Indymedia Grenoble

Au sujet de la réalité, de la question de l’ordre établi, et des jeunes perdus :

vendredi 3 février 2017 par Mandrin revient

[Outils théoriques] [Autres infos]

1) Politiquement, ils sont tous grillés, « tous pourris » comme on dit ; sauf peut-être Mélenchon. Tant mieux si lui passe, et gagne la présidentielle, mais nous, ne l’attendons absolument pas pour changer notre vie. La réalité c’est ça : se dire, qu’est-ce que je peux trouver comme idées pratiques pour faire ma « sécession », pour esquiver la « bête consommation », pour vivre sans donner mon fric aux marchands d’esclaves. [ainsi, sans aucun orgueil, JE, qui écris ceci, n’achète que le produit vaisselle, les sacs poubelles et le papier toilette (de l’arbre en rouleau comme dit une amie) au supermarché ; vrai de vrai ; ça peut paraître pas grand-chose, mais si 65 millions de français le font aussi, non seulement la grande distribution disparait, mais le nombre d’emplois (agricoles surtout) va se multiplier par dix ; sans exagérer.]. Donc allons voter, oui, mais bougeons ici, chez nous, pour « briser les chaînes qui à l’injustice nous lient ».

2) Ce que j’appelle personnellement l’ordre établi, c’est la permanence de l’encaissement sage des impôts, la présence policière ridicule, et les élus surpayés et sans contrôle. Mélenchon veut changer cela, et c’est la raison de son invisibilité médiatique ; les possédants préfèrent parler de Fion/Pénélope (= du désespoir) plutôt qu’oser parler d’un « changement de l’ordre établi » type Mélenchon ; changement qui reste modeste (ainsi, ne paniquez pas, vous ne serez pas interdits de smartphone par cette « racaille de gauchiste »). Et pour ceux qui croient qu’on fait une révolution sans une certaine « cohérence » (parce que si tu crames « tout » (et d’ailleurs quel tout ?), et bien les papis, mamies, enfants, handicapés, …ne pourront pas « suivre » techniquement parlant, et donc courront se réfugier dans les jupons de la droite ; ceci n’est qu’ une précision pour la mystérieuse « avant-garde ») [ce qui ne veut pas non plus dire qu’il nous faut espérer au changement par « le haut » : non, c’est ce que justement j’essaye de transmettre ; il n’y a ni « sauveur », ni « avant-garde », seulement des gens dans des contextes, et dans des réalités construites historiquement. Et honnêtement, j’en rêve qu’on sorte de l’état, mais ce n’est pas demain la veille qu’on pourra techniquement y arriver ; ce qui par contre doit nous motiver encore plus à s’en émanciper par contre, mais bien en restant « réaliste », et en n’oubliant pas nos parents, nos grands-parents, nos enfants et ceux des autres.]

3) Au sujet des jeunes perdus : merci de leur dire la « vérité » : nous vivons dans un monde « faux », où l’injustice est la règle ; donc se faire condamner par ce monde est plus une preuve de sagesse qu’autre chose. Donc vous n’êtes pas du tout fou de vous révolter. Mais par contre, ayez la sagesse de vous appuyer sur l’expérience historique de l’humanité : un peu de Gandhi, un peu de Lénine, un peu de Malcolm X, un peu de José Bové, et un peu de…vie réelle, locale, concrète. Oui, on est des ploucs et on est fiers, on vit sans être des salops qui profitent de l’état de façon scandaleuse, type députés, sénateurs et autres ministres inutiles. Nous on a des valeurs, parce qu’on vit et, qu’on travaille, tandis qu’« eux » n’ont plus aucune légitimité. Donc, ne devient pas un vendeur de coke parce que tu t’es fait emprisonner pour du bédo, mais devient plutôt un révolutionnaire, fier, fort, et courageux ; en expliquant autour de toi que « l’histoire nous donnera raison », comme disait Fidel Castro ; et que l’emprisonnement massif de jeunes des quartiers ET de la France profonde est politiquement voulue par ce « système » dirigée par les Blancos. En attendant, engraine, gangrène, sème, cultive, récolte l’insoumission, la sagesse, et l’esprit de révolution.

La suite ? ça viendra bien...



Compléments d'informations :

Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.