Indymedia Grenoble

[Hautes-Alpes] Ouverture d’un lieu d’accueil à Veynes, en solidarité avec les mineurs isolés en exil

samedi 16 septembre 2017 par anonyme

[Infos locales] [Migrations / Sans-paps] [Logement / Squats]

Face à la situation d’urgence et à la mauvaise volonté de l’État et du département des Hautes-Alpes, une maison (à l’abandon depuis plus de dix ans et appartenant à un obscur office foncier public marseillais) est réquisitionnée à Veynes pour loger des migrants mineurs laissés à la rue.

Nous comptons assurer un accueil digne et solidaire de dix à vingt jeunes dans cette maison, préparer des repas, donner des cours de français, organiser des activités diverses et variées (bricolage, jeux, randonnée…), accompagner dans les démarches administratives (reconnaissance de minorité, demande d’asile, scolarité…) et tout simplement faire vivre le lieu !

Nous exigeons immédiatement des conditions d’accueil dignes pour toutes et tous les exilé·e·s arrivant en France, et nous nous organisons depuis nos villages pour rendre possible cet accueil solidaire !

Des habitant·e·s solidaires des Alpes du Sud - Collectif CHUM (Centre d’Hébergement d’Urgence de Mineurs exilés)

Contact : 07 58 43 01 00

La « Maison des chefs de gare » est située 23 avenue des Martyrs à Veynes (rond-point direction Grenoble, 300 mètres à gauche)



Compléments d'informations :
Ce n’est pas une "réquisition" mais une "occupation"
par une personne de squat.net,
le 18 septembre

salut,

dans votre article, il est manifestement question de l’ouverture d’un squat. il ne s’agit donc pas d’une "réquisition" [cf. définition sur wikipédia]. ce lieu semble avoir été occupé sans aucune autorisation institutionnelle, tandis que la "réquisition" est une action légale de l’État ou d’une municipalité, comme récemment à bruxelles.

les réquisitions de logements sont extrêmement rares. il est important de bien distinguer les termes réquisition/occupation pour qu’il n’y ait pas de confusion : pratiquement tous les États et les municipalités mènent des politiques anti-pauvres qui maintiennent ou accroissent le pouvoir de la propriété privée.

entre autres pour cette raison, le squat est plus que légitime : il est nécessaire.

c’est déjà agaçant que parfois les squatters eux-mêmes aient peur d’utiliser le terme de "squat", mais alors si on se met à utiliser "réquisition" à la place d’"occupation" on est carrément dans le mensonge et la novlangue.

Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.