Ca chauffe à Berlin envoyé le 27/03/19 - Non locaux
EELV, réveille-toi pour les élections européennes ! envoyé le 26/03/19 - Non locaux - 3 compléments
Avis de tempêtes #15 envoyé le 20/03/19 - Non locaux

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 20

Réunion festival féministe Bad Astéroïdes envoyé le 27/03/19 - Ailleurs sur le web
Trois manifestations séparées à Grenoble ? envoyé le 24/03/19 - Ailleurs sur le web - 1 complément
Vérité et justice pour Adam et Fatih envoyé le 19/03/19 - Ailleurs sur le web
Journée de grève générale, de manifestation et d’actions envoyé le 19/03/19 - Ailleurs sur le web
Emission Radio Dégenré-e sur la Oi ! Féministe envoyé le 18/03/19 - Ailleurs sur le web

1 | 2 | 3 | 4 | 5

Lancement LUCIDE : LUtte Contre les Idées D’Extrême droite
envoyé le 14/03/13 Mots-clés  Antifascisme 

Les idéologies, les discours, les exactions des droites extrêmes ne sont pas nés d’hier et un passé sinistre est là pour nous rappeler qu’il faut leur opposer, toujours, une action déterminée.

Le système capitaliste est aujourd’hui dans une crise si profonde qu’il ne croit pouvoir la résoudre, à son profit, qu’en imposant une austérité sans fin aux peuples, en Europe et dans le monde, par la réduction à une misère généralisée : bas salaires, précarité, attaques contre les retraites et les retraité-e-s pour demain, abaissement de la protection sociale, augmentation des taxes qui pèsent sur le pouvoir d’achat, et allègement des plus riches, ...
En France la rupture espérée n’est pas venue : des politiques d’austérité s’appliquent déjà. Il est inacceptable qu’aucun changement ne soit intervenu sur la question des Roms ou des sans-papiers : la chasse continue !

Ce n’est pas le coût du travail le problème, c’est le coût du capital, avec les dividendes sans cesse croissants exigés par les actionnaires (15%, 20% parfois plus alors qu’il y a 30 ans on parlait de 2 à 3%). Oui, les vrais assisté-e-s, ce sont les grands capitalistes dont les entreprises sont bénéficiaires d’exonérations massives (30 milliards d’euros en 2011), auxquelles s’ajoute la fraude fiscale pour 45 milliards, les niches fiscales pour 66 milliards.

Les peuples acceptent de moins en moins ces politiques (et ces politicien-ne-s)

Grande est la tentation d’utiliser les droites extrêmes, en France lepéniste et autres « décomplexées », héritières du fascisme et du spectre national socialiste.
Leurs méthodes sont toujours les mêmes : démagogie et mensonges, torsion de la vérité, division des victimes du capital, stigmatisations et discriminations tous azimuts.
Contrairement aux discours ambiants relayés par certains media, les responsables de la dégradation de nos conditions de vie ne sont pas les musulman-e-s, les immigré-e-s, les femmes, les LGBT, …, mais les capitalistes qui licencient à tour de bras, les gouvernements qui appliquent des politiques antisociales.

Les organisations signataires mesurent la gravité des récentes agressions commises dans toute la France : contre des jeunes militant-e-s communistes, contre des militant-e-s féministes, contre des militant-e-s antifascistes, et décident d’opposer un front de large union pour agir ensemble. Les violences verbales et physiques, exactions multiples contre les biens et les personnes qui ne pensent pas comme eux sont inacceptables.

Les fascismes, quel que soit leur camouflage, sont résistibles, pour peu que toutes les forces démocratiques, politiques, syndicales, associatives, que toutes celles et ceux qui en prennent conscience se rejoignent et opposent un front de lutte sans faille, pour juguler les forces mortifères des droites extrêmes, lepéniste et autres, avant qu’elles ne gagnent encore du terrain.

Le temps vient où aucun-e citoyen-ne ne pourra plus dire « je ne savais pas », ne pourra plus rester en dehors de la lutte déterminée contre l’extrême droite.

C’est pourquoi les organisations signataires décident :
- de créer un front de mise en alerte et de préparation d’actions massives de riposte

- de prendre toute initiative commune pour développer la prise de conscience la plus large contre l’utilisation des droites extrêmes par le capitalisme destructeur.

- de lutter ensemble pour l’égalité des droits et la justice sociale


Février 2013

Premiers signataires :
Alternatifs, Alternative Libertaire, Association Départementale des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes, Centre Information Inter-Peuples, CGT Isère, GU, JC, NPA, Osez le Féminisme, PAG38, PCF, PG, PRCF, Solidaires, SOS Racisme, RLF Isère, UNL, citoyen-ne-s militant-e-s, ….
_


envoyé le 14 mars 2013 Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Compléments
  • 22 mars 2013 13:00, par Ludovic Massart

    Alors à part une déclaration d’intention pour se faire de la pub, je ne vois aucune action concrète proposée ?
    J’ajoute donc : arrêtons les guerres ! Et le racisme c’est pas bien, hou ! Bon, et alors ?

    Je me permets de publier quelques extraits d’une réponse à cet appel d’un autre collectif Grenoblois :
    Extraits de http://www.piecesetmaindœuvre.com/...


    A Grenoble et en Isère, qui a vu cette « gauche antifasciste » combattre l’identification et la traçabilité universelle, la biométrie, les fichiers et la vidéosurveillance (optimisés grâce aux chercheurs des labos et boîtes iséroises), les puces RFID fabriquées notamment chez STMicroelectrics à Crolles, la géolocalisation, les implants neuro-électroniques de Clinatec ? Personne, et pour cause : les concepteurs et les opérateurs de ces innovations mortifères sont les suiveurs et les meneurs de cette « gauche antifasciste ». La semaine, ils produisent le techno-flicage, le samedi, ils manifestent contre « les idées de l’extrême-droite ».

    C’est à Fontaine, Echirolles, Grenoble, municipalités communistes et « gauche plurielle », qu’on implante la vidéosurveillance de la population. C’est dans toute l’Isère qu’on suit à la trace ses déplacements – via ses cartes Ourà et Avantag, équipées de mouchards électroniques. C’est à Grenoble, ville « résistante », qu’on teste le compteur électrique « intelligent » Linky, qui surveille nos activités domestiques minute par minute. Mais combattre la tyrannie technologique dans la ville qui la produit, est politiquement et électoralement moins rentable que de pourfendre « le spectre national-socialiste » (dont on ne saurait mieux dire qu’il s’agit d’un fantôme).


    Toujours la bonne vieille rengaine des boucs-émissaires ! Les jeunes de banlieue, les chômeurs, les musulmans, les roms et aussi l’extrême droite. Oui l’extrême droite est fasciste, mais les fascistes les plus dangereux sont les technofascistes, partisans inconditionnels de l’innovation technologique et de cette putain de croissance. C’est-à-dire au moins la moitié des signataires de cet « appel ».

    Merci de m’avoir lu mon opinion un tant soit peu indignée.

  • 10 avril 2013 06:08, par Laurent Gr

    Dans ce collectif isérois LUCIDE , il y a Alternatives Libertaires.
    Des « technofascistes » ?

    Sud-Solidaires, des fascistes techniques ???

    Ras L’ Front, idem ? « alors que >> »Ras L’ Front dit non au projet de vidéo-surveillance à Voiron "

    Les extrêmes-droites, les droites,savent -elles- à présent pratiquer l’unité d’action,
    tout en préservant leur autonomie d’action et de parole.

    L’extrême-droite, sous ses multiples formes, est à l’offensive, chacun peut le constater :

    multiples provocations et agressions au prétexte de l’opposition au droit au mariage pour tous, envois de lettres de menaces, agressions répétées à Lyon, agressions homophobes, excitations à la peur et à la haine contre tout ce qui est assimilé à ’’musulman’’, etc... .
    Au sein des rangs des droites, on imagine un nouveau et modernisé ’’février 1934’’ , le coup de force fasciste sur un fond de scandales, d’injustices sociales, et l’habituelle xénophobie et démagogie désignant les ’’immigrés’’ comme coupables de tout.

    A Lyon,dans d’autres villes aussi, il y a une bonne unité d’action entre « anars autonomes » et Collectif Vigilance 69.

    CV 69 = Attac, CCRASS, CGA, CGT Educ’Action, CGT Vinatier, CNT, COVRA, EELV, Fédération Rhone-Alpes des MJC, PCF, PG, GU, GA, Alternatifs, FASE, CA, FSU, HES, JEL, LDH, Planning Familial, MRAP, NPA, PS, Ras l’Front, RESF, Résistance Citoyenne, SOS Racisme, Sud Education, Union Syndicale Solidaires, UJFP, Les Voraces...

    La CNT, la LDH, etc etc, des fascistes techniques ??
    Et RESF, ou NPA, qui participent à ce CV 69 ainsi que aussi PS local, se sont-ils ralliés à la politique de Valls ?
    Tu crois qu’ils ont cessé de combattre Valls, parce que avec les autres, y compris ce PS local, ils appellent et organisent à vigilance de tous face aux fachos, font manifs pour exiger fermeture des locaux fascistes, l’arrêt de leurs agressions ???

    beaucoup d’infos sur = www.raslfront-isere.org


Commentaires modérés à priori

Les compléments de cet article sont modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'aprè;s avoir été validée par un membre du collectif.

Saisissez votre compléments

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


copyleft Copyleft Indymedia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.2.3
Top