Indymedia Grenoble

Appel a soutien pour la famille Demirovski

lundi 9 janvier 2017 par anonyme

[Infos locales] [Migrations / Sans-paps]

Le Réseau Éducation Sans Frontière Isère lance un appel à soutien pour la famille Demirovski. En octobre 2016, la préfecture de l’Isère a expulsé du territoire M. Kundela, qui a ainsi dû laisser derrière lui en France femme et enfants. Début janvier 2017, la préfecture est sur le point de récidiver en expulsant un autre père, M. Demirovski, dont la femme et les enfants vivent également en France.

Pour éviter cette expulsion, RESF Isère lance une pétition et un appel à envoyer le texte ci-dessous par courriel ou par fax au Préfet de l’Isère : lionel.beffre isere.gouv.fr ou fax au 04 76 60 33 00.

"Monsieur le préfet,

Behran Demirovski, papa de Souleyman et Muhammed, a été transféré au centre de rétention administratif de Lyon pour être expulsé vers le Macédoine. Behran ne veut pas repartir en Macédoine où sa vie est en jeu ! Il est victime d’un réseau de mafieux, puissant et violent, qui a réussi à corrompre la police macédonienne de sa région. Behran et sa femme ont vécu une vie de nomade pour éviter d’être tués et n’ont bénéficié d’aucune protection en Macédoine. Et pour cause... ils sont considérés comme faisant partie de la communauté Rom, discriminée dans tous les Balkans.

La plainte qu’il avait déposée est restée sans suite. Elle a même disparu des services de police macédoniens, comme par enchantement. Cette famille, installée en France depuis presque 6 ans, pensait trouver ici, enfin, un refuge. Ce jour, deux enfants risquent de perdre définitivement leur père suite à des décisions administratives prises sans discernement. Behran n’a commis aucun délit. Cette famille ne trouble pas l’ordre public.

Après l’expulsion de monsieur Kundela en octobre, nous refusons d’assister à l’expulsion de Behran.

Monsieur le préfet de l’Isère, veuillez, nous vous en prions, revenir sur votre décision.

On ne sépare pas, au nom du peuple français, un père de ses enfants.

Notre république a signé des conventions internationales, nous souhaitons qu’elles soient respectées.

Je vous demande, Monsieur Beffre, de bien vouloir stopper cet éloignement forcé.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Préfet, mes salutations respectueuses."

Voici également le texte d’appel à soutien lancé par RESF Isère :

"Berhan et Gjulejhan Demirovski, Macédoniens turcophones considérés par les autorités macédoniennes comme appartenant à la communauté Rom, sont arrivés en France en 2011 avec leur fils Sulejman, fuyant les discriminations dont ils étaient victimes dans leur pays.

Sulejman a été scolarisé dès leur arrivée. Il est maintenant en CE2 à l’école Jean Jaurès à Grenoble. Son frère Muhammed est né à La Tronche il y a 4 ans. Il est en moyenne section à l’école maternelle Vercors de Seyssinet-Pariset.

Tous deux ont été scolarisés uniquement en France et parlent le turc à la maison. S’ils étaient contraints de partir pour la Macédoine, dont ils ne connaissent pas la langue et où ils risquent d’être discriminés en raison de leur origine ethnique, ils subiraient de graves troubles psychologiques. Or, comme le dispose la convention du droit des enfants ratifiée par la France : un enfant doit être « effectivement protégé contre toutes formes (...) de sanction motivées par la situation juridique (…) de ses parents. »

M. Demirovski a des compétences avérées dans le bâtiment, secteur dans lequel la demande de travailleurs est forte en France. Plusieurs entreprises sont d’ailleurs prêtes à l’employer, promesse d’embauche à la clé. Il pourrait ainsi assurer l’indépendance matérielle de sa famille.

Mme Demirovski continue de perfectionner son français et, à défaut d’avoir l’autorisation de travailler, elle s’est engagée bénévolement auprès du CCAS de Grenoble, puis de l’association L’Arche à Seyssinet-Pariset.

La famille Demirovski est une famille bien intégrée. Elle a fait tout son possible pour séjourner légalement en France, engageant depuis son arrivée différentes démarches qui n’ont malheureusement pas abouti.

A ce jour, le père est en instance d’expulsion.

Nous, signataires, soutenons la famille et demandons à M. le Préfet de bien vouloir délivrer à M. et Mme Demirovski un titre de séjour avec droit au travail."



Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.