Ca chauffe à Berlin envoyé le 27/03/19 - Non locaux
EELV, réveille-toi pour les élections européennes ! envoyé le 26/03/19 - Non locaux - 3 compléments
Avis de tempêtes #15 envoyé le 20/03/19 - Non locaux

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 20

Réunion festival féministe Bad Astéroïdes envoyé le 27/03/19 - Ailleurs sur le web
Trois manifestations séparées à Grenoble ? envoyé le 24/03/19 - Ailleurs sur le web - 1 complément
Vérité et justice pour Adam et Fatih envoyé le 19/03/19 - Ailleurs sur le web
Journée de grève générale, de manifestation et d’actions envoyé le 19/03/19 - Ailleurs sur le web
Emission Radio Dégenré-e sur la Oi ! Féministe envoyé le 18/03/19 - Ailleurs sur le web

1 | 2 | 3 | 4 | 5

Deux nouveaux activistes accusé.e.s de terrorisme aux États-Unis pour des libérations d’animaux.
envoyé le 27/07/15 Mots-clés  Répression / Contrôle social  Antispécisme 

"Ce samedi 25 juillet, le FBI a arrêté deux militant.e.s des droits des animaux soupçonné.e.s d’avoir libéré des visons et d’autres animaux de fermes à fourrure, et d’avoir vandalisé les biens de diverses entreprises tirant profit de l’exploitation animale.

Joseph Buddenburg et Nicole Kissane, âgé.e.s respectivement de 31 et 28 ans, ont été accusé.e.s en vertu de l’Animal Enterprise Terrorism Act (AETA). Cette loi datant de 2006 permet de changer la nature des accusations dans un grand nombre de dossiers. Des actes qui auraient été qualifiés d’activité criminelle sont aujourd’hui des actes terroristes lorsque le but est de causer des pertes financières aux entreprises qui exploitent des animaux.

Le gouvernement prétend que depuis l’été 2013, Nicole et Joseph ont causé des centaines de milliers de dollars de dommages à des sociétés qui étaient pour elleux coupables de cruauté envers les animaux. Iels sont accusé.e.s d’avoir libéré 6 000 animaux, dont des visions et des lynx roux, de fermes à fourrure localisées en Idaho, Iowa, Pennsylvanie mais aussi au Minnesota et Wisconsin.

Iels sont également accusé.e.s d’avoir parcouru la côte ouest des États-Unis afin de vandaliser les boutiques et résidences de détaillants de fourrure, en utilisant de la super glue et du liquide à dépolir le verre. Parmi les entreprises visées on trouve Furs by Graf, un revendeur à San Diego, et un autre magasin de fourrure à Minneapolis.
Buddenburg et Kissane sont accusés de complot pour avoir enfreint l’AETA, et font face une peine allant jusqu’à 10 ans de prison.

L’envoi d’un message

Ces arrestations interviennent peu de temps avant la conférence nationale sur les droits des animaux à Washington, dans le district de Columbia. Un événement rassemblant des centaines de militants pour les droits des animaux de tout les États-Unis, ainsi que d’une douzaine d’invités internationaux.
Le FBI a fait exactement la même chose l’année dernière, lorsque des agents ont arrêté deux militants des droits des animaux et les ont accusés d’avoir enfreint l’Animal Enterprise Terrorism Act. Dans cette affaire, comme pour celle de samedi dernier, les activistes sont accusés d’avoir libéré des milliers d’animaux de fermes à fourrure.

Ici comme pour d’autres affaires du même ordre, le FBI utilise la rhétorique du terrorisme dans ses communiqués de presse, et se sert du pouvoir des mots en utilisant des phrases toutes faites avant même que ces activistes ne soient entré.e.s au tribunal.

« Quels que soient vos sentiments au sujet de l’industrie de la fourrure, il existe des façons légales de faire connaître vos opinions », a déclaré Laura Duffy, la procureure américaine du district sud de la Californie. « La conduite présumée ici, consistant à se glisser dans la nuit, à voler des biens et vandaliser des maisons et des entreprises au moyen d’acide, de glue et de produits chimiques, est une forme de terrorisme domestique et ne peut pas être autorisée à continuer. »

Ce que Duffy oublie de préciser, c’est que la seule chose qui permette de transformer des vitres brisées en « terrorisme domestique » dans cette affaire, c’est que les accusé.e.s sont des activistes pour les droits des animaux. Si ces crimes avaient été commis dans un tout autre but, ils n’auraient pas été accusés en vertu de cette loi, et ne bénéficieraient pas des efforts de relations publiques du FBI.

Ce message et son timing ne sont pas dus au hasard. Comme je l’ai reporté à de nombreuses reprises sur mon site et dans mon livre « Green Is The New Red », l’attention disproportionnée que porte le FBI aux militant.e.s des droits des animaux, et les messages publics comme celui-ci, ont fait que de nombreux activistes de tous les jours ont maintenant peur de se rendre à des manifestations dénonçant l’exploitation animale.

Il est révélateur que Joseph Buddenburg, une des personnes arrêtées, a également été l’une de premières personnes accusées conformément à l’AETA. En 2009, l’AETA 4 a été accusé d’avoir chanté, manifesté et écrit des slogans sur la voie publique. L’affaire a finalement été rejetée.

Des priorités mal placées ?

Ces arrestations interviennent à la suite d’une série de fusillades, de crimes haineux et d’autres attaques violentes qui ont fait les grands titres des journaux à travers le monde.
Comme le Washington Post le rapporte, il y a eu 204 fusillades en 2015 à ce jour. Ce qui fait 204 fusillades en 204 jours.
ABC News note que les fusillades de masse sont de plus en plus communes et mortelles aux États-Unis.

Et, comme je l’ai signalé ici, il y a eu une augmentation de 400% de la violence par des groupes d’extrême-droite depuis les années 90.
En attendant, cette seule affaire implique la coordination de plusieurs groupes du FBI. À travers tout cela, le FBI continue à concentrer ses ressources sur les activistes des droits des animaux et les militants écologistes, et les place comme la menace terroriste domestique numéro un.

S’iels sont reconnu.e.s coupables, iels feront face à des peines de prison plus importantes que celles reçues par les racistes du Ku Klux Klan qui enflamment des croix devant les maisons des noirs américains."

Source : http://www.greenisthenewred.com/blo...
Traduction : https://xconfrontationx.wordpress.c...


Nicole et Joseph passent au tribunal le mardi 28 juillet, plus d’infos dans la foulée. En attendant l’élaboration d’un site et une adresse paypal pour leur envoyer de l’argent, vous pouvez suivre la page de soutien sur facebook : https://www.facebook.com/supportnic...


envoyé le 27 juillet 2015 Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Compléments

Commentaires modérés à priori

Les compléments de cet article sont modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'aprè;s avoir été validée par un membre du collectif.

Saisissez votre compléments

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


copyleft Copyleft Indymedia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.2.3
Top