center Parcs : 120 hectares détruits ! (selon la commission d’enquête publique loi sur l’eau qui a donné un avis très négatif), avec en plus une menace sur l’eau potable !, avec plus d’argent public gaspillé ! (200.000 € par emploi subventionné)
etc. (voir sites des opposants pour les détails, tels que pcscp.org)

JPEG - 265 ko

Au mépris des recours juridiques en court, au mépris de l’expérience dramatique du Testet (ou après coup on suspend et on se rend compte que le dossier est complètement à revoir), au mépris de l’avis négatif de la commission d’enquête sur le dossier lois sur l’eau du Center Parc Roybon, la politique de la terre brûlée est lancée par le préfet et le conseil général de l’Isère contre la zone humide des Avenières !

Plus que jamais, la résistance non-violente des populations attachées aux biens communs doit se manifester !

Les dirigeants politiques, les lois environnementales et leurs alliés capitalistes sont inaptes à défendre le bien commun, ils sont illégitimes et ne nous représentent pas. Qu’ils partent tous !

Le conseil général, le préfet et ses alliés sont des despotes sans légitimité qui devraient tous démissionner après avoir suspendu les travaux en vue de l’annulation définitive du projet.
Pour l’auto-dissolution de tous les partis politiques sans exception. Pour l’auto-organisation des populations locales depuis la base.

Contre la marchandisation de nos vies et des écosystèmes au service de la croissance, du productivisme et des poches des actionnaires.

Pour la convergence des luttes et la création de coordinations locales pour construire des alternatives globales et radicales.

Pour Rémi, et pour toutes les personnes victimes du capitalisme et de son bras armé l’Etat, les deux sont et seront toujours illégitimes et non-démocratiques.

Camille
Groupe pour la libération des Chambaran

JPEG - 205.3 ko
JPEG - 242.3 ko



Compléments d'informations :

Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.