Indymedia Grenoble

Communiqué manif pour le droit au logement

lundi 13 mars 2017 par anonyme

[Infos locales] [Logement / Squats]

Communiqué de presse de l’assemblée des locataires, mal logé.es et sans logement et du Droit au Logement 38 du samedi 11 mars 2017

Aujourd’hui, nous étions un millier de personnes à défiler dans les rues de Grenoble, de Grand-Place au Parc Valmy, pour faire appliquer par les décideurs politiques (mairies, métropole et préfecture de l’Isère) la loi de réquisition et plus largement le droit au logement pour toutes et tous. Locataires mis en difficulté par les loyers et les charges trop chères, demandeurs d’asile sans logement, sans papiers, personnes sans domicile, étudiant.es précaires et/ou étrangers victimes de l’incendie du bloc 3 de Condillac, squatteurs en voie d’expulsion : tous et toutes ont répondu à l’appel et ont pu exprimer leurs différentes revendications qui convergeaient vers trois mots d’ordre adressés aux pouvoirs publics :
- L’arrêt immédiat des expulsions
- La réquisition des bâtiments vides de l’agglomération pour reloger les personnes menacées d’expulsion ou à la rue.
- La baisse des loyers et des charges dans le privé comme dans le public.

Après s’être arrêtés devant les sièges d’Actis, de l’Opac 38 et de Grenoble Habitat, devant les tour du Village Olympique appartenant au Crous, dont l’une est privée d’électricité tandis que dans une autre ont été relogés des étudiants sinistrés par l’incendie de Condillac, devant l’OFII, devant un squat situé au 106 rue des Alliés menacé d’expulsion, devant le Crédit Agricole racheté par la mairie de Grenoble, tous ont convergé au Parc Valmy pour soutenir les demandeurs d’asile y campant depuis trois semaines avec le soutien de l’Assemblée des locataires, mal logé.es et sans logis. S’y est tenu une conférence de presse avec notamment la participation de Jean Baptiste Eyraud, porte parole de la Fédération Droit Au Logement , de Gus Massiah, cofondateur des Forum Sociaux Mondiaux et de la Coalition Européenne d’Action pour le Droit au Logement et à la Ville.

Lors de cette conférence de presse a été réaffirmée que malgré l’occupation depuis le mois de juin 2016 du 6, rue Jay par l’Assemblée des locataires, mal logé.es et sans logis, bâtiment appartenant à la Mairie de Grenoble, aucune mesure n’a été prise qui aille dans un sens de justice sociale : encore aujourd’hui, environ 4000 personnes sont à la rue en Isère et selon l’INSEE, 10000 logements sont vides devant l’agglomération. Le mouvement de colère, de convergence et d’action d’aujourd’hui ne s’arrêtera pas à aujourd’hui, il s’agit au contraire d’une première pierre à quelques semaines de la fin de la trève hivernale.

L’assemblée des locataires, mal logé.es et sans logement et le Droit au Logement 38



Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.