Indymedia Grenoble

[Hautes-Alpes] Pétitions contre la présence des identitaires, de toute présence fasciste, et en soutien aux inculpés pour délit de solidarité

vendredi 27 avril 2018 par anonyme

[Migrations / Sans-paps] [Répression / Contrôle social] [Antifascisme] [Autres infos]

Indymedia Grenoble fonctionne selon le principe de la publication ouverte, c’est à dire que chacun·e peut y publier une contribution (textes photos, liens). Le collectif de modération n’est pas l’auteur des contributions. Celles-ci n’engagent que leurs auteur·e·s. L'équipe d'administration − comme indiqué dans la charte − n’a pas à porter de jugement collectif sur les contenus publiés.

Pétition pour la libération des prisonnier·e·s de délit de solidarité

Ce dimanche 22 avril, suite à la marche solidaire regroupant 200 personnes, dans le but de soutenir les droits de l’Homme (article 13 DUDH [1] [2]) et le droit d’asile, une dizaine de personnes ont été arbitrairement arrêtées (article 9 DUDH [3]) dont trois sont actuellement en prison.

Il s’agit de deux étudiant-es et une personne ayant un contrat de travail. Le motif de leur détention provisoire jusqu’au procès est d’avoir participé au passage de frontière de migrant·e·s, en bande organisée [4].

Veulent-ils que ça serve d’exemple ?

Leurs procès aura lieu le 31 mai.

Nous vous appelons à signer cette pétition pour demander leur libération immédiate, les innocenter du délit de solidarité et de toutes les causes retenues contre eux suite à la marche du dimanche 22 avrid 2018 de Claviere à Briançon !

Le retour de la pétition se fait par scan à l’adresse : petition22avril protonmail.com.

Il est aussi possible de la signer sur change.org.

PDF - 49 ko

Pétition contre les identitaires d’extrême droite et tout autre groupuscule fasciste

Le groupe « génération identitaire » s’est rendu visible le weekend du 21 au 22 avril dans le Briançonnais, notamment au col de l’Echelle. Cela implique l’implantation de milices fascistes aux frontières en toute impunité, et témoigne des idées nationalistes et racistes soutenues par l’État, puisqu’il décide de n’engager aucune poursuite face à l’incitation à la haine raciale, et la mise en danger de la vie d’autrui en contexte montagneux. Les médias relaient le mythe d’une action pacifiste, alors qu’elle est d’une violence inacceptable (improvisation de police aux frontières, chasse à l’homme, et accessoirement, saccage de la montagne…).

Ne laissons pas nos montagnes devenir le terrain de jeu de ces fascistes !

Nous vous invitons à vous positionner face à cette incitation à la haine de l’autre, à la violence aux frontières et aux caractère délictueux non sanctionné de leurs présences.

En signant cette pétition, je m’oppose et demande l’interdiction des rassemblements à toute action publique incitant à la haine raciale, dans les Hautes-Alpes et ailleurs, et m’engage à chercher à mettre en place tous les moyens à ma portée pour les en empêcher.

Le retour de la pétition se fait par scan à l’adresse : petition22avril protonmail.com.

Il est aussi possible de la signer sur change.org.

PDF - 36.2 ko

[1] Déclaration Universelle des Droits de l’Homme

[2] Article 13 : 1. Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un État. 2. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays.

[3] Article 9 : Nul ne peut être arbitrairement arrêté, détenu ou exilé.

[4] L’article L. 622-1 du code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile (Ceseda) est ainsi rédigé : Toute personne qui aura sciemment facilité ou tenté de faciliter l’entrée ou le séjour irréguliers d’un étranger en France sera punie d’un emprisonnement de cinq ans et d’une amende de 30 000 Euros. La loi Chevènement du 11 mai 1998 renforce les sanctions lorsque les délits sont commis « en bande organisée ».



Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.