Indymedia Grenoble

Nous on veut publier !

dimanche 12 février 2017 par anonyme

[Infos locales] [Média]

Salut tout le monde. Aujourd’hui, on fête avec un éditorial important le record de visite quotidiennes depuis plus d’un an, atteignant des niveaux comparables à ceux du mouvement contre la loi travail !

Tout d’abord, on vous présente toutes nos excuses pour le manque de vitesse dans la validation des articles ces deux derniers mois. Les jours se réchauffent et se rallongent : on sort d’hibernation. Tout plein d’énergie et de bonne volonté.

Ça a déjà du se voir cette semaine, mais on redevient efficace, et on espère que ça va durer, avec des éditos plus réguliers et moins espacés. Et plus de travail vraiment en équipe.

Suite à notre reprise du site en juin dernier, de nombreuses améliorations techniques ont été apportées, essentiellement en terme de sécurité et d’anonymat, mais d’autres sont encore dans les tuyaux et devraient sortir dans les prochaines semaines (entre autres le passage à une version de SPIP plus récente, ce qui a été retardé en novembre, ou un design adaptatif et un tout petit peu rajeuni).


Rappel

Ensuite, on souhaiterait répondre aux (nombreux) commentaires (« compléments d’information ») qui nous ont été envoyés sur les articles, et qu’on a souvent refusés.

Nous tenons en premier lieu à rappeler que nous, équipe d’Indymedia Grenoble, ne sommes pas des producteurs de contenu, et qu’il ne faut rien attendre de nous à ce sujet en tant que collectif (évidemment, ça nous arrive de proposer des articles en notre propre nom ; il nous arrive même de proposer des articles à Haro ⸮), à quelques éditoriaux près.

Nos fonctions en tant que collectif Indymedia Grenoble sont les suivantes :
- maintenir et entretenir la plate-forme technique de publication ouverte.
- de communiquer sur internet et dans la rue sur Indymedia Grenoble.
- de mettre en valeur certains contenus via les éditoriaux, en particulier lors de mouvements sociaux.
- si on en a l’énergie, de proposer de l’aide à la publication de contenus.
- veiller à ce que les contenus proposés respectent les principes de publication.

Nous admettons évidemment qu’il nous arrive de commettre des erreurs de jugements, et que nous ne sommes pas toujours tous d’accord entre nous. Il ne faut donc pas hésiter à nous contacter s’il vous semble que nous sommes passé à côté de quelque-chose, que nous avons fait une bêtise, ou pris des décisions qui semblent incohérentes. Petit rappel de l’adresse courriel à laquelle nous contacter :

contact grenoble.indymedia.org [1]


Précisions importantes

Il nous semble important de rappeler que le réseau Indymedia tient ses origines des premiers mouvements dits « black block » à Seattle en 1999, et du besoin de maîtriser sa propre communication lors de grands mouvements sociaux, bref de l’idée de :

« Don’t hate the media, become the media ! » | « Ne hais pas les médias, deviens les médias »

C’est ce qu’on a maintenant pris l’habitude d’appeller « automedia ».

Nous ne sommes pas là pour censurer les articles avec lesquels nous ou d’autres seraient politiquement en désaccord (auquel cas nous en serions les seuls auteurs restants).

Toutefois qu’il soit clair que ce sont bien nos convictions politiques qui nous ont menées à vouloir entretenir une plate-forme de publication ouverte à Grenoble. Convictions politiques qui, comme nos prédécesseurs à cette tâche, sont de nature anti-autoritaire, ce qui va souvent de pair avec des convictions anti-sexistes, anti-racistes, etc.

Mais ceci ne veut pas dire que nous nous considérons comme les garants d’une quelconque doxa des milieux anti-autoritaires grenoblois. Et c’est encore heureux.


Au sujet d’une polémique actuelle

En équipe, on a (très) longuement discuté au sujet de la « polémique (anti-)(anti-)racialisateur », qui est partie entre autres du livre d’Houria Bouteldja. Comme ça ne fait pas partie des tâches qu’on s’attribue, on ne donnera pas notre avis sur le fond de ce sujet [2] [3], même si on reconnaît que le traitement de cette problématique est très important, et même si ça doit parfois se faire dans le conflit.

En revanche, on admet que gérer tous les articles à ce sujet (pas forcément de qualité) nous prend beaucoup de temps et d’énergie. Trop par rapport aux capacité de notre petite équipe pour le moment . Et on a peur, si on se met à accepter des articles en pour ou en contre, d’une subite montée en pression en nombre d’articles et de commentaires qu’on ne saurait pas bien gérer avec nos petites ressources.

En conséquence de quoi, on sera largement plus exigeants sur la qualité attendue des articles à ce sujet. Plus clairement, on va probablement continuer à refuser la majorité des publications liées à ce débat, à moins qu’elles ne sortent du lot (apport de nouveaux éléments, plus de contenu politique et beaucoup moins de « guerre de milieu » [4]).

Si vous voulez continuer la gueguerre, utilisez Twitter, c’est un outil adapté. Pas Indymedia Grenoble.


Et ça y est ! Notre nouvelle équipe a (enfin) pris ses marques avec l’outil et dans son mode de fonctionnement !

Du coup, avis aux intéressés qui nous connaissent en chair et en os : si ça vous dit de nous donner un coup de main à la validation (et au refus) des articles, ou de nous apporter vos lumières sur des sujets qu’on ne maîtrise pas toujours bien : venez-nous voir, et on verra, par co-optation l’intégration de nouvelle personnes à notre équipe.

Note : on cherche tout particulièrement un developpeur SPIP, pour des coups de main ponctuels, qu’il cherche à s’intégrer à l’équipe ou non.

[1] Oui oui, cette adresse fonctionne correctement de nouveau.

[2] L’équipe d’Indymedia Nantes (avec laquelle on entretient des rapponts espacés), probablement plus efficace, a décidé de se positionner ainsi sur le sujet.

[3] L’équipe d’Indymedia Lille, elle, semble comme nous et en apparence conserver le statut quo.

[4] Éternel rappel des principes de publication au sujet des réglements de compte entre militants.



Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.