Indymedia Grenoble

Appel à dons pour soutenir les éditions Le monde à l’envers

dimanche 28 janvier 2018 par Le monde à l’envers

[Infos locales] [Alternatives / Contre-culture] [Média]

Indymedia Grenoble fonctionne selon le principe de la publication ouverte, c’est à dire que chacun·e peut y publier une contribution (textes photos, liens). Le collectif de modération n’est pas l’auteur des contributions. Celles-ci n’engagent que leurs auteur·e·s. L'équipe d'administration − comme indiqué dans la charte − n’a pas à porter de jugement collectif sur les contenus publiés.

Notre petite maison d’édition grenobloise Le monde à l’envers a besoin de sous !

Il y a sept ans, nous avons eu une idée un peu folle : créer une maison d’édition qui aurait pour objet de soutenir et documenter des luttes sociales locales, et de propager des textes politiques plus théoriques. Nous avons créé Le monde à l’envers avec une volonté d’élargir la diffusion des idées émancipatrices qui nous sont chères auprès du plus grand nombre –librairies comme infokiosques. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas notre maison d’édition, vous pouvez aller voir notre site.

« Une idée un peu folle » ? Eh oui ! car nous ne connaissions rien à l’édition et, fauchés, nous n’avions pas de capital de départ. Nous avons sorti de nos poches assez d’argent pour nos premiers ouvrages, en imaginant que les sous reviendraient rapidement. Sept ans plus tard, nous avons une vingtaine de titres au catalogue et un certain savoir-faire, nous connaissons mieux la chaîne du livre, le référencement n’a plus de secret pour nous, nous sommes presque incollables sur les règles typographiques, nous avons une meilleure expérience du travail avec les auteurs, etc.
Sept ans plus tard, nous avons toujours la volonté de publier des livres.
Mais, sept ans plus tard, nous sommes toujours fauchés.

JPEG - 93.3 ko

Le Do It Yourself a ses limites
Nous avons fait le choix de faire des livres peu chers. Notre maison d’édition est associative et militante, nous sommes tous bénévoles. C’esten pratiquant le Do It Yourself –autodiffusion, distribution, impression, etc. - que nous avons pu sortir un certain nombre de titres avec peu de moyens. L’objectif étant de récupérer de quoi éditer de nouveaux titres ou réimprimer des titres épuisés.
Même en faisant soi-même, produire des livres coûte cher : impression, distribution, remise libraires, etc. Avec les années et l’évolution de la maison d’édition, nous avons été confrontés à de nouvelles contraintes : stockage, multiplication des démarches administratives, retirage de livres épuisés, temps important consacré à la fabrication, la diffusion et la distribution, etc. Nous avons découvert qu’on ne gère pas de la même manière une maison d’édition qui vend 500 exemplaires d’un livre ou 3000 exemplaires avec un catalogue étoffé.
C’est pourquoi nous avons dû trouver un bureau, un lieu de stockage, déléguer une partie de la fabrication à un imprimeur pas trop loin (toutes nos couvertures ou presque sont sérigraphiées) ainsi qu’une grosse partie de la distribution depuis un an. Si cela nous fait gagner du temps et de l’énergie, cela alourdit nos charges financières.
Mais toutes ces contraintes n’ont pas tué notre enthousiasme éditorial. Nous avons deux beaux projets d’édition pour l’an prochain, que nous craignons de ne pouvoir financer sans votre aide. La suite de Disgrazia ! de Coline Picaud (environ 300 pages avec peut-être des pages en couleur) ; et l’édition d’un roman sur les années de plomb en Italie.
Ces projets de publication vont nous demander de sortir près de 10000€. Les ventes et l’argent sorti de nos poches ne sont pas suffisants. C’est pourquoi nous avons besoin de vous. Ce n’est pas une souscription, mais bel et bien un appel à dons, pour aider une structure militante à se développer.

JPEG - 620.5 ko

Comment nous aider ?
Surtout en nous donnant des sous : nous nous sommes donnés l’objectif de 10000€ d’ici fin juin 2018.
Si vous tombez sur un bulletin de loto gagnant, que vous souhaitez organiser une soirée de soutien ou que vous avez trouvé une malette pleine de petites coupures, pensez à nous.
Aucune somme n’est ridicule, vous donnez ce que vous pouvez, ce que vous voulez.
Si vous ne pouvez pas parce que vous avez déjà donné au journal CQFD, peut-être que votre vieille tante riche pourra. Donc n’hésitez pas à faire circuler l’appel !
Si vous n’avez pas d’argent (ou en complément de votre don !), nous sommes toujours preneurs de coups de main pour la fabrication et la diffusion de nos livres : sérigraphie, pliage, agrafage, démarchage de libraires, refonte du site internet, mise en page du catalogue, tables de presse lors de salons du livre ou d’événements militants... Même si nous avons grossi, nous ne sommes pas une institution et une bonne partie de notre activité est faite de bouts de ficelle, de bonnes volontés et de coups de main.
Et c’est l’occasion, pour conclure, de dire MERCI à toutes les copines et les copains qui nous aident régulièrement.

GIF - 25.9 ko

En pratique :
Vous pouvez nous donner les sous à l’occasion pour celles et ceux que l’on croise ;
Les envoyer par chèque à notre adresse (22 rue des violettes 38100 Grenoble) et à l’ordre du monde à l’envers ;
Et vous pouvez payer sur Helloasso parce que nous assumons nos contradictions

Merci de votre lecture, merci de votre soutien, et merci de faire circuler !

Editions Le monde à l’envers
22 rue des violettes
38100 Grenoble
mondenvers (at) riseup.net
http://www.lemondealenvers.lautre.net/



Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.