Ca chauffe à Berlin envoyé le 27/03/19 - Non locaux
EELV, réveille-toi pour les élections européennes ! envoyé le 26/03/19 - Non locaux - 3 compléments
Avis de tempêtes #15 envoyé le 20/03/19 - Non locaux

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 20

Réunion festival féministe Bad Astéroïdes envoyé le 27/03/19 - Ailleurs sur le web
Trois manifestations séparées à Grenoble ? envoyé le 24/03/19 - Ailleurs sur le web - 1 complément
Vérité et justice pour Adam et Fatih envoyé le 19/03/19 - Ailleurs sur le web
Journée de grève générale, de manifestation et d’actions envoyé le 19/03/19 - Ailleurs sur le web
Emission Radio Dégenré-e sur la Oi ! Féministe envoyé le 18/03/19 - Ailleurs sur le web

1 | 2 | 3 | 4 | 5

Article refusé par les modérateurs
Raison du refus :
Misère technophobe
envoyé le 24/11/17 Mots-clés  Sciences / Nécrotechnologies  Actions directes 

Dépassé par la technologie, le pyromane en a peur..

La culture hacker continue de critiquer et décrier la récupération par le capital d’internet. Les poils s’hérissent quand on voit passer les mots clefs des marketeux non techniciens qui parlent de « cloud » qui n’est autre qu’une vision fantasmée d’ordinateurs accessible à distance et appartenant à des entreprises... De « transformation digitale » pour parler du fait de numériser n’importe quel service/fonctionnement dans des boites ( mais bon, on a toujours pas compris ce que les doigts venaient faire là dedans...) et de toute cette novlangue.

On charbonne dans l’ombre de la french tech, ce monde n’est pas le notre. A toutes les invasions de l’économie dans les technologies on propose des outils pour s’en débarasser, Indymedia en est une des formes d’ailleurs...
Internet est une zone neutre et les activistes s’opposent à la prise de contrôle par le capital de celle-ci.

Bon, on a toujours pas compris ce que venait faire le fablab là dedans, c’est un élément hybride issu de notre culture et ayant besoin de la french tech pour survivre économiquement. Il permet l’accès à des technologies qui étaient auparavant accessible uniquement aux industriels. Le principe du partage de son savoir est libre et non propriétaire. L’objectif est de faire un réseau décentralisé et autonome d’innovation qui dépasse la production de technologie issu du capital, avec une obligation de modestie et de minimalisme..

C’est une brèche au capital créé par le capital lui même, mais il a été repris à l’intérieur par de joyeux éléments improductifs, non fermé à la startup nation, mais qui ne portent pas son discours.

En s’y attaquant, vous formez une offensive réactionnaire, tandis que les nécrotechnologies peuvent continuer à s’étendre sans problème dans la cuvette sans avoir besoin de ce FabLab pour quoi que ce soit.

Déjà que le mouvement anti-tech a brillé de sa transphobie, il continue à montrer sa lâcheté et sa faiblesse. Presque à se transformer en ennemi politique pour les hackers anarchistes qui restent.. Tandis que le capital happe de plus en plus de nos camarades en les poussant à se consacrer à le défendre..

Notre philosophie est d’utiliser toutes les technologies dans un autre sens que celui du capital et des imprimantes 3D utilisables en commun cela en fait partie.

On n’œuvrera pas à la reconstruction de la Casemate, on laisse la French Tech et consort faire ça. Mais on faisait partie de ceux qui essayaient de prendre possession de ce lieu et de ses outils.

Solidarité et soutien aux camarades enfermés, que ce soit cell-eux arrêtés pour un cambriolage sans vol à Montreuil ou pour Triskel qui vient de perdre en cassation un procès politique pour avoir fourni un service de communication sans avoir mis en place de censure.

Les anti-tech allez au bout de votre logique et brûlez Indymedia Grenoble, qui fait aussi partie de votre enfer technologique.

Cordialement, un pirate autonome.


envoyé le 24 novembre 2017 Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Compléments
  • 24 novembre 2017 21:53, par MOP

    Cet article est-il une mauvaise blague, une provocation, ou une sincère prise de position extrêmement naïve et ignorante ?

    Depuis des années, le CCSTI-Casemate a multiplié les partenariats avec divers organismes responsables du développement des nécrotechnologies à Grenoble et ailleurs. Avec Minatec, notamment, qui a été critiqué, en actes, dès son inauguration, et même avant.

    Donc : 1- prétendre que d’attaquer au CCSTI-Casemate est « une offensive réactionnaire », c’est n’importe quoi. Et 2- dire que même si le CCSTI-Casemate a cramé les tenants des nécrotechnologies vont continuer de faire leurs petites et grandes affaires, ça ne dit rien de nouveau. Pour que tout s’arrête, il faudrait tout cramer. TOUT. Les personnes qui revendiquent cette action le précisent d’ailleurs bien à la fin de leur communiqué.

    Alors on peut critiquer le fait qu’illes mettent dans le même sac un peu tout le monde (des hackers autonomes jusqu’aux squats qui installent le wifi à la maison... mouais, et alors ?), mais de là à essayer de faire passer le CCSTI-Casemate pour des pauvres victimes innocentes alors qu’ils disent eux-mêmes que leur programme consiste en « des actions de médiation scientifique et culturelle. Favorise la réflexion individuelle et collective sur la place de la science et des techniques dans la société. Contribue à conserver le patrimoine culturel scientifique et technique. Promeut la formation et le perfectionnement aux pratiques. » Y compris, voire avant tout, dans le domaine des TIC et des nanotechnologies.

    Bref, PMO et autres débris aigris doivent s’agacer devant cette action incendiaire, eux qui détestent les anarchistes et leurs actions directes, eux qui ne jurent que par l’écrit et les leçons de morale, mais force est de constater que la cible touchée fait partie du vaste dispositif de propagande et de « sensibilisation » aux technologies de contrôle et d’aliénation qui est critiqué sur Grenoble depuis plus de dix ans.

  • 24 novembre 2017 23:59

    Je m’excuse ça a été mal écrit et à l’arrache.

    Dans les faits, c’est pas la CaseMate qui a été touché, ils vont pouvoir réouvrir sans probleme & continuer leurs actions. C’est uniquement son FabLab qui a vu toutes ses machines détruites.

    Et on est pas dans de l’équipement de pointe pour faire des puces RFID, c’est pas clinatec qui y a ses locaux. On y développe pas des outils de suivis ou de contrôle. On est pas au service du panopticon de Big browser.
    Ce sont des instruments de création. ça imprime du plastique fondu, ça découpe du vinyle ou du bois. Ce sont des moyens de production qui sont accessible au collectif et pas reservé au capital au fonds de laboratoires ou d’usines.
    On est dans une forme de production non marchande.

    Vous pouvez jeter un coup d’oeil aux projets qui en sortent, ce sera le meilleur moyen de vous rendre compte.
    Petit exemple : https://fablab.lacasemate.fr/#!/pro...

    Et si vous voulez voir l’ensemble de leurs projets en vrac : https://fablab.lacasemate.fr/#!/projects

  • Je remet pas en cause les intentions des hackeureuse croyant pouvoir develloper une niche hors du capitalisme dans le capitalisme.

    Les squats, si ils ne s’inscrivent pas en faux avec les proprietaires (aka négocient leur occupation) ce ne sont plus des squateureuses, ce sont des collabos co-gérant avec les proprios la gentrification.

    Pareil pour des hackers. Si illes amenagent un espace sur internet ou peut s’exprimer des idées interdites, si ielles sont dans une dynamique de faire perdre de l’argent aux cappitalistes, si ielles attaquent ce reseau ou des milliers de transactions sont réalisées chaque jour, ce n’est pas la meme si ils construisent la ville de demain : https://fablab.lacasemate.fr/#!/eve..., des badges : https://fablab.lacasemate.fr/#!/pro... etc, le tout pour mojntrer que le capitalisme est aussi participitatif ; et pas seulement des mechants financier.

    Bref, un ’fablab’, dans un squat ou une cave, duplicant des vigik, et aprenant à rendre inéficiant un site quelques heures, n’est pas la même qu’un fablab subventionné, avec aucun contenu sinon la science c’est coool.

    Vous faites pas passer pour ce que vous etes pas, ou si vous profitiez de cet endroit pleins de sub’ et d’idéologie scientiste, chose entendable, n’allez pas le défendre vous passez pour des gros bouffons.

    A bas la société techno-spéctaculaire-marchande

    Vive le feu, et vive les fous

  • Chronologie non-exhaustive des actions menées contre Minatec et son monde entre le 29 mai et le 3 juin 2006

    À lire ici.

  • 27 novembre 2017 18:48, par Silent Bob

    Quand les anars de Saint-Étienne ont trouvé que les Rencontres Mondiales du Logiciel Libre https://2017.rmll.info/index.html c’était pas assez libre à leur goût, ils ont fait leur Fête du Libre à côté :

    http://lenumerozero.lautre.net/Fait...

    ils sont pas allés foutre le feu au FabLab et aux Espaces Publics Numériques...

  • 28 novembre 2017 19:08, par fire walk with me

    Chacun son truc, chacun ses moyens de lutte.

    Piolle, le maire vert de Grenoble, qui avant d’être maire se faisait passer pour un mec sympa « libertaire-friendly », est désormais en mode croisade anti « individus se définissant de la mouvance anarchiste et libertaire » (lien France 3).

    Chacun son truc, et chacun son camp aussi...

    Matthieu Chamussy, conseiller municipal d’opposition LR, fait mine d’en vouloir encore plus que Piolle et accuse celui-ci « de ne pas assez se préoccuper de la sécurité des habitants » (lien France Bleu Isère). En gros, c’est à celui qui criera le plus fort contre les anarchistes qui foutent le feu aux infrastructures du pouvoir. Étonnant qu’on trouve de ça aussi dans des articles ou commentaires d’Indymedia-Grenoble (même si c’est un peu le jeu de l’open-publishing — d’ailleurs merci Indymedia-Grenoble de continuer d’exister et d’ouvrir vos pages aux différentes tendances des mouvances anarchistes, révolutionnaires, antiautoritaires, anticapitalistes, etc.).

  • 6 décembre 2017 14:42, par Georges

    « Internet est une zone neutre et les activistes s’opposent à la prise de contrôle par le capital de celle-ci. »

    « C’est une brèche au capital [...] non fermé à la startup nation, mais qui ne portent pas son discours. »

    On croit rêver lorsqu’on lit des arguments aussi pauvres et incohérents...

    Sur les illusions et l’idéologie que véhicules les Fab Labs, il y a cette brochure :

    https://archive.org/details/LouartF...

    Bonne lecture !


copyleft Copyleft Indymedia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.2.3
Top