Indymedia Grenoble

Les jardins d’utopie attaqués

lundi 16 avril 2018 par des membres des ju <jardins-utopie gresille.org>

[Infos locales] [Logement / Squats] [Ville / Environnement] [Révoltes / Luttes sociales] [Mouvements lycéens / Etudiants]

Indymedia Grenoble fonctionne selon le principe de la publication ouverte, c’est à dire que chacun·e peut y publier une contribution (textes photos, liens). Le collectif de modération n’est pas l’auteur des contributions. Celles-ci n’engagent que leurs auteur·e·s. L'équipe d'administration − comme indiqué dans la charte − n’a pas à porter de jugement collectif sur les contenus publiés.

Ce Dimanche vers les 14h alors que des étudiant.e.s sympathisant.e.s mangaient devant l’Amphi G occupé. Une cabane des jardins d’Utopie a cramé (la cabane sleeping). Plusieurs personnes se précipitèrent pour essayer d’arrêter le feu mais c’était trop tard. Pourtant, 5 minutes avant l’incendie, le Jardin paraissait calme, une personne confirma qu’il n’y avait aucune personne sur le jardin, ni fumée, ni feu à proximité.

Et maintenant un tas de cendre....

Déjà la semaine précédente, une tentative d’incendie a été maîtrisée par un habitant des lieux.
Et cette même semaine, le Kiosque le Radis-câle des jardins a été renversé par des anti-bloqueurs.
Nous soupçonnons fortement l’UNI, syndicat d’extrême droite étudiant d’être à l’origine de ces sâles manoeuvres. Peut-être d’autres types de facho les épaulent.
A plusieurs reprises ces derniers mois l’UNI dans son programme se targue de vouloir "supprimer les jardins". Ces jardins symbolisent la lutte anti-cpe et lieu de vie et d’expérimentation anti-autoritaire sur un campus qui depuis plusieurs années, propage des idées libérales et sécuritaires. L’UNI était même présent lors des dernières A.G. étudiantes et ont pris la parole. Trop de laissé faire sous prétexte de la démocratie et de la liberté d’expression.
Boutons-les hors des AG et du campus !!!
Il est inéluctable qu’une présence fasciste et réactionnaire produise des violences et des dominations souvent exercées contre les plus pauvres, ici contre des personnes qui dorment dans des cabanes.
Pour finir rappelons l’attaque en Mai 2017 du camp Valmy où des sbires fascistes après le meeting de Civitas, ont lancé un cocktail molotov sur la poubelle du camp avec des intimidations. Cette violence se dédoubla de la violence étatique, quand le préfet prit ce prétexte pour faire évacuer le camp pour leur « SÉ-CU-RI-TÉ ».
Il est à craindre que Patoche et son Université en fasse de même. ZAD Partout !

Une organisation d’extrême droite en lien avec Civitas a organisé un atelier mercredi 11 Avril « Les droits de l’homme, comment et pourquoi les combattre », tout un programme !
De plus en plus sur les facultés, des groupes d’extrême-droite repointent leurs gueules et commettent des mesfaits contre des camarades. Les exemples d’attaques à Tolbiac et à Montpellier ont-elle donné un nouvel élan à nos fafs locaux ?
L’État tout aussi violent se porte souvent en arbitre se ces attaques bien qu’en étant en réalité étroitement complice quand on sait que la police constitue le premier électorat du Front National et que bien souvent il y a un réel laissé faire de leur part. D’ailleurs sur place après l’incendie de la cabane, les poulets essayèrent de controler les identités des personnes présent.e.s en soutien.

On en restera bien sûr pas là, n’hésitez pas à venir faire un tour sur les Jardins et à l’occup du campus (derrière la bibliothèque Droit-Lettres).

Nous avons besoins de palettes et de bois de construction (déposez tout ça à l’occup)
On se retrouve le Lundi 23 Avril pour une Cabane party après la tambrouille sur les JU. Ramène ton marteau et tes scies !



Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.