Ca chauffe à Berlin envoyé le 27/03/19 - Non locaux
EELV, réveille-toi pour les élections européennes ! envoyé le 26/03/19 - Non locaux - 3 compléments
Avis de tempêtes #15 envoyé le 20/03/19 - Non locaux

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 20

Réunion festival féministe Bad Astéroïdes envoyé le 27/03/19 - Ailleurs sur le web
Trois manifestations séparées à Grenoble ? envoyé le 24/03/19 - Ailleurs sur le web - 1 complément
Vérité et justice pour Adam et Fatih envoyé le 19/03/19 - Ailleurs sur le web
Journée de grève générale, de manifestation et d’actions envoyé le 19/03/19 - Ailleurs sur le web
Emission Radio Dégenré-e sur la Oi ! Féministe envoyé le 18/03/19 - Ailleurs sur le web

1 | 2 | 3 | 4 | 5

Au delà de l’environnement, la finance. Le projet de CENTER PARCS est TOXIQUE !
envoyé le 02/12/14 Mots-clés  Ville / Environnement 

Au delà de l’environnement, la finance. Le projet de CENTER PARCS est TOXIQUE !

Non seulement il est destructeur de l’environnement, mais en plus il est basé sur un modèle de financiarisation du tourisme et du territoire. Dans ce texte, nous essayons d’expliquer comment la multinationale profite d’avantages fiscaux et de subventions en vendant des produits toxiques et en rapatriant les profits dans des paradis fiscaux !

Cet article vise à discuter de la stratégie du mouvement. Si la critique et les actions concrètes contre la destruction de l’environnement commence à porter ses fruits, sur l’importance des zones humides, des bouilles, des forêts, des espèces végétales et animales, il nous paraît important de les compléter par une critique (et des actions concrètes) contre le modèle économique qui se cache derrière les opérations de CENTER PARCS. En effet, l’opération à Roybon n’est pas isolé, il existe de nombreux projets dans les résidences tourisme dans les Alpes, en Europe, en Espagne, au Maroc. De fait, la critique que nous pouvons produire ici pourra être utile pour d’autres groupes ailleurs...

Le modèle économique n’est pas si compliqué si nous prenons le temps de bien le comprendre. Nous avons besoin d’outils pédagogiques pour décrypter les mécanismes financiers à l’œuvre.

Premièrement, la dé-fiscalisation.

La multinationale Pierre et Vacances propose via ses nombreuses filières l’acquisition de terrain généralement situé en zone rurale pour bénéficier d’avantage fiscaux dans des zones de revitalisation rurale. Il est probable que pour d’autres investissements tel que les Aparthotel (adagio) qui ont fleuri ces dernières années, bénéficient d’autres types de défiscalisation, comme ceux concernant les investissements à 500 m des quartiers politique de la ville. Il y a donc un travail critique à mener sur ces avantages fiscaux de ces sociétés, ce qui leur permet de ne pas payer les impôts. C’est d’autant plus scandaleux que la multinationale bénéficie de subventions des collectivités territoriales pour venir s’installer sur le territoire !

Deuxièmement, la financiarisation.

Le métier de Pierre et Vacances n’est plus seulement de faire du tourisme mais de la finance. Ils proposent à des clients, particuliers ou investisseurs, d’investir dans les Centers Parcs ou les résidences de tourisme. Cela se fait généralement grâce à des partenariats qu’ils entretiennent avec des banques. Ils garantissent des retours sur investissements mais qui peuvent baisser si l’activité venaient à chuter... On ne compte plus les propriétaires flouées par ces produits immobiliers que l’on peut qualifier de TOXIQUES. Avec les conséquences de la crise, la lutte contre la financiarisation est de plus en plus importante. Un front s’est ouvert face aux investisseurs immobiliers réunis chaque année au MIPIM à Cannes et à Londres. Ce sont eux qui achètent nos villages, nos quartiers, nos villes...

Troisièmement, les paradis fiscaux.

Le groupe Pierre et Vacances s’est internationalisé et s’intègre désormais dans une économie capitaliste mondialisé. Le groupe entretien des relations avec une entreprise CK Partner Asia qui est basé dans les paradis fiscaux de Hong-kong et Singapour. Elle est également présente au Maroc où elle investit fortement à Marrakech ce qui lui permet de créer des liens avec des investisseurs des Emirats Arabes Unis. Plus prêt de nous, la mutlinationale est présente à la City de Londres, l’un des plus grands paradis fiscal à travers la société W2-IM et au Luxembourg à travers la société « UFG
- Pierre et vacances immobilier » et ses liens avec la Française Bank qui gère par exemple les cottages du center parcs des trois forêts en Moselle. Un travail d’investigation plus poussé nous permettrait très certainement de découvrir l’évasion fiscale de ces entreprises.

Pour résumer, la multinationale profite d’avantages fiscaux et de subventions en vendant des produits toxiques et en rapatriant les profits dans des paradis fiscaux ! Nous appelons tous les groupes critiques qui travaillent sur les questions de financiarisation et la lutte contre les paradis fiscaux à nous aider dans ce travail d’investigation. Il est nécessaire d’avoir des prises de paroles sur ces enjeux lors de nos luttes.

Nous appelons également les médias citoyens, et plus largement les journalistes, à prendre connaissance de ces mécanismes qui nuisent à la démocratie.

Le projet de CENTER PARCS est TOXIQUE !
NON A LA DESTRUCTION DE L’ENVIRONNEMENT !
NON A LA FINANCE !

Plus d’infos sur l’évasion fiscale de Pierre et Vacances
 :http://www.capen71.org/Bibliotheque...

Plus d’infos sur les placements toxiques des résidences de tourisme :
http://www.enqueteouverte.info/resi...


envoyé le 2 décembre 2014 Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
10806294_1020498(...).jpg

Compléments
  • Aucun compléments d

Commentaires modérés à priori

Les compléments de cet article sont modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'aprè;s avoir été validée par un membre du collectif.

Saisissez votre compléments

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


copyleft Copyleft Indymedia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.2.3
Top