Indymedia Grenoble

De nouvelles caméras de vidéo-surveillance installées grâce à Grenoble Habitat

dimanche 11 juin 2017 par Un habitant du quartier Malherbe

[Infos locales] [Logement / Squats] [Répression / Contrôle social] [Ville / Environnement] [Soupe politicienne]

De nouvelles caméras de vidéo-surveillance installées grâce à Grenoble Habitat, organisme où la municipalité grenobloise est majoritaire ?

De quoi s’agit-il ?, de faits banals et quotidiens, une AG de copropriété, celle des Garages Malherbe-Olympique, rue Federico García Lorca à Grenoble, le 29 Mai 2017.

Une résolution est mise à la discussion et au vote : L’installation de caméras de vidéos-surveillance dans ces garages pour une somme maximale d’un peu plus de 4000 €. L’idée d’en rajouter une autre couche l’année suivante est évoquée. Environ 25/30 personnes présentes, aucun représentant de Grenoble Habitat pour une question aussi sensible. Une discussion animée s’enclenche, la question est soumise au vote : environ 10 sont contre, 10 s’abstiennent et 10 sont pour ; les personnes présentes pensaient pouvoir déterminer l’issue du vote, mais le syndic (Malherbe Immobilier) intervient pour indiquer que Grenoble Habitat détient environ 45 % des lots de la copropriété, qu’une consigne de vote a été donnée en faveur de cette installation de caméras. Parodie de discussion démocratique, la question est réglée. Le vote de l’installation des caméras est acté grâce à celui massif de Grenoble Habitat contre la majorité des personnes présentes. Nous apprendrons ultérieurement que le pouvoir de Grenoble Habitat n’ayant pas été nominatif a été distribué à qui le voulait avant le début de l’AG !

Où est le problème ? : Une question de cohérence politique. Ne pas avoir le pouvoir de modifier l’existant c’est une chose, mais quand on a une once de pouvoir que signifie une telle pratique ?

Grenoble Habitat, société d’économie mixte, est contrôlée à hauteur de 51 % par la Ville de Grenoble, qui a 6 administrateurs sur 12 au conseil d’administration. Sa présidente est Maryvonne Boileau, Conseillère municipale déléguée Politique de la ville de la majorité actuelle, et de bien d’autres avant.

Il n’a échappé à personne à Grenoble que l’actuelle municipalité est opposée à l’installation de caméras de vidéo-surveillance dans l’espace public, et qu’elle a même interrompu la gestion de celles existantes.

Jeudi 8 Juin, interpellée sur cette question, Maryvonne Boileau, Présidente de Grenoble Habitat : refuse d’abord d’en parler, elle n’a pas le temps, elle est en meeting (CHANGER LA VIE !) de campagne électorale comme suppléante d’une candidate des Verts. Obligée d’écouter par la virulence de l’interpellation elle rétorque : Même pas peur et finit par lâcher : "Vous savez nous n’avons jamais été contre l’installation de caméras dans les halls d’immeuble". Lui proposant d’annoncer la chose à son électorat potentiel présent à ce meeting elle ne le fera pas.

Vendredi 9 Juin, 9h30 du matin : Maryvonne Boileau (pour qui c’est le dernier jour de sa campagne électorale), prend pourtant la peine de téléphoner pendant plus d’une 1/2 heure à la personne l’ayant interpellée pour :
Dire d’abord quelle n’était au courant de rien, ni Eric Bard président de Grenoble Habitat (celui qui a signé le pouvoir dont nous avons une copie)
Puis que c’est dans l’espace privé, mais c’est leur once de pouvoir public qui le permet
Puis affirmer qu’il n’y a pas de problème : il y a des caméras dans les parkings de la Ville, dans des halls d’immeuble, des garages....(c’est de l’existant qu’ils ont trouvé en début de mandature et ils n’ont pas forcément là, la majorité).
Puis déverser tout l’argumentaire pro-caméras que ses propres détracteurs politiques ont déversé sur l’action anti-caméras de la majorité municipale en début de mandature.
Puis essayer d’accuser cette interpellation de Mission de déstabilisation (une boule puante d’un autre camp). C’est vrai que le cerveau est limité : mettre le nez dans le caca à un élu sur une question de cohérence, c’est être en mission, être manipulé !

Deux questions :
Et si une telle chose était arrivée dans une Municipalité gérée par le FN, qui aurait-on entendu ?
Et si il ne s’agissait pas d’un cas isolé ? Mais si Grenoble Habitat / Maryvonne Boileau élue des Verts, forts de leur force de frappe dans les AG de copropriété imposaient ces installations de caméras partout où il le peuvent ?

Madame Boileau c’est ça CHANGER LA VIE ! ou plutôt CHANGER D’AVIS ?

A vous de juger, de poser vos questions, de réagir, ou non, à la presse d’enquêter...

Cette information a été déjà largement diffusée lors de le Fête des Tuiles (sic) mais que cela ne vous empêche pas de la faire circuler : Cameras-Grenoble_Habitat.pdf


Documents joints


Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.