Indymedia Grenoble

Enfin une bonne occasion de coller des affiches pour ses ennemis politique !

vendredi 3 mars 2017 par anonyme

[Infos locales] [Répression / Contrôle social] [Média]

C’est bientôt le printemps, les arbres bourgeonnent, les premières primevères montrent leurs plus belles couleurs, et les affiches politiques en vue des élections font de même (même quand elles sont en noir et blanc). La ville est belle.

Et la mairie, jamais avare d’absurdités, nous a préparé un beau terreau cet hiver.

Lors du conseil municipal du 19 mars, sur proposition de la commission « ville durable » présidée par Lucille Lheureux, le conseil municipal a voté à l’unanimité en faveur d’un arrêté permettant de verbaliser plus durement l’affichage urbain en dehors des panneaux d’affichage prévus à cet effet. Le forfait ?
- 20€ par affiche scotchée ;
- 40€ par affiche collée ;
- 30€ par autocollant ;
- et un bonus pour les fabricants de colle les plus efficaces : le droit de payer la facture de l’entreprise de nettoyage.

Bon, jusqu’ici pas de grande nouveauté : coller des affiches n’a jamais été très bien vu de la maréchaussée.

Mais ce qui est plus amusant, c’est qu’il est acté que, à défaut de prendre les colleurs sur le fait, c’est maintenant le bénéficiaire de l’affiche qui peut être condamné à payer ces amendes, après constatation par un « agent assermenté ».

Du coup, on vous invite à coller des affiches sauvages pour les partis politiques qui ne vous plaisent pas (tous si le cœur vous en dit) et… à faire constater les infractions le lendemain par le premier keuf municipal que vous croiserez.

Même si, avec la campagne électolole qui se présente, les partis politiques risquent de nous épargner ce boulot de collage supplémentaire, ce qui nous permettrait de mieux vider leurs caisses de campagne si la mairie a le courage d’assumer ses décisions les plus stupides.

Ça leur apprendra à voter ce genre d’arrêté idiot en moins de quinze secondes, en fin de conseil municipal [1], parce-qu’ils sont plus pressé de partir fêter Noël en famille que de prendre des décisions collectives intelligentes.

Si l’impéritie des conseillers municipaux n’est pas si horrible que ce qu’ils veulent bien montrer (haha), peut-être finiront-ils eux-même par se dire assez vite que ce qui serait plus pertinent et cohérent s’ils étaient de gauche ce serait, par exemple, d’interdire les panneaux d’affichage publics aux partis politiques et aux salles de concert. À ceux qui ont les moyens financiers de réaliser une véritable OPA sur l’affichage de la ville. À ceux qui nous vendent « du pain et des jeux » à la place d’un réel affichage politique et d’opinion. À ceux qui ont déjà une énorme puissance de frappe de communication par ailleurs.

Contrairement aux petits coleurs de petits medias et de petits évènements, portés par des vrais gens, avec leurs cœurs, leurs tripes, et leur sueur à vélo ou à pied quand ils vont coller.

Ça, ça laisserait certainement à ces petits « colleurs sauvages » (ou du moins à une partie d’entre eux) de la place pour coller ailleurs que sur les murs ou les poteaux pour avoir une petite chance de gagner en visibilité.

Ci-dessous : une copie du délibéré du conseil municipal, suivie de photographies de la liste des votants en faveur de cet arrêté.

JPEG - 167.1 ko
JPEG - 179.1 ko
JPEG - 92.1 ko
JPEG - 210.3 ko
JPEG - 220.1 ko

[1] On vous laisse vérifier sur les vidéos du conseil municipal du 19 et 20 décembre, à 7H04 environ


Documents joints


Compléments d'informations :
Sait-on si cela ne concerne que les batiments et ouvrages publics ?!
par Superglue,
le 5 mars

Sait-on si cela ne concerne que les bâtiments et ouvrages publics ?!

Affichage
par anonyme,
le 22 mars

Quand vous dites "peut-être finiront-ils eux-même par se dire assez vite que ce qui serait plus pertinent et cohérent s’ils étaient de gauche ce serait, par exemple, d’interdire les panneaux d’affichage publics aux partis politiques et aux salles de concert", c’est ce qu’a fait Piolle en installant des panneaux vie de quartier/expression libre/culturel, non ?

Hu ?
par anonyme,
le 22 mars

Non, ce n’est absolument pas ce qui a été fait.

Preuve en est l’utilisation réelle de ces supports d’affichage : ils servent avant tout aux salles de concert, puis aux Républicains (la palme du collage revient à Mar-André Ferreol, qui avec un peu de chance se prendra plusieurs milliers d’euros d’amende dans les mois qui viennent), et plus marginalement à d’autres partis comme le Front de Gauche ou Lutte Ouvrière, et… c’est à peu près tout.

Si votre constat est différent, soit vous n’habitez pas Grenoble, soit on n’est pas dans la même dimension.

Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.