Indymedia Grenoble

Rencontres : Face à la prison, femmes et minorisé·e·s de genre

par anonyme

samedi 17 mars 2018 à 14:00

6 rue Jay à Grenoble

Rencontre et discussions autour du documentaire anti-carcéral réalisé au Mexique « Ils nous ont volé nos nuits », tissé collectivement avec onze femmes mexicaines. Échanges en présence de personnes ayant vécu la prison en France et du collectif de réalisateur·rice·s Les trois Passants.

La rencontre est ouverte à tout·e·s, l’idée étant de partager et de connaître des réalités diverses, des vécus, des expériences et luttes contre la prison, l’enfermement, l’isolement, le système carcéral…

Si le vécu des femmes faisant face à la prison sont invisibilisés, ceux des personnes minorisé·e·s de genre le sont d’autant plus. Pour cette journée, il nous a paru important de rendre visibles ces réalités. « C’est alors qu’aucun·e prisonièr·e, peut importe son identité de genre, ne sera oublié·e » (extrait de la brochure « Femme trans en prison »)

- 14 heures : accueil avec boissons chaudes et petits gâteaux, infokiosques et table de presse débordants d’infos et d’idées…
- 14 heures 30 : Projection du documentaire : « Ils nous ont volé nos nuits », documentaire collectif filmé récemment au Mexique comme un outil de lutte anti-carcérale et contre l’oubli. (1H10) Paroles d’ex-prisonnières, mères, compagnes, filles de prisonnier-e-s mexicaines.
- 16 heures : Discussions et échanges : Comment la prison s’empare de la vie des femmes et des personnes minorisé-e-s de genre ; discrimination systématique, rôles assignés, appropriation du corps / Luttes individuelles et collectives ; l’importance de tisser des liens, des réseaux anti-carcéraux pour faire face à l’enfermement, la taule, l’isolement, la société carcérale…
- 18 heures : Grignotte partagée en musique…

Autour du documentaire « Ils nous ont volé nos nuits »

Ce documentaire collectif, réalisé au Mexique en octobre 2016, est un outil de lutte anti-carcérale. C’est un documentaire fait maison, avec nos propres moyens, par des personnes solidaires et non spécialistes. Sa réalisation a été rendue possible grâce à la complicité de mères, de compagnes, de femmes solidaires, de filles de prisonnier·e·s et d’ex-prisonnières, et la participation de La Voix des Zapotèques Xiches en Prison de Oaxaca, du Groupe de Travail Nous ne sommes pas tous et toutes là du Chiapas, de La Croix Noire Anarchiste de Mexico et du groupe Les Trois Passants de Toulouse.

Dans ce documentaire, onze femmes témoignent de la manière dont la prison s’empare de leurs vies. Elles expriment leurs vécus, leurs luttes et comment elles en sont arrivées à une position anti-carcérale.

Au fil du temps nous avons observé la lutte incessante, la résistance et le travail que mènent les femmes dans et hors les prisons, comme tisserandes de la mémoire contre l’oubli, mais aussi comme porteuses d’une lutte infatigable contre le système judiciaire et pénitentiaire.

Cependant, et y compris dans nos propres espaces leur existence et leur combat sont méconnus. C’est pourquoi, dans ce documentaire, sans fabriquer une vision innocentante et victimisante, nous avons ouvert un espace de paroles à ces femmes confrontées à l’enfermement, à l’humiliation, à la maltraitance du corps, à la torture sexuelle, au harcèlement, à la stigmatisation et à l’hypothétique « justice ». Elles nous rappellent la valeur de la lutte, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des geôles. Nous en parlerons ensemble.

Pour faire miroir, échanger et partager des réflexions, des personnes ayant vécu la prison en France participeront à cette journée. C’est à travers leurs voix et leurs réflexions que nous voulons aborder ces sujets et trouver les chemins, les espaces, les moments et les actions pour la liberté.

Plus d’informations : https://liberonsles.wordpress.com/



Ajouter un complément d'information

Voir le calendrier
copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.