Indymedia Grenoble

Le 10 février à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes : Enracinons (un peu plus) le carnaval !

dimanche 4 février 2018 par Camille

[Révoltes / Luttes sociales] [Autres infos]

Indymedia Grenoble fonctionne selon le principe de la publication ouverte, c’est à dire que chacun·e peut y publier une contribution (textes photos, liens). Le collectif de modération n’est pas l’auteur des contributions. Celles-ci n’engagent que leurs auteur·e·s. L'équipe d'administration − comme indiqué dans la charte − n’a pas à porter de jugement collectif sur les contenus publiés.

Ce mois de janvier 2018, le gouvernement a reculé sur toute la ligne ! Plus ? Ils pouvaient pas. Ou alors, ils se mettaient à la retraite. (A poil, diront certains).

Pourtant, le "mouvement anti-aéroport" a courbé l’échine en ouvrant grand ses portes à la préfète et à ses troupes. Alors, toi aussi, tu te demandes : mais comment est-ce possible ? Où sont passés tous nos trublions provocateurs ? La zone a dégonflée ? ZAD alors !

Que nenni mon amie ! La vérité est bien plus bête : alors que nous fêtions dûment notre victoire, nous avons été dépassés par une bande d’ignobles bureaucrates ! Oui, tu as bien entendu : ils existent encore !

On s’est fait moucher l’herbe sous l’pied, et méchant. Faut dire que l’arsenal démocratique a été déployé de façon absolument exemplaire. Juges plutôt :

+ Un petit groupe bien positionné a décidé dans son coin de l’ouverture de la ZAD à l’état, et d’un grand projet agricole avec normes pour toutes et tous.
+ L’a annoncé pendant une conférence de presse, le faisant passer pour une décision collective, mettant tout le monde devant le fait accompli. Quel culot !
+ A effrontément menti à ses alliés, ses soutiens, son public.
+ A formé une majorité molle grâce au chantage, à l’intimidation et à l’impuissance intellectuelle de ses contemporains.
+ A fait passer les mécontents pour des gêneurs, des radicaux stupides ou des idéalistes à côté de leurs pompes.
+ Est passé à l’acte au plus vite, sans concertation, dans la violence et hors champ.
+ A utilisé des naïfs et des furieux pour faire le sale boulot. Bah voyons !

Si tu y étais pas, imagines un ou deux tracteurs autour d’une cabane. Sur le toit, il y a quelques silhouettes désormais bien connues. En bas, une masse inquiétante prête à leur faire passer l’envie de résister. Des coups, des pleurs, de la rage. Plus de cabane. De près, on reconnaît sans peine des techniques policièrement éprouvées.

Les souvenirs remontent. La "victoire du mouvement" ressemble un peu trop à l’opération César au goût de certains d’entre nous. Qu’en sera-t-il de la riposte ?

Moyens techniques et effets spatiaux : rien n’a été ménagé pour émoustiller nos petits réflexes de soumission, mais en vain !

On dirait qu’après 50 ans de luttes, t’en as qu’ont plus les yeux en face des trous et qui finissent par se planter de camp !

Qu’à cela ne tienne !
Résistance et Sabotage n’est pas qu’un vieil adage !
Nous reviendrons plus forts que jamais, histoire de leur rafraîchir la mémoire bien comme il faut !
Voici l’opération Obélix !

Une fois encore, nous avons besoin de ton soutien et de ta brillante créativité !
A partir du 10 février 10h, à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes,
Sur la désormais fameuse D281,
Partages ton casse-croûte et ramènes ta chicane !

Ouais, ta chicane !
Et ta peinture ! Et ta musique ! Et ton costume ! Et tes outils !
Et ta révolte, faite de joie et de folie, mon amie !
Qu’une grande fête fasse trembler les vieux débris d’un monde sans goût
et sans avenir !

« Wesh Diamant ! »
Camille.

P.S : Dans la mêlée, nous avons perdu les clefs du site web. Ouais, c’est pour ça la censure. Donc si t’as une liste mail ou autre sous le clavier, merci de faire tourner l’info ;-@

P.P.S : Ceci n’est pas une invitation à venir faire de la pub’ pour ton syndicat ou ton parti. Laisses-le donc là où il s’en est allé (^.^)’’’.

« Désunis, presque rien. Unis, un bloc.

La horde vit au rythme de ses fractures et de ses fusions, se recomposant sans cesse. Je le sens désormais, non plus paresseusement blotti au sein de la pelote de nos fils, mais tresseur de nos liens.
Ma sensibilité aux autres s’aiguise, au vent se déploie.
Vif est celui qui se dresse et fait face ! »

Alain Damasio & Eric Henninot,
La horde du contrevent

JPEG - 133.3 ko
PDF - 669.6 ko
PDF - 528.6 ko
opendocument text - 2 Mo
opendocument text - 716.4 ko


Compléments d'informations :
Ça pue depuis longtemps, sur nddl…
par zadistes libertaires,
le 4 février

Les 49 agriculteurs concernés par le projet d’aéroport à nddl n’ont jamais réellement résisté. En 2009, il n’en restait plus qu’une dizaine. Les primes d’évictions obtenues auprès de l’état, avec l’aide de l’ADECA, de l’ACIPA et, de la confédération paysanne du 44, ont réussi à convaincre les derniers opposants. Pas de quoi s’étonner de leur abdication, puisque la majorité des représentants de la confédération paysanne étaient adhérents à l’époque au PS et, membres du conseil général !

Il ne faut pas s’étonner que les appélistes et, les stalinien-nes de la zad soient allier avec les citoyennistes pour normaliser la zone agricole ouest et, est, en prenant des moyens de tyrannies ultra violentes contre les anars de la zone est (enlèvements avec enfermements dans des coffres de voitures, lacérations au cutter sur les corps, menaces de mort, etc...). Tellement à dire sur ce sujet de barbouzeries digne d’une mafia cautionnée par les organisations légalistes.

Cependant, n’oublions pas les zadistes "anars", "autonomes", "incontrôlables", "arraché-e-s", les "permaculteurs-trices" de la D281 et, de la zone est, qui ont lutté nuits et jours, pendant 3 semaines, sur les barricades en 2012, pour sauver la zad ! Sans elles et, eux l’aéroport et, son monde, seraient déjà là…

Si, vous voulez gardez l’esprit de la lutte en 2012, de nddl, les zadistes de la zone est et, de la D 281, appellent au secours pour défendre leurs lieux, leurs vies, pour une zone libre et, autogérée !

En hommage à Abla, voir le film : ET TOI CHERE ABLA (la femme de l’EST) Tu nous manques. Ô toi la femme de l’EST aujourd’hui disparue. Toi la résistante, toi la femme flambeau. A toi, capable de mettre ton corps en danger, ce corps qui n’a pas résisté. Toi la grande gueule et le gros courage. Abla nous te rendons hommage, et à travers ta voix, Nous, tes amis, admiratrices, compagnones, camarades, nous décidons de lever le voile sur la ZAD. Dans ce film Abla (2015) dénonce les alliances et les abus de pouvoir et lance un appel au secours :

Revenez, celles qui sont parties dégoûtées.

ABLA (le film) http://laterre.org/ZAD/zad-ici-auss...

Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.