Indymedia Grenoble

Colère noire face au viol de Théo, face à la culture du viol institutionnalisé.

samedi 11 février 2017 par une survivante qui apprend à voler hors de toutes dominations

[Féminisme / Genres / Sexualités] [Répression / Contrôle social] [Autres infos]

Ces jours-ci j’ai comme un sentiment de ras-le-bol général, parfois de lassitude face à la violence du capitalisme, de ses donneurs d’ordre, de ses acteur.ice.s face à la violence institutionnalisée du patriarcat et de sa culture du viol.

Ces jours-ci mes pensées vont à Théo. Mes pensées vont aux victimes de viol, d’inceste , aux survivant-e-s. J’ai une colère noire au fond de moi face au viol abjecte et raciste dont Théo a été victime. Non ce n’est pas une simple bavure policière, non ce n’est pas un accident mais bien un viol en toute lucidité.

Comment peut-on nier le caractère dominant du viol en disant que celui ci est accidentel ? C’est aussi destructeur que le viol en lui-même ! C’est destructeur pour Théo, c’est destructeur pour toutes les victimes de viol, d’inceste, pour tou.te.s les survivant.e.s. C’est une fois de plus une justice de classe bourgeoise qui protège les siens !

Le viol de Théo par une matraque policière est une décision construite en toute lucidité, et de plus usant de privilèges hiérarchiques institutionnels ou le racisme et la volonté d’humilier, de piétiner l’intimité, la dignité de Théo ne font aucun doute.

Le viol est un pilier du machisme dans sa phase dominante la plus abjecte qui a pour but d’humilier, de détruire sa victime la plongeant dans la culpabilité et faisant de ellelui un-e coupable, dédouanant le-s violeur-s. Il est temps d’avoir une réponse politique face au viol de Théo, pour tou.te.s les victimes de viol, d’inceste. Il est temps de s’opposer à cette justice de classe bourgeoise qui ne cesse de dédramatiser le viol en accordant au violeur , qu’il soit policier ou pas, le bénéfice du doute.

C’est destructeur pour tou.te.s cellesceux qui subissent chaque jour des violences sexué-e-s allant jusqu’au viol, à l’inceste, que ce soit par des policiers violeurs , par d’autres violeurs. Ce n’est pas à la victime de viol d’avoir à se justifier de quoi que ce soit , d’avoir honte !

Ni oubli ni pardon face au viol d’où qu’il vienne, face à la culture du viol institutionnalisé mais une nécessité de combattre toutes les racines des rapports de domination,et d’oppressions aux 1 000 tentacules destructrices pour ne pas qu’elles continuent de mutiler, de violer, de briser des corps, des vies.

Que nous puissions répondre à toutes formes de violences institutionnelles et autres , dont le viol , d’où qu’elles viennent en déracinant ce qui les fait vivre. Que nous puissions aller toujours plus vers l’auto organisation de nos vies , de nos luttes sociales , en créant des espaces d’écoute, d’auto défense pour ne pas laisser les rapports de domination et d’exploitation , le viol , l’inceste, le racisme, mutiler et piétiner nos corps, nos vies , des corps, des vies .

Que des pas puissent un jour danser sur les cendres de toutes dominations.

une survivante qui apprend à voler hors des cages de toutes dominations.



Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.