Indymedia Grenoble

Le réseau social interne de la majorité municipale piraté ? Avis aux pirates !

dimanche 8 janvier 2017 par https://haro-grenoble.info <haro[*arobase*]riseup[*point*]net>

[Infos locales] [Média] [Soupe politicienne]

Bonjour,

Nous avons reçu ce matin un mail surprenant, envoyé depuis l’adresse de Julien Zloch, chef de cabinet d’Eric Piolle.

Visiblement envoyé par un (ou une) pirate informatique opposé au plan d’austérité municipal et se faisant passer avec ironie pour Julien Zloch, le mail annonce le piratage du réseau social interne Telegram utilisé par les élus de la majorité.

Une capture d’écran jointe au mail montre un échange entre les élus pendant le conseil municipal du 11 juillet 2016, perturbé par des opposants au plan d’austérité.

S’il ne s’agit pas d’un fake - ce qui reste à vérifier -, on constate que les élus passent leur vie à tweeter, y compris en plein conseil municipal. On a beaucoup rit en imaginant Hakim Sabri (deuxième adjoint aux finances) bloqué dans le garage de l’hôtel de ville et n’osant pas sortir de peur de croiser des opposants ! Surtout l’extrait montre le mépris des élus pour les opposants au plan d’austérité. Ainsi Alan Confesson (conseiller municipal) semble prêt à organiser des conseil municipaux à huis clos pour éviter d’être confrontés aux habitants qui contestent les décisions de la municipalité. Ces derniers étant nécessairement partisans de la "fin de la démocratie" pour Alain Denoyelle (adjoint à l’action sociale).

Adresse aux pirates et à toutes personnes entre les mains de qui ces informations (et d’autres) pourraient tomber : nous serons heureux de publier sur Haro ! des documents qui nous parviendraient (nous garantissons la protection et l’anonymat de nos sources, le mieux pour cela étant évidemment de communiquer avec nous en utilisant notre clé gpg).

Pour lire le fameux mail, c’est ici : https://haro-grenoble.info/spip.php...



Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.