Indymedia Grenoble

Un droit au logement à deux vitesses ? - Communiqué du DAL38 et de la Patate Chaude au sujet du campement incendié

vendredi 15 juin 2018 par anonyme

[Infos locales] [Logement / Squats]

Indymedia Grenoble fonctionne selon le principe de la publication ouverte, c’est à dire que chacun·e peut y publier une contribution (textes photos, liens). Le collectif de modération n’est pas l’auteur des contributions. Celles-ci n’engagent que leurs auteur·e·s. L'équipe d'administration − comme indiqué dans la charte − n’a pas à porter de jugement collectif sur les contenus publiés.

« Tout s’est déroulé en pleine après-midi à Grenoble. La famille L., originaire de Savoie habite depuis 3 ans dans un appartement T3, au deuxième étage d’un immeuble calme. Samedi dernier ils ont subi une agression des plus violentes. En effet, plusieurs individus, du voisinage, sont arrivés, menaçants, devant leur domicile, puis ont sorti les membres de la famille avant de répandre de l’essence dans l’entrée.

Le père affolé, appelle la police qui arrive assez rapidement. Entre temps l’une des filles à filmé la scène. Elle montre la vidéo à la police qui repart rapidement sans rien faire. La famille et leurs voisins sinistrés sont pris en charge. Étant donnée leur situation, les pouvoirs publics (la mairie/ la préfecture) leur trouvent un relogement, conformément à leurs obligations. »

Ce récit est une fiction, il pourrait s’appliquer à n’importe qui. Malheureusement ce n’est pas le cas des familles roumaines de Mistral qui ont vu leurs cabanons brûler samedi dernier. Aujourd’hui à la rue, sans toit ni électricité la mairie et la préfecture tardent à trouver un relogement, déjà prévu avant l’incident.

En France et à Grenoble, on constate que le droit fonctionne à deux vitesses. Ces familles sont identifiées par le SATIS et le CCAS depuis longtemps. Aujourd’hui nous dénonçons un manque de considération scandaleux de certaines populations. Des milliers de logements vides sont disponibles et ces familles bénéficient de droits.

Il est de la responsabilité des pouvoirs publics - État, Métro et Municipalités - de mettre ces familles à l’abri immédiatement pour répondre à leur situation sanitaire et sociale critique !

Un toit c’est un droit !

Communiqué du Droit Au Logement 38 et La Patate Chaude
Contact presse : 06 41 30 55 18 ou 07 51 23 76 02

PDF - 44.1 ko


Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.