Indymedia Grenoble

Nouvelle campagne de com’ pour Indymedia Grenoble

mercredi 10 mai 2017 par anonyme

[Infos locales] [Ville / Environnement] [Média]
PDF - 1.2 Mo

Nous sommes heureux de vous annoncer, à la suite des copains du squat du 38 rue d’Alembert, de ceux du Tamis et de ceux du Postillon, de la réception d’un courriel du service voirie de la mairie de Grenoble quant à notre nouvelle campagne d’affichage.

Ceci fait suite au durcissement de la politique de la mairie de Grenoble au sujet de l’affichage sauvage.

Décidément, la mairie de Grenoble ne cesse de se droitiser, menant des politiques que même Michel Destot n’avait pas osé mener.

À croire qu’Alain Carignon et ses sous-fifres réussissent à les y pousser en arrière cour.

« Cet affichage sauvage disposé à hauteur des piétons, véhiculant un message de haine n’est pas moins agressif pour les enfants. Au contraire les petits grenoblois seront interpellés très tôt par des thématiques qui les troubleront plus encore que les messages publicitaires. » Alain Carignon, décembre 2014 [1]

Hooo, pauvre bichon. Tu n’as pas aimé les affiches du Tamis, qui informent les gens en pleine rue qu’ils peuvent trouver des infos sur ton lourd passé judiciaire ? On comprend que tu trouves ça plus gênant que ces milliers d’affiches qui ont pour objectif de faire se sentir les gens toujours en manque d’une nouvelle possession matérielle.

On était pourtant très fier de nos affiches, nous aussi. Et on continue à l’être !

Tellement que, dans les jours qui viennent, vous pourrez de nouveau trouver des affiches et autocollants d’Indymedia Grenoble dans tous les bons lieux.

L’équipe d’Indymedia Grenoble, heureuse de vous compter chaque jour plus nombreux·ses à envoyer vos contributions.

« C’est en mélangeant du jaune et du bleu qu’on fait du vert Piolle. ». Andy Warhol, 1935


Articles en bonus sur le site du Postillon :
- Plaidoyer pour l’affichage sauvage (avril 2010)
- La ville nous écrit (par recommandé) (juin 2013)
- Et si l’affichage sauvage renflouait les caisses de la ville ? (décembre 2016)


Ci-dessous, en toute transparence et pour votre plus grand plaisir, voici la paire de courriels échangés. On vous prévient : c’est plus potache comme réponse que celle du Postillon. En même temps, si les mairies successives s’obstinent, pourquoi s’abstenir de répondre légèrement ?

Et on vous enverra peut-être aussi bientôt nos échanges avec le rédacteur en chef du Daubé.

Sujet : Affichage sauvage
Date : Tue, 9 May 2017 13:30:51 +0000
De : ROCHETTE Anne <anne.rochette@grenoble.fr>
Pour : contact@grenoble.indymedia.org <contact@grenoble.indymedia.org>
Copie à : DUVERNEY-PRET Cecile <cecile.duverney-pret@grenoble.fr>

Madame, Monsieur,

Nous avons constaté, sur le mobilier urbain de la ville, de nombreuses affiches concernant des personnalités grenobloises. Cette campagne d’affichage, non autorisée, est en infraction avec le code de l’environnement et est considérée comme de l’affichage sauvage.

Aussi, vous êtes priés de bien vouloir retirer toutes ces affiches sous 48 heures. Passé ce délai, les affiches seront supprimées d’office par les services municipaux et les frais d’intervention vous seront facturés comme suit (délibération du conseil Municipal de décembre 2016) :
- Publicité fixée ou accrochée sur un support 20 € l’unité
- Publicité collée ou dessinée sur un support 40 € l’unité
- Autocollant 30 € l’unité

Cordialement,

Anne ROCHETTE
Ville de Grenoble
Service Droits de Voirie
Instructeur
Tél : 04.56.52.66.99
Ligne interne : 4.66.99
Portable : 06.76.13.56.15

Sujet : Re: Affichage sauvage
Date : Tue, 09 May 2017 19:24:00 +0000
De : Indymedia Grenoble (contact) <contact@grenoble.indymedia.org>
Pour : ROCHETTE Anne <anne.rochette@grenoble.fr>
Copie à : DUVERNEY-PRET Cecile <cecile.duverney-pret@grenoble.fr>

Bonjour,

Vous nous voyez flatté de l’attention ainsi portée à notre nouvelle campagne d’affichage.

Nous pourrions, comme d’autres l’ont fait sur notre site, vous rappeler de d’abord balayer devant votre porte (ou devant celle de la Bifurk, pour être plus précis).

https://grenoble.indymedia.org/2017-04-02-Vive-le-betonnage-vert-et-l

Nous pourrions aussi vous pointer les possibles effets pervers de votre politique anti-affichage sauvage, comme un de nos contributeurs l’a déjà fait remarquer.

https://grenoble.indymedia.org/2017-03-03-Enfin-une-bonne-occasion-de-coller

Toutefois, si vous voulez toujours nous verbaliser, vous pourrez nous envoyer la facture de votre contravention à l’adresse de notre structure légale, Indymedia Global, dont l’adresse est la suivante, conformément à celle donnée à l’enregistrement de notre nom de domaine. Nous vous conseillons d’embaucher un traducteur portugais pour ce faire.

Associacao Brasileira pela Democratizacao da Comunicacao
Rua Teodoro Sampaio, 1020, apto 902
Parque das Universidades
Estado de Sao Paulo
Sao Paulo - Sao Paulo State
05406-050 BR

https://www.whois.com/whois/indymedia.org

Afin d’améliorer la vitesse de traitement de votre requête, nous tenons aussi à vous informer de la rigueur administrative de notre terrible hiérarchie, qui exige que les formulaires envoyés doivent l’être au format A6 de couleur rose et sur papier absorbant et molletonné.

Mais si, comme nous, vous trouvez ces arrêtés complètement cons, nous vous invitons à le faire savoir aux élus que vous ne manquez certainement pas de conseiller lorsqu’ils vous démontrent toute leur incompétence.

S’il vous faut une démonstration, imaginez la situation suivante :
- Faire une campagne d’affichage sauvage en faveur d’Alain Carignon (exemple pris parfaitement au hasard) ;
- Lui envoyer un courriel comme vous venez de le faire avec nous ;
- Attendre qu’il vous mène au tribunal administratif pour faire annuler l’arrêté municipal au principe, par exemple, qu’il rend bien trop facile de faire condamner quelqu’un·e d’autre pour des faits qu’il ou elle n’a pas commis·e (ce qui serait quand-même un comble pour Alain !).

Solidairement,
L’équipe d’Indymedia Grenoble.

P.S. : Salut Cécile ! Ton nouveau sujet de thèse porte-t-il sur l’acceptabilité des politiques d’affichage restrictives ? Sommes nous un sujet d’étude ? On aimerait beaucoup la lire ! [2]
P.P.S. : Si ça vous dit quand-même de vous obstiner, et pendant qu’on y est on peut vous donner l’adresse du colleur d’affiche pour le MIL et pour Fillon. Il met vraiment plein d’autocollants et d’affiches n’importe-où.

[1] Cette citation est parfaitement véridique, si on en croit ses fanboys lobotomisés de grenoble-le-changement.fr.

[2] En référence à son sujet de thèse, soutenue en 2008 : « L’acceptabilité des politiques de stationnement restrictives ». Et on est vraiment désolé de divulguer ainsi son adresse mail aux pro-bagnoles de grenoble-les-reactionnaires.fr ؟



Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.