Indymedia Grenoble

Le Fontanil - Démagogie anti-migrants, affabulations, droit de réunion bafoué ...

mercredi 5 juillet 2017 par anonyme

[Infos locales] [Antifascisme]

Le Fontanil, une jolie petite ville riche (2800 habitants) aux portes de Grenoble. Depuis 3 mois, la commune est saisie d’une véritable furie xénophobe déclenchée par le maire et ses soutiens. Le motif : l’Etat prévoit de mettre à l’abri, le temps d’examiner leur situation et demande, dans un ex-hôtel Formule 1 situé sur la zone industrielle, 96 réfugiés demandeurs d’asile.
Humanistes, solidaires, antiracistes ou simples défenseurs du droit et du bon sens ont fort à faire.
Et voilà qu’à présent, le maire LR interdit une réunion qu’ils avaient programmée !

Entrave à la liberté de réunion et affabulations du maire

Des élus ainsi que des habitants du Fontanil, avaient prévu une réunion, le 28 juin 2017, pour discuter des propositions concrètes afin de contribuer, à leur niveau, à l’accueil des migrants qui devraient être hébergés, à partir de cet été dans l’ex- F1 (et suivis et pris en charge pour l’essentiel par l’Etat et des associations d’accompagnement social délégataires de service public).

"Trouble à l’ordre public", a prétendu le maire (LR), Stéphane Dupont-Ferrier, pour justifier son refus de prêt de la salle !

Continuant à entretenir un climat anxiogène tout comme l’agressivité et les intimidations dans sa commune,, le maire invente et travestit des informations que lui aurait communiquées la gendarmerie, pour justifier cette scandaleuse et manifeste atteinte au droit de réunion.

C’est ainsi qu’il a fait courir le bruit selon lequel nos amis les pandores auraient intercepté des courriels échangés entre militants de RLF - Ras L’ Front. Leur seule présence serait évidemment en soi suspecte voire dangereuse et criminelle : pensez-donc, ces affreux gauchistes se disent antifascistes, antiracistes, et pour la solidarité avec et entre tous les démunis et tout comme ATD-Quart Monde, ils sont en faveur de l’aide envers toute détresse, , ... , ils font même savoir qu’ils ne veulent "Ni Le Pen, Ni ses idées" ! De dangereux provocateurs !

Or, il se trouve que strictement aucun mail n’a circulé au sein de RLF pour évoquer cette réunion, et encore moins pour se préparer à l’investir ! Tout au plus, ici, sur ce site "Vigilances Isère Antifascisme", au détour d’un article, a été reprise cette info donnée par le Dauphiné Libéré : "Vous voulez aider à l’accueil de ces migrants : réunion le 28 juin à 18 heures à la salle Play Bach"

Et puis, à qui donc le maire fera-t-il croire que la Police et la Gendarmerie n’ont pas d’autres choses plus cruciales à faire que surveiller la correspondance que s’échangent les humbles et pacifiques membres de Ras L’ Front ?.

Les affabulations du maire pourraient prêter à sourire, mais reste que tout en inventant ce grotesque prétexte, il se permet de bafouer un droit élémentaire.

Pour le moins, il faudrait que s’exprime avec force et clarté une protestation contre l’interdit édicté par le maire, et que ceux des élus et habitants du Fontanil qui se réclament de l’humanisme, du droit ou de l’antiracisme, ne se laissent ni diviser, ni intimider, ni intoxiquer. [.............]
LIRE LA SUITE sur "vigilances isere-antifascisme"



Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.