Ca chauffe à Berlin envoyé le 27/03/19 - Non locaux
EELV, réveille-toi pour les élections européennes ! envoyé le 26/03/19 - Non locaux - 3 compléments
Avis de tempêtes #15 envoyé le 20/03/19 - Non locaux

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 20

Réunion festival féministe Bad Astéroïdes envoyé le 27/03/19 - Ailleurs sur le web
Trois manifestations séparées à Grenoble ? envoyé le 24/03/19 - Ailleurs sur le web - 1 complément
Vérité et justice pour Adam et Fatih envoyé le 19/03/19 - Ailleurs sur le web
Journée de grève générale, de manifestation et d’actions envoyé le 19/03/19 - Ailleurs sur le web
Emission Radio Dégenré-e sur la Oi ! Féministe envoyé le 18/03/19 - Ailleurs sur le web

1 | 2 | 3 | 4 | 5

Un droit au logement à deux vitesses ? - Communiqué du DAL38 et de la Patate Chaude au sujet du campement incendié
envoyé le 15/06/18 Mots-clés  Logement / Squats 

« Tout s’est déroulé en pleine après-midi à Grenoble. La famille L., originaire de Savoie habite depuis 3 ans dans un appartement T3, au deuxième étage d’un immeuble calme. Samedi dernier ils ont subi une agression des plus violentes. En effet, plusieurs individus, du voisinage, sont arrivés, menaçants, devant leur domicile, puis ont sorti les membres de la famille avant de répandre de l’essence dans l’entrée.

Le père affolé, appelle la police qui arrive assez rapidement. Entre temps l’une des filles à filmé la scène. Elle montre la vidéo à la police qui repart rapidement sans rien faire. La famille et leurs voisins sinistrés sont pris en charge. Étant donnée leur situation, les pouvoirs publics (la mairie/ la préfecture) leur trouvent un relogement, conformément à leurs obligations. »

Ce récit est une fiction, il pourrait s’appliquer à n’importe qui. Malheureusement ce n’est pas le cas des familles roumaines de Mistral qui ont vu leurs cabanons brûler samedi dernier. Aujourd’hui à la rue, sans toit ni électricité la mairie et la préfecture tardent à trouver un relogement, déjà prévu avant l’incident.

En France et à Grenoble, on constate que le droit fonctionne à deux vitesses. Ces familles sont identifiées par le SATIS et le CCAS depuis longtemps. Aujourd’hui nous dénonçons un manque de considération scandaleux de certaines populations. Des milliers de logements vides sont disponibles et ces familles bénéficient de droits.

Il est de la responsabilité des pouvoirs publics - État, Métro et Municipalités - de mettre ces familles à l’abri immédiatement pour répondre à leur situation sanitaire et
sociale critique !

Un toit c’est un droit !

Communiqué du Droit Au Logement 38 et La Patate Chaude
Contact presse : 06 41 30 55 18 ou 07 51 23 76 02


envoyé le 15 juin 2018 Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
2018-06-14_Commu(...).pdf

Compléments
  • Aucun compléments d

Commentaires modérés à priori

Les compléments de cet article sont modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'aprè;s avoir été validée par un membre du collectif.

Saisissez votre compléments

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


copyleft Copyleft Indymedia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.2.3
Top