[Gap] Performance poètique avec Nathanaëlle (au Cesaï)
envoyé le 13/03/19
samedi 16 mars 2019 20:00
lieu : Cesaï
adresse :

rue de l'Imprimerie

, Gap
cesai riseup.net
Mots-clés  Alternatives / Contre-culture 

À partir de 20 heures dans le salon du Cesaï

« Arrête il pleut »

performance poétique / durée : 25 min

Et si on pouvait demander des comptes à ceux qui sont partis ? Et si les morts avaient cette capacité d’amour d’éclairer les vivants ? L’histoire se commence ainsi : Arturo fils & frère & poète à l’envers se suicide le matin du dix-huit, Nini se voit alors obligée de répondre à l’injonction mystérieuse de la vie, entrer en deuil.

Initialement écrit et conçu dans le cadre du master Arts du Spectacle à Aix-Marseille Université, Arrête il pleut s’est émancipée de sa version théâtrale pour naviguer en eau solitaire dans des festivals, appartements, salons du livre etc.


« J’y suis, je t’en parlerai »

Improvisation poétique / Durée 35 min

« Viens au lamparo je t’en supplie, on ira au soleil dans une nuit glacial. Nous passerons à froid sur les côtes sauvages. Je me sens ivre. Tellement bourré, luminescent presque un soldat debout après la barbarie. Je me sens ivre, ma gorge est largement poncée par la bouteille sous-marine. Oui pour les giclées d’eau bénite qui me feront rougir quand j’aurais dépassé la ligne des flotteurs. Ne parlez pas de moi je ne suis pas ivrogne, je ne descends que des bidons de feu envoyés à la mer. Je suis un pêcheur cracheur de pulmonaires, je consomme deux fois le vent pour tousser à la poupe. Je ne suis pas ivrogne. »

Ce texte a été écrit lors d’une résidence d’écriture en août 2018 à bord d’un des voiliers de l’association Artquipage, le Jonathan III. Ce texte inspiré de l’univers marin et plus précisément de son vocabulaire creuse les profondeurs marines et explore nos multiples identités perdues.


Le CESAÏ (centre social autogéré de l’Imprimerie) a ouvert ses portes le 19 octobre 2018. Après quatre semaines de travaux d’aménagement et de réhabilitation, qui ont fait naître des espaces de vie et d’habitations pour des personnes mises à la rue par L’État notamment les habitant(e)s expulsé(e)s de la maison Cézanne, vient le moment tant attendu de faire vivre l’espace d’activités, l’espace social au premier étage.

Nous vous invitons à proposer des activités en tout genre, à participer aux activités et à l’aménagement de l’espace. Ces activités se veulent gratuites où à prix libre et l’argent collecté servira à faire vivre le Césaï.

Venez y mettre votre grain de sel, votre énergie débordante, votre créativité à toutes épreuves. De petites bricoles ou de grandes ambitions, l’envie est forte de créer du lien social, du partage, de la solidarité, de l’échange, des sourires…

Alors poussons les portes, que le Césaï s’ouvre et perdure.


envoyé le 13 mars 2019 Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Compléments
  • Aucun compléments d

Commentaires modérés à priori

Les compléments de cet article sont modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'aprè;s avoir été validée par un membre du collectif.

Saisissez votre compléments

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


copyleft Copyleft Indymedia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.2.3
Top