Indymedia Grenoble

[Bure][Urgent] Notre rage forestière fera mentir leur désert !

dimanche 7 mai 2017 par anonyme

[Ville / Environnement] [Révoltes / Luttes sociales] [Alternatives / Contre-culture] [Autres infos]

À Bure, après des mois de répit, les habitant-es du Bois Lejuc sont expulsables sans délais sur plainte de l’Andra (l’Agence chargée du projet d’enfouissement de déchets nucléaires). Face à l’urgence de la situation, et depuis notre maquis certes déterminé mais encore vulnérable, nous écrivons cet appel.

Que tu te sois résigné à voter Macron ou que tu refuses toute concession à cet abrutissant système électoral, tu dois sentir comme nous que notre avenir ne se jouera pas dans cette mascarade présidentielle. Les veines encore gonflées de rage contre la brutalité policière, nous sommes plus encore tendu-es du désir de construire des fronts assez fermes et puissants pour trouver notre respiration commune. Mais pour cela, nos cœurs ont besoin de la chaleur d’un foyer, surtout s’il se loge au creux d’une barricade habitée.

À Bure, nous n’avons pas seulement pour ambition de devenir une base arrière du mouvement révolutionnaire. Le bois Lejuc libéré est aussi l’occasion d’expérimenter d’autres rythmes, d’autres attentions à soi et aux autres, des formes renouvelées de vitalité collective, une force de frappe et de surgissement.Par l’occupation du bois Lejuc, qui dure depuis septembre 2016, nous avons trouvé une prise réelle non seulement contre le capitalisme (qui prend ici la forme d’un projet de désert nucléaire), mais aussi, et cela devrait toujours aller ensemble, une prise sur notre vie quotidienne. L’occupation de la forêt est là, bien implantée, et nous assumons déjà un assez haut degré de conflictualité.

Mais dès lors que nous serons plus nombreux-ses, les possibilités défensives et offensives seront décuplées. Plutôt que d’attendre passivement l’inéluctable expulsion, nous voulons aller jusqu’au bout de ce que l’occupation ous promet. Toute la valeur d’une barricade réside dans la consistance de ce qu’elle s’efforce de protéger : ce à quoi nous tenons. C’est pourquoi dans les jours à venir nous voudrions faire en forêt des chantiers de construction (cabanes collectives, douches...), des jeux de rôle et d’orientation.

Si demain nous sommes plus nombreux-ses à Bure, nous pourrons également enrayer la militarisation du territoire – qui va toujours avec sa nucléarisation. Dans la métropole ou dans nos campagnes meusiennes, les flics ne sont pas les bienvenus, et nous nous ferons une joie de le leur faire comprendre...

Alors pour toutes ces raisons, ce serait chouette de te voir débarquer, seul-e ou en bande. Tu seras accueilli-e, il y a de la place pour dormir (en tente, en cabane ou en dortoir).

ANDRA DÉGAGE ! RÉSISTANCE ET SABOTAGE ! Plus d’infos sur : vmc.camp | Contact : 03 29 45 41 77


Documents joints


Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.