Indymedia Grenoble

Vous êtes en État d’arrestation

lundi 12 mars 2018 par Jean-Yves Peillard

[Révoltes / Luttes sociales] [Autres infos]

Cet article est refusé :

Rappel des [principes de publication sur Indymedia Grenoble-

Sont refusées, mais restent consultables sur le site, les contributions :
- illisibles ou difficilement compréhensibles.

C’est peut-être un peu abusé de ma part, mais vraiment je trouve la mise en page tout sauf claire. L’insertion de liens un petit peu au petit bonheur la chance brise la lecture. Je ne comprends pas qu’est-ce qui distingue les textes les uns des autres, ni la part de contenu original ou de valeur ajoutée.
Demande de publication annulée aussi suite à la demande de l’auteur après avoir vu la raison de mise en débat ci-dessus.

Indymedia Grenoble fonctionne selon le principe de la publication ouverte, c’est à dire que chacun·e peut y publier une contribution (textes photos, liens). Le collectif de modération n’est pas l’auteur des contributions. Celles-ci n’engagent que leurs auteur·e·s. L'équipe d'administration − comme indiqué dans la charte − n’a pas à porter de jugement collectif sur les contenus publiés.

JPEG - 36.1 ko

De Bure et d’ailleurs, De quelle Humanité l’État nucléaire français est-il le nom ?

3 mars 2018

suivre https://vmc.camp/

« Suivez ici en direct le déroulement de la journée du 3 mars, première journée du week-end Intercomités.

15h55 : La vigie n’est pas encore installée mais les bombes lacrymos commencent à pleuvoir. 15h40 : le cortège arrive en lisière du bois, présence du canon à eau et d’une ligne de gendarmes mobiles en lisière du bois, le cortège se déplace à travers champs vers le Sud Est. 15h25 : le cortège est sorti de Mandres-en-Barrois et est sur le chemin vers le bois Lejuc. ... »

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Opposition à Cigéo : routes et liberté barrées !

COMMUNIQUE DE PRESSE COLLECTIF du 02/03 2018

Les collectifs et associations citoyennes et d’élus opposé.e.s à l’enfouissement des déchets nucléaires dénoncent avec la plus grande force les récents arrêtés préfectoraux s’appliquant dès aujourd’hui, 2 mars 2018, dans les secteurs de Bure et Mandres-en-Barrois (Meuse) et qui portent atteinte aux libertés fondamentales de circulation et de réunion telles que mentionnées aux articles 13-1, 19 et 20 de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Les prétextes sécuritaires invoqués pour empêcher la tenue d’un week-end de réunion des opposant.e.s, tant locaux que nationaux, au projet Cigéo ne pourront leurrer personne. Il s’agit bel et bien de museler une opposition dont les arguments constituent une menace pour l’ensemble de ce projet de plus en plus contesté, tant par une partie de la communauté scientifique que par les autorités responsables de sécurité nucléaire elles-mêmes, et au-delà pour l’avenir de la filière nucléaire en France.

La mise en place d’une situation d’état de siège dans la région et la violence physique, verbale et judiciaire, exercée à l’encontre des militants constitue un terrible aveu d’échec d’un pouvoir qui essaie de se persuader qu’un dossier d’une telle ampleur pourra trouver un aboutissement au moyen de quelques coups de menton, de démonstration de force publique aveugle ou d’une communication trompeuse et empreinte d’un mépris colossal.

Pas plus que les frontières n’ont su arrêter la contamination nucléaire, les barrages routiers et la criminalisation des militants ne pourront mettre fin à une mobilisation qui, loin de se résigner, se renforce de jour en jour et s’implante dans tout le pays, bien au-delà des limites du territoire concerné.

Les collectifs et associations appellent en conséquence le gouvernement à tout mettre en œuvre pour stopper une escalade improductive et dangereuse dans ce dossier. Ils appellent d’autre part et en urgence l’ensemble des composantes de la lutte contre la poubelle atomique à ne pas céder aux tentatives de démobilisation orchestrée grossièrement par l’Etat.

Vendredi 2 mars 2018 // Communiqué Commun Asodedra, Burestop 55, Cedra 52, Eodra, Habitants vigilants de Gondrecourt le Château, MNE, Fédération Mirabel Lorraine Environnement

source : http://burestop.free.fr/spip/spip.p...

&&&&&&&&&&&&&&& De retour de Bure

 - Le tube contre la tombe https://www.youtube.com/watch?v=Xr3... sur https://soundcloud.com/zadsocialrap/bure https://vmc.camp/2018/02/25/video-d...

 - Suivez la circulaire ou l’Arrêté N° 2018 1312 du 26 Février 2018 https://vmc.camp/2018/02/27/arrete-...

 - l’Andra AcCABle Andra de http://cedra52.fr/ http://observ.nucleaire.free.fr/ http://www.lemonde.fr/planete/artic...

- Pour le procès des inculpés de Bure du 13 février, quelques infos ici : https://www.estrepublicain.fr/editi... http://la-feuille-de-chou.fr/archiv...
- et toujours sur http://vmc.camp/

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Lettre à l’État de Droit, Vous êtes en État d’arrestation. (1)

- Suite de http://www.monde-solidaire.org/spip...
- Suite de « lettre Veil » http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar... suite de Discours devant l’Assemblée http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar...

- Suite de « Cochons de français » http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar...
- Suite de « Es tut mir Leid für Sarkosy » http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar...

IL Y A DES TONNES D’ARGUMENTATIONS À ÉCRIRE contre le crime, l’imposture et cette absurdité.
- http://bellaciao.org/fr/IMG/pdf/leT...
- https://nantes.indymedia.org/articl... (L’enfant Venceremos)

 Si on s’accroche à la lutte de Bure, c’est bien pour cibler l’imposture et le fait que les déchets, au lieu de placer les gens devant le fait accompli avec une propagande infecte, il faut arrêter d’en produire.http://vmc.camp/2016/08/23/que-fair...  c’est un non sens de vouloir les enfouir puisque l’étanchéité parfaite n’existe pas, et qu’irrémédiablement, l’air et l’eau environnant seront contaminés entraînant toutes les pathologies que nous (et d’autres avant nous (2)) avons dénoncé pendant 10ans devant l’OMS, produisant de la documentation à ce sujet. (www.independentwho.org)

On entend encore récemment la « crapulerie doublée d’œillères » http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar... qui parle de « faire respecter l’État de droit » ou de faire disparaître les « zones de non-droits » à Nddl ou à Bure https://reporterre.net/Le-gouvernem...

On parle "d’Etat de droit" pour casser les mouvements de résistance, mais il y a bien une loi qui condamne l’empoisonnement ? qui condamne la prévarication ? (Giscard Longuet BalKany Sarko http://elianguesard.l.e.f.unblog.fr... http://elianguesard.l.e.f.unblog.fr... http://coordination-antinucleaire-s...épond-par-lettre-ouverte-au-Président-de-l-ASN etc etc

Il faudra rappeler la définition de l’État de droit et de L’État ; (http://www.vie-publique.fr/decouver... et http://www.etatdedroit.fr/Societe/E...)

Il faudra rappeler son histoire, et « le remettre à sa place » :
- http://partage-le.com/2017/10/7962/
- « État, Vote et liberté » : http://bellaciao.org/fr/IMG/pdf/Eta...)

et « remonter la source de la honte en bateau » : http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar... http://bellaciao.org/fr/IMG/pdf/Enr...

Et d’autres sources ressortent régulièrement : « Le salariat n’est qu’une « forme nouvelle plus solide, plus générale et plus oppressive » d’esclavage (Tolstoï). Le pouvoir est concentré entre les mains d’une élite[5] toujours plus restreinte[6], déterminée à perpétuer toutes les tendances qui génèrent les catastrophes écologiques et sociales que l’on sait (réchauffement climatique, sixième extinction de masse, inégalités croissantes, etc.) »… « Cette élite au pouvoir est depuis longtemps — plusieurs siècles, voire millénaires — passée maîtresse dans l’art de contrôler la population. Un art qui n’a cessé de s’affiner depuis l’avènement des premières cités-états (le pain et les jeux de la Rome antique n’en sont qu’une des nombreuses expressions). L’État tout entier — toutes les institutions qui le composent — est — et a toujours été — une arme entre les mains de la classe dirigeante. Ces temps derniers, de son contrôle du « corps enseignant » (de l’éducation nationale[7]), qui lui sert de « moyen de diriger les opinions politiques et morales » (Napoléon Bonaparte), de moyen « de répandre et de distribuer convenablement l’instruction, de propager les bonnes doctrines religieuses, morales et politiques » (François Guizot), de « maintenir une certaine morale d’État, certaines doctrines d’État qui sont nécessaires à sa conservation » (Jules Ferry), à son contrôle des médias[8], son emprise n’a peut-être jamais été aussi écrasante. C’est ici que les énergies dites « renouvelables » entrent en scène. L’élite au pouvoir, sentant croître les inquiétudes populaires face aux pollutions croissantes, au réchauffement climatique, et ainsi de suite, s’est mise à propager, il y a quelques décennies, la notion de « développement durable », ... » http://partage-le.com/2018/02/depos...

Et puis il faudra rappeler l’éternelle question : Qui fait la loi ? Qui l’interprète ? Des hommes ? la science ?, l’économie ?, un dieu ? Dans tous les cas, ce ne sont que des interprétations de l’homme, et l’homme est faillible. Il faudra rappeler aussi la différence entre ce qui est légal et ce qui est légitime. Rappeler ce qu’était la loi dans ce pays il y a plus de 80ans par exemple. Et rappeler les kilomètres de casseroles des pantins constituants les gouvernements qui se suivent et se ressemblent depuis l’avènement de l’État.

Il faudra surtout rappeler ce qui fait sens à nos vies et qui ne peut se faire enfermer dans des textes de lois, et qui ne peut non plus être mesurable, quantifiable comme le voudrait la très sainte idéologie occidentale « chrétienne et cartésienne », « mécaniste » productiviste croissanciste capitaliste industrielle et « n’importe-quoi-pourvu-que-ça-moussiste. » spectaculaire diffus et intégré etc.

Ce qui fait sens à nos vies, c’est une justice « populaire » pour vivre simplement sur une terre. Pour se nourrir, se vêtir et habiter, en harmonie avec elle, donc sans la détruire, sans l’exploiter et la chiffrer, sans la contaminer. C’est à dire en la respectant.

Ce qui fait sens à nos vies, c’est le respect. Le respect de l’autre et de ce qui l’entoure ; le vivant et « l’inerte en mouvement » ; la matière, la poussière, comme nous.

Ce qui fait sens à nos vies, c’est le respect de l’autre et de sa liberté et de sa limite à lui aussi. C’est « la mesure de l’illimité de la liberté ».

Ce qui fait sens à nos vies c’est la rencontre et l’esprit du don, la transmission de l’expérience et du sens du beau, de l’ouvrage, pas du travail et de l’esclavage.

Ce qui fait sens à nos vies, c’est la lutte pour tendre vers ce qui est définie par ces premières lignes. En résumant, c’est tendre vers une société la plus juste possible. Pas une dictature de l’argent roi dans un pays où on en a raccourci un d’une tête, et qui détruit la terre entière.

Ce qui fait sens à nos vies c’est la révolte contre l’oppression. Une révolte Inscrite sur un territoire et une culture depuis de longues années, et il se trouve justement que la représentation la plus visible de cette culture, c’est la barricade. Comme celles construites un peu partout en France et au bois Lejuc par des mains différentes et multiples.

Bien sûr, dans ces pays prétendument démocratiques, il n’y a pas besoin de prendre les armes ; prendre les armes servirait à justifier la répression suréquipée et servirait à engraisser les mêmes porcs qui nous ont mené à ce désastre sanitaire social et environnemental. Ces marchands d’armes et les gouvernements, les mêmes qui invoquent l’État de droit, qui continuent indéfectiblement à fournir le trafic pour toutes les guerres du monde . Le culte de la guerre et de la nation leur est indispensable pour la rapine et le meurtre puis la dictature de la dette avec le bluff de la société de marché, qui sont nécessaires à maintenir un « niveau de vie non négociable » pour quelques richissimes crétins, qui se succèdent dans les instances du pouvoir. Alors qu’ici et ailleurs on a déjà dit : « le pouvoir est maudit » et « maudite soit la guerre ! ».

Mais de quel État de droit parlent-ils ?

Donc même en reprenant leurs dogmes, leurs lois, ces beaux messieurs et gentes dames ont sûrement une réponse, car comme ils disent si facilement « que nul n’est sensé ignorer la loi » il doit sûrement y avoir une loi qui condamne implacablement l’empoisonnement ou la tentative d’empoissonnement dans ce pays (des droits de l’homme...). Comme il doit sûrement y avoir une loi qui condamne implacablement la prévarication dans ce même pays (cf liens Vulcanus etc). Alors est-ce que l’on parle de la même chose ? Là est l’intérêt de la rencontre parce ce que le doute s’installe… de quel État de droit parlent-ils ?

On parle bien de rencontre, pas de pseudo « débat public », on a même pas parlé de « show radio » ou télévisuel, de sondage ou « référendum », d’élection ou d’une question au gouvernement dans une assemblée factice, c’est à dire « légale » mais illégitime. Voilà à quoi se résume une démocratie au 21ème siècle ; Une assemblée de notables prétendument représentants d’un peuple inventé, croit exercer la démocratie et a même l’outrecuidance de pouvoir poser une question au gouvernement.

Quand même, il faut oser un Gérard Longuet un Bataille des Balkany etc pour imposer un tel projet en Meuse, en échange d’un effacement d’ardoises ? Comme un Gaston Flosse ami de Chirac pouvait faire assassiner tous les journalistes Courraud qu’il voulait, intouchable qu’il était pour bon et loyaux service au nucléaire ? de quel État de droit parlent-ils ?

Il faut oser une enquête épidémiologique autour de la Hague par un Pr Viel relevant l’augmentation de leucémies chez les enfants et donc suffisamment inquiétante pour que l’État et les professionnels jaunes lui fassent comprendre d’aller voir ailleurs.

Il faut oser une enquête épidémiologique autour de Soulaines d’où il ressort une nette augmentation des cancers du poumon avant que le préfet ne fasse un « breafing » et que la version officielle et définitive est qu’il n’y a pas de problème de santé sensible autour du site. Tout cela par l’opération du Saint Esprit « Secret Défense » ou « Raison d’État ».

De quel État de droit parlent-ils ? Un État qui coule un photographe reporter dans une rade de Nouvelle Zélande et fait payer l’addition à des éleveurs de moutons qui se vengent sur le plus facile bouc émissaire qu’est le loup ? Sans inquiéter toute la chaîne du meurtre d’un président jusqu’au frère Royal ?

De quel État de droit parlent-ils ? Un État qui laisse couler 5 marins du Bugaled Breiz ? Ou un État qui laisse assassiner un juge Borel à Djibouti ? Un État qui laisse torturer puis tuer un ministre Boulin ? Un État complice d’un génocide au Rwanda ? Ou un État perpétuel de Françafrique (3) (www.survie.org)

ou un État qui laisse assassiner Ben Barka ou des femmes Kurdes ?

De quel État de droit parlent-ils ? Des bains forcés dans la seine en 1961 ou d’un massacre commandé à Sétif ou à Thiaroye en 45 ou des enfumades bien avant alors ou un massacre en 1947 à Madagascar à moins que cela ne soit au Cameroun https://rebellyon.info/2-mars-1960-... ou bien des Kanak exécutés en « Nouvelle Calédonie »http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar... De quel État de droit parlent-ils ? Plus près dans le temps et du trafic d’armes comme sport national et autres déchetteries Étatiques : Toutes les impunités des Squarcini, les connivences avec Claude Armand ? Ou avec les dictateurs ceux avec qui on peut faire des affaires etc...dont les valises sont pleines à craquer… Comme les salons de l’armement à EuroSatory en Juin, « pour donner du travail aux ouvriers », sauf lorsqu’on les a tué à Karachi.

La liste est longue...on continue ? Sur l’État de droit ? Ou sur le fait que des Giscard des Chirac des Sarkosy etc risquent de s’endormir calmement dans leur lit comme des braves Pasqua-Foccart, mais avec en plus des privilèges de rois. Il y a les criminels de sang et les criminels de papier.

En rentrant dans les gouvernements ils ont les mains pleines de sang. Si on se place depuis l’ère nucléaire, ce ne sont plus les mêmes depuis 80ans, ils pourraient se laver les mains de tout ce sang versé « au nom du peuple français » mais ils reprennent les vieilles casseroles à leur compte et continuent droits dans leurs bottes, toujours impérialistes mais en sous-traitance de l’Etatsunien, c’est bien la fonction qui fait l’organe. Finalement, de quel humanité l’Etat est-il le nom ?

suite sur

PDF - 463.2 ko



Compléments d'informations :
Vous êtes en État d’arrestation
par JYP,
le 15 mars

bon je prends note des remarques et change par un autre article, celui là est à annuler


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.