Ca chauffe à Berlin envoyé le 27/03/19 - Non locaux
EELV, réveille-toi pour les élections européennes ! envoyé le 26/03/19 - Non locaux - 3 compléments
Avis de tempêtes #15 envoyé le 20/03/19 - Non locaux

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 20

Réunion festival féministe Bad Astéroïdes envoyé le 27/03/19 - Ailleurs sur le web
Trois manifestations séparées à Grenoble ? envoyé le 24/03/19 - Ailleurs sur le web - 1 complément
Vérité et justice pour Adam et Fatih envoyé le 19/03/19 - Ailleurs sur le web
Journée de grève générale, de manifestation et d’actions envoyé le 19/03/19 - Ailleurs sur le web
Emission Radio Dégenré-e sur la Oi ! Féministe envoyé le 18/03/19 - Ailleurs sur le web

1 | 2 | 3 | 4 | 5

Frontex invité à l’université : Compte rendu des violences policières

Jeudi 22 mars, environ 150 personnes se sont rassemblées dans une ambiance festive face au bâtiment IMAG de l’Université de Grenoble. Slogans, table de presse et diffusion de tracts étaient au programme de cet après-midi. Ce rassemblement avait été appelé par de nombreux syndicats, associations et collectifs. Il contestait l’invitation à un colloque universitaire d’acteurs de la militarisation des frontières (Frontex, Euromed police, Europol, etc), dont notamment le président d’Euromed police et le directeur des affaires juridiques de Frontex.

Les organisateurs du colloque ont fait le choix de le maintenir sous haute surveillance policière, les entrées étant filtrées par des membres de la BAC.

Vers 16 heures, le groupe s’est dirigé vers la salle de conférence afin de perturber l’intervention du chef d’Euromed police, et d’interpeller les membres du colloque. Des participant.e.s ont alors ouvert les portes aux manifestant.e.s qui sont entré.e.s en scandant des slogans pendant une dizaine de minutes. La police, en tenue anti-émeute est intervenue, frappant sans sommation les manifestant.e.s afin de les faire sortir. Bloquée contre un mur, des dizaines de personnes ont du faire face aux policiers sans pouvoir éviter les coups. Les organisateurs ne sont pas intervenus.

On déplore ainsi de nombreuses blessures sur des manifestant.e.s, dont quatre ont dû être hospitalisé.e.s. Au dernier bilan, on recense deux personnes ayant eu besoin de points de suture à la tête, un doigt cassé, et une autre personne qui a dû subir un examen complet suite à de multiples coups.

Les organisateurs ont fait le choix de continuer le colloque, comme si de rien n’était.

Nous dénonçons la tribune offerte à des représentants d’organisations criminelles financées par l’Union Européenne qui agissent en toute impunité sans contrôle démocratique.

Nous dénonçons l’intervention et la violence de la police.

Frontex, hors de nos facs, hors de nos vies !

Liberté de circulation et d’installation !


envoyé le 22 mars 2018 Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
frontex_tue.jpg
flics.jpg
banderolle.jpg

Compléments
  • Monsieur le Président, Cher collègue,

    Inquiets de l’intervention des forces de police et de leur usage de la force sans sommation préalable, le directoire de Pacte souhaite vous soumettre la réaction suivante :

    « Lors du colloque « De Frontex à Frontex : vers l’émergence d’un service européen des garde-côtes et garde-frontières”, organisé par la faculté de droit de l’Université Grenoble Alpes ce jeudi 22 mars après-midi, un groupe d’étudiants, personnels, syndicalistes et militants, était venus manifester leur critique des politiques migratoire européennes devant les représentants de l’agence Frontex participant aux débats.

    Une quarantaine d’entre eux a fait irruption dans la salle des débats. La police alors appelée pour restaurer l’ordre est intervenue pour les expulser violemment, les 20 CRS présents faisant usage de la force sans sommation préalable, selon le témoignage de l’une de nos collègues présente au colloque qui a été choquée de voir les débats reprendre comme si rien de ce qui s’était passé n’importait vraiment.

    Le Laboratoire Pacte s’inquiète de l’usage de la violence dans l’enceinte de Notre université lors d’une intervention policière visant à expulser des manifestants pourtant pacifistes, dont plusieurs ont été hospitalisés à la suite des coups reçus. »

    Espérant par cette intervention susciter un débat public sur ce qui vient de se produire,

    Bien à vous,

    Pour l’UMR Pacte,

    Anne-Laure AMILHAT SZARY

    Gilles BASTIN

    Myriam HOUSSAY HOLSZSCHUCH

    Olivier LABUSSIERE

    Simon PERSICO

    Magali TALANDIER

  • 28 mars 2018 11:49

    Une vidéo des violences policières ici : https://www.youtube.com/watch?time_...

    rectificatif de la date de cette action : il faut lire jeudi 22 mars.


Commentaires modérés à priori

Les compléments de cet article sont modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'aprè;s avoir été validée par un membre du collectif.

Saisissez votre compléments

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


copyleft Copyleft Indymedia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.2.3
Top