Indymedia Grenoble

La java des allumettes

jeudi 12 octobre 2017 par anonyme

[Infos locales] [Répression / Contrôle social] [Alternatives / Contre-culture] [Média] [Actions directes]
PNG - 262.4 ko

À chanter sur l’air de "La java des bons enfants".

Dans l’quartier Vigny Musset
On est allé pour se marrer
Y’avait une gendarmerie,
Et maintenant c’est bien fini.

Un incendie fantastique
N’en a pas laissé une brique.
Comme avec Julien Coupat
Ils passeront dans Télérama.

Un poulet zélé bien bête
Veut sortir une camionnette
Qu’était dans le casernement
Et l’en ressort en toussotant.

Les voitures de police
Comme les camions d’Enedis
Partent en grosse fumée noire
Qui envahissent les boulevards.

Contrair’ment à c’qu’on croyait,
Le Dauphiné nous mentait.
Ya des actions solidaires.
Chez les ’narco-libertaires.

Voilà bien ce qu’il fallait
Pour venger les inculpés
Sache que ton meilleur ami,
Prolétaire, c’est l’incendie.

Les écolos n’ont rien fait,
Sauf planter des jardinets
Enterrant les belles idées
Sous un tas d’fumier composté.

Ils n’ont pas d’a priori
Dans leur fausse démocratie
Les biblis dans la détresse
Devant la mairie des CRS !

Encore quelques beaux efforts
Brûlons un aéroport
Allons jusqu’à l’Élysée
Le sénat et l’Assemblée.

Dans l’quartier Vigny Musset
Des nocturnes se sont prom’nés.
Et comme eux on a la rage,
Comme un grand feu qui se propage !



Compléments d'informations :
Variante
par anonyme,
le 13 octobre

Encore quelques beaux efforts
Brûlons un aéroport
Allons jusqu’à l’Élysée
Le sénat et LA SANTÉ !

Solidarité avec les inculpé.e.s de la voiture brûlée de Valmy.

La Santé ?
par 2bor,
le 14 octobre

La prison de la Santé est fermée et vide depuis 2014. Au moins jusqu’à 2019.

www.lemonde.fr/societe/article/2014...

Sinon, à part qu’on s’en bat les ovaires de monsieur Coupat chef autoproclamé, le détournement de la chanson est trop marrant.

On s’en tape de Coupat !
par anonyme,
le 15 octobre

Une petite modification serait vraiment bienvenue pour virer la référence à ce tocard qui n’a d’après ses déclarations aucune appétence pour l’action directe, qui préfère se présenter comme un bibliothécaire de campagne. Grand bien lui fasse, mais son nom est vraiment insultant pour les gens qui ont réalisé cette magnifique action incendiaire.

Autre version proposée
par Un des auteurs de la reprise,
le 15 octobre

La référence à Julien Coupat tient de la dérision, comme on peut s’en douter.

Une autre version proposée pour ce vers, à la rime très approximative, était "On cru que c’était Daäsch mais c’était la lutte des classes". Tu as d’autres bonnes propositions toi ?

Autres propositions
par 3bor,
le 16 octobre

Ça tient bien entendu de la dérision d’évoquer Julien Coupat, mais ça pique quand même les yeux. Et comme c’est juste un bout de couplet dans une chanson, c’est pas clair si c’est du foutage de gueule ou une sorte d’hommage. C’est le problème... Bon, ça serait pire en citant Daech, hein. Mais Daech ou Coupat ils font pas des trucs aussi stylés que nos ami-e-s incendiaires. Héhé.

Autres propositions :

Comme pour le quai d’Valmy
Ils passeront sur RFI.

Comme pour Viry-Chatillon
Ils passeront dans Libération.

Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.