Ca chauffe à Berlin envoyé le 27/03/19 - Non locaux
EELV, réveille-toi pour les élections européennes ! envoyé le 26/03/19 - Non locaux - 3 compléments
Avis de tempêtes #15 envoyé le 20/03/19 - Non locaux

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 20

Réunion festival féministe Bad Astéroïdes envoyé le 27/03/19 - Ailleurs sur le web
Trois manifestations séparées à Grenoble ? envoyé le 24/03/19 - Ailleurs sur le web - 1 complément
Vérité et justice pour Adam et Fatih envoyé le 19/03/19 - Ailleurs sur le web
Journée de grève générale, de manifestation et d’actions envoyé le 19/03/19 - Ailleurs sur le web
Emission Radio Dégenré-e sur la Oi ! Féministe envoyé le 18/03/19 - Ailleurs sur le web

1 | 2 | 3 | 4 | 5

[Cévennes] La Borie est expulsable
envoyé le 12/06/18 Mots-clés  Logement / Squats 

Pour mémoire, La Borie est un lieu rural occupé depuis près de trente ans, à la suite des luttes anti-barrages de la toute fin des années 80. Pareil, les projets ont été abandonnés à l’époque, mais les occupations, de leur plein gré ou autrement, n’ont pas survécu à la logique de propriété et à la hargne aussi des notables locaux qui avaient vu passer sous leur nez leur rêve d’aménagements et de loisirs commerciaux.

Apres quatre mois d’attente, la justice a donné raison au maire de la commune de Saint Jean-du-Gard, Michel Ruas, concernant l’occupation du site de la Borie. L’évacuation devra se faire sous un délai de deux mois.

Après une audience au tribunal de grande instance d’Alès, le 13 février dernier, la décision concernant l’occupation du site de la Borie que souhaite faire évacuer le maire Michel Ruas est tombée mardi 12 juin.

« C’est une décision très favorable à la commune, a souligné Me Philippe Gras conseil de la mairie de Saint-Jean-du-Gard. Il a été déclaré que ces personnes occupaient le site sans droit, ni titre et qu’elles devaient le libérer dans un délai de deux mois à compter de la signification du jugement » ( Sous quelques jours, NDLR).

A l’issue de cette date, une pénalité de 700€ sera prononcée par jour de retard et, passé le délai de trois mois, le jugement accorde le concours de la force publique pour l’évacuation du site. Cette décision est assortie de l’exécution provisoire, ce qui signifie que l’appel de la décision, s’il y a, ne sera pas suspensif.

Source Midi Libre


envoyé le 12 juin 2018 Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Compléments
  • Aucun compléments d

Commentaires modérés à priori

Les compléments de cet article sont modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'aprè;s avoir été validée par un membre du collectif.

Saisissez votre compléments

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


copyleft Copyleft Indymedia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.2.3
Top