Indymedia Grenoble

Le Postillon n°46. L’envie de se désintoxiquer de l’info-Facebook en créant une presse forte et en turbinant : une conflictualisation du Postillon

mardi 26 juin 2018 par Pour qui ne comprend rien aux titres chelous

[Infos locales] [Travail / Précariat] [Répression / Contrôle social] [Média]

Indymedia Grenoble fonctionne selon le principe de la publication ouverte, c’est à dire que chacun·e peut y publier une contribution (textes photos, liens). Le collectif de modération n’est pas l’auteur des contributions. Celles-ci n’engagent que leurs auteur·e·s. L'équipe d'administration − comme indiqué dans la charte − n’a pas à porter de jugement collectif sur les contenus publiés.

Grenobloises, grenoblois, Le Postillon n°46 est sorti, et il est largement plus compréhensible que le titre de cet article.

Il y a deux gros articles : l’interview d’un flic grenoblois actuellement en congé longue durée qui dénonce les relations troubles entre flics et indics. Il « balance » notamment sur le meurtre de Karim Boudouda en 2010 à la Villeneuve, ayant entraîné les fameuses émeutes et le discours de Sarkozy - meurtre qui selon lui aurait du être évité.

Et puis une grande nouvelle autour du métier d’infirmier aux urgences, en fait une discussion entre des ingénieurs et un infirmier, racontant par le détail la course permanente, les absurdités et le danger permanent dans lesquels se trouvent les urgences et l’hopital en général (une infirmière de l’hopital sud s’est suicidée ces derniers jours).

Et puis sinon il y a plein de plus petits articles et des brèves, d’ailleurs le sommaire est disponible ici :

https://www.lepostillon.org/-Ete-20...

(fin de la page de publicité)



Ajouter un complément d'information


copyLeft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.